lundi 11 janvier 2016

Chronique : Belladone 1 : Nuit de Sang de Michelle Rowen

Belladone T. 1 : Nuit de Sang de Michelle Rowen

Milady, 2012, 346 p., 7,90€


Résumé :

Jillian était une fille sans histoire jusqu’à ce qu’on la prenne en otage. Désormais, il ne lui reste plus qu’un choix à faire : mourir des mains de Declan, l’assassin dhampire qui la retient prisonnière, ou succomber aux effets secondaires du poison qu’on lui a injecté : la Belladone. Un venin qui fait d’elle l’arme ultime dans la guerre contre les vampires. Le seul espoir de Jill consiste à convaincre son kidnappeur de la relâcher, mais comment toucher le coeur d’un homme qui n’a jamais ressenti aucune émotion ?

Mon avis :

(Apparté : je trouve la couverture vraiment très belle)
On retrouve ici les grands classiques de la bit-lit : une héroïne tout ce qu'il y a de plus banal qui se retrouve embarquée malgré elle dans un monde dont elle ignorait tout. Bien évidemment, elle finit par s'impliquer, et bien évidemment, il va y avoir un peu de romance / de sexe.
C'est de la bit-lit, quoi. Mais si ce n'est pas tout à fait votre came, restez quand même un peu. Parce que ce qui change, ce n'est pas tant le traitement ou la trame de fond que quelques points assez originaux pour sauver le texte à vos yeux (et si vous aimez la bit-lit, pas de souci, vous êtes aussi au bon endroit).
En suivant Jillian dans ses péripéties forcées, en apprenant en même temps qu'elle ce qu'il lui arrive, on se rend compte que tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Le camp des gentils n'est pas vraiment hermétique, et celui des méchants n'est pas si défini.
Ah, aussi, le Mâle du bouquin (j'ai nommé Declan) n'est pas une espèce de beau gosse ténébreux qui va faire chavirer notre héroïne dès le premier regard.
De toute façon, ça part mal, parce que soit elle meurt toute seule dans son coin infectée par un poison auquel elle ne comprend rien, soit elle meurt peut-être quand même mais un peu plus tard en acceptant de le suivre. Ah, puis si elle ne veut pas le suivre, ben, elle le suivra quand même. Parce que Declan, il ne s'embarrasse pas de sentiments, il fait ce qu'on attend de lui. S'il faut zigouiller des gens et en prendre d'autres en otage, pas de soucis.
Jill, de son côté, lutte. Contre Declan, contre ce qu'elle apprend, contre le poison qui coule dans ses veines (et autant dire que ça lui fait un mal de chien). Elle fait des erreurs, elle apprend, notamment à se méfier. Certains passages sont très bien écrits, on ressent le doute de la jeune femme, on sent qu'elle prend un risque dès qu'elle décide de faire confiance à quelqu'un et que la moindre erreur pourrait lui être fatale.
On en apprend un peu plus également sur son compagnon de route, qui bien évidemment, cache quelques secrets. Mais très franchement, ça ne fait pas si cliché que ça dans le bouquin. Et je suis souvent très critique envers la bit-lit, car j'en ai lu pas mal. Ici, ça passe bien.
Pour moi, la lecture s'est très bien passée, d'ailleurs j'ai enchaîné avec le second (et visiblement dernier) tome dans la foulée. Mais quelques petites choses m'ont dérangé. Parce que même si c'est plutôt cool que Jill ne devienne pas une héroïne badass du jour au lendemain, le pendant négatif, c'est que TOUS les personnages masculins sont soit bourreaux, soit protecteurs, soit informateurs, mais jamais sur un pied d'égalité avec elle. Elle reste une victime, même si elle a une petite marge de manoeuvre. J'espère que ce point s'améliorera dans le tome 2.
Mon deuxième petit regret, c'est que malgré un bestiaire qui pourrait donner des frissons, son exploitation est assez minime. Au final, Jill a davantage peur de ses frères humains que des différentes créatures qu'elle va pouvoir croiser. J'espère donc aussi une plus grande exploitation dans le tome 2.
En conlusion, c'était une lecture agréable, dynamique, qui passait toute seule et qui donne envie de savoir la suite, tant pour la suite de l'intrigue principale que pour savoir ce qui va arriver à l'héroïne, à laquelle je me suis attachée.

Les + :

  • L'évolution de Jill : elle ne devient pas une héroïne sans peurs et sans reproches en se réveillant le matin. Et elle n'accepte pas la présence de créatures dans son monde trop facilement (reproche qui peut être fait à nombre de romans bit-lit).
  • La Belladone : un vrai superpouvoir empoisonné. C'est un point très original, car ce qui pourrait se révéler un avantage pour l'héroïne peut aussi la tuer.
  • Le récit est dynamique et alterne actions et révélations.
  • Certains passage font un peu penser à du thriller psychologique : à qui faire confiance ? On sent bien que la moindre erreur peut être fatale.
  • Le principal personnage masculin est très intéressant !

Les - :

  • Place des rôles masculins, toujours supérieurs à Jill (pour le moment, croisons les doigts), jamais elle n'est sur un pied d'égalité avec eux.
  • Suspicion de naissance d'un triangle amoureux à la fin (alors que j'aurais aimé éviter ce poncif) (au pire, j'espère qu'il sera bien mis en place)
  • Bestiaire pas assez exploité, alors que zut quoi, il y a du potentiel !


    http://www.livraddict.com/forum/viewtopic.php?id=22158&p=1
     (7 / 48)


2 commentaires:

  1. Effectivement dommage qu'elle soit "victime" j'aime bien les héroïne badass comme tu dis lol
    Mais je vais le mettre dans ma wishlist :p

    RépondreSupprimer
  2. Elle le devient par la force des choses, si ça peut te rassurer, mais si tu es amatrice du genre, tu apprécieras sûrement qu'on s'éloigne un peu des clichés.

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)