lundi 7 décembre 2015

Chronique : Barbe Bleue d'Amélie Nothomb

Barbe Bleue d'Amélie Nothomb

Editions Le livre de Poche, 2012

128 p., 5,10€

Barbe Bleue - Amélie Nothomb

4ème de couverture

La colocataire est la femme idéale.

Mon avis :

Il s'agit en fait d'une citation de l'un des personnages, aristocrate espagnol : Don Elemirio Nibal y Milcar.
Ce personnage propose une colocation en plein Paris dans son appartement extrêmement grand et luxueux pour un prix défiant toute concurrence. Saturnine, une jeune femme de 25 ans, répond à l'annonce et sera choisie pour la colocation.
Avant cela, elle a pu discuter avec l'une des candidates qui lui apprend que les 8 précédentes colocataires de l'espagnol ont disparu. Cela n'empêche pas Saturnine d'emménager au plus vite.


Je ne vais pas en dévoiler davantage pour ne pas spoiler les éventuel-le-s interressé-e-s, mais pour moi le bilan est extrêmement mitigé.
Il faut savoir aussi que je ne suis pas une inconditionnelle d'Amélie Nothomb, j'ai peut-être lu deux ou trois autres de ses romans, j'apprécie sa plume à l'occasion et j'aime bien le personnage, mais ça s'arrête là. J'avais choisi de lire ce texte dans le cadre du Cold Winter Challenge (la page de l'évènement FB), dans la catégorie "réécriture de conte", en me disant que cela me ferait une bonne occasion de redécouvrir l'auteure.
Ce roman, comme la plupart de ses écrits et très court, donc il se lit vite. Principalement sous forme de dialogue, cela dynamise assez l'ensemble et permet de vivre les échanges entre les deux principaux protagonistes, qui sont parfois croustillants.
Mais je n'ai pas été emballée. Certaines réflexions autour du luxe, de la religion, de l'art ou de l'amour sont assez intéressantes, mais les personnages (peut-être trop excentriques ?) n'ont pas su me séduire. Je ne me suis sentie proche d'aucun d'entre eux, et j'ai même fini par les trouver plutôt pédants. Si la fin de l'histoire (et donc la conclusion du conte) m'a plu, j'ai trouvé que ça allait bien trop vite, les motivations ne m'ont pas paru extrêmement claires quand tant d'autres possibilités existaient...
Je ne regrette pas ma lecture, mais si le roman avait été plus long, je ne l'aurai probablement pas terminé (je n'ai aucun scrupule à abandonner un livre qui ne m'emballe pas un minimum, même si ça m'arrive rarement)

Les + :

  • Certaines réflexions très intéressantes au détour d'un dialogue
  • Quelques échanges assez vifs pour qu'on se croie au théâtre
  • La plume fluide de l'auteure
  • La fin

Les - :

  • Omniprésence de dialogues qui deviennent lourds au fur et à mesure du texte
  • Personnages peu attachants / charismatiques
  • Certaines longueurs, alors que le roman est très court
  • La fin

4 commentaires:

  1. La couverture ( oui oui je fais partie de ces gens qui jugent à la couverture ) me plaisait bien mais vu ta critique je ne vais pas le lire tout de suite je crois.

    RépondreSupprimer
  2. La couverture ( oui oui je fais partie de ces gens qui jugent à la couverture ) me plaisait bien mais vu ta critique je ne vais pas le lire tout de suite je crois.

    RépondreSupprimer
  3. Vite lu, vite oublié... Je ne me rappelle même plus de la fin. Je sais juste que j'étais mitigée et perplexe à la lecture de ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te comprends. J'attendais du mieux, moi aussi.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)