vendredi 29 janvier 2016

Chronique : De l'autre côté du mur

De l'autre côté du Mur d'Agnès Marot

éditions du Chat Noir, 2013, 208 p., 19,90€



Résumé :

Pour Sibel qui se consacre entièrement à la danse, le quotidien est un perpétuel ballet. Pourtant, tout bascule le jour où son lien à l’Art est coupé : on l’isole de ses sœurs, on lui refuse l’existence qu’elle aime tant dans cette communauté composée exclusivement de femmes. En tâtonnant pour retrouver tout ce qu'elle a perdu, elle entend des rumeurs, découvre des secrets propres à bouleverser sa conception du monde.
Mais alors, si la vie n’est qu’un immense théâtre, pour qui Sibel danse-t-elle ? Et surtout, que se trame-t-il en coulisse ?
Peut-être cet étranger au sourire narquois qui se définit comme un « homme » et ne lui parle que de Science pourra-t-il lui apporter des réponses. L’aidera-t-il à franchir l’enceinte qui délimite l’univers qu’elle a toujours connu ?
Découvrez le mystère qui se cache là-bas, de l’autre côté du mur…


Mon avis :

Il faut savoir que j'ai lu ce livre il y a un petit moment (en fait, je l'ai acheté quelques semaines après sa sortie, et je l'ai lu courant 2014). Si cette chronique atterrit ici maintenant, c'est pour deux raisons : la première, c'est que l'auteure sort bientôt un nouveau livre (IRL) (c'est le titre du livre), et la deuxième, c'est que je me suis rendue compte que j'avais chroniqué assez peu d'auteurs francophones alors que j'en lis beaucoup. Du coup, je pseudo-colle à l'actualité et je rétablis un peu l'équilibre.

Il s'agit d'une dystopie, se déroulant dans un monde très fermé. Rien de très original jusque là, ok. On y rencontre Sibel, une adolescente plutôt épanouie, bien loin de la rébellion ou des interrogations. Elle est heureuse au milieu de ses Sœurs et Mères, elle pratique son Art (la danse) avec passion et bonheur, et tout aurait pu continuer ainsi.
Mais un jour, le monde de Sibel s'écroule et elle est bannie de ce petit monde où la vie était si facile. Elle passe donc pour la première fois "de l'autre côté du mur" (comme je cale le titre dans mon résumé, j'espère que cous êtes admiratifs) où non seulement elle est coupée de celles qu'elle considérait comme sa famille, mais en plus n'a plus accès à son Art.
C'est là que l'on va commencer à comprendre, par petites touches, le fonctionnement de ce monde.
Malgré un très léger problème de rythme à mon goût (on y trouve quelques longueurs, ou au contraire quelques passages qui allaient un peu vite là où j'aurais aimé qu'on s'étende davantage), j'ai passé un excellent moment de lecture.
Tout d'abord, la dystopie est originale dans sa mise en place. Comme la 4ème de couverture le suggère, les hommes sont séparés des femmes, et chaque sexe s'adonne à une occupation. Les arts de manière générale pour les femmes, et la science dans sa globalité pour les hommes. À une époque où les questions de genre et de sexisme deviennent des problèmes de société, j'ai trouvé les réflexions autour de ces sujets très intéressantes (même si, vu qu'il s'agit de littérature jeunesse, les points ne sont pas extrêmement poussés, ça reste une base de départ).
Pour une fois dans ce genre, on ne retrouve pas le stéréotype de l'adolescente rebelle qui n'en fait qu'à sa tête et fuck les conséquences et l'avis des gens qui l'aiment. Au contraire, Sibel est très malheureuse dans un premier temps de découvrir l'envers du décor, et elle subit vraiment sa "déchéance".
L'écriture est très fluide et pleine de poésie. On s'y sent vraiment comme dans un cocon, on savoure les phrases, les mots, il n'y a pas d'urgence dans la lecture, et j'ai trouvé ça extrêmement agréable.
Les personnages sont bien construits, j'ai eu pour ma part un coup de cœur pour Aylin, la meilleure amie de Sibel, que j'aurais moi-même voulu avoir comme meilleure amie. Elle est pleine de vivacité, d'énergie, c'est une réelle bouffée d'air frais. SPOIL : j'ai détesté l'auteure de tout mon petit cœur à la fin. /SPOIL
A savoir, il existe un préquel (que je n'ai pas encore lu), toujours aux éditions du Chat Noir : Notes pour un monde meilleur. N'hésitez pas à me donner votre avis à son sujet si vous l'avez lu !

Les + :

  • Le style de l'auteure, très agréable et presque onirique
  • L'originalité de la dystopie
  • Aylin ♡ ♡
  • Les références en fin de livre, petit plus qui fait plaisir
  • Thèmes abordés qui le sont assez peu dans ce genre

Les - :

  • Un petit problème de rythme (notamment à la fin)

8 commentaires:

  1. Je l'ai aussi lu quand il est sorti mais j'en garde relativement un bon souvenir. Il est rare de voir des dystopies d'auteurs français et celle-ci est vraiment bien faite.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois n'avoir lu qu'une seule fois de la dystopie mais celui-ci me tente bien malgré les quelques soucis de rythme que tu as noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, franchement, elle est vraiment bien menée, et les sujets abordés sont assez originaux pour de la dystopie. Je la recommande vivement !

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout ce roman, mais j'aime beaucoup le résumé. Bon s'il y a quelques problèmes de rythmes ce n'est pas trop grave, je pense que je pourrais me laisse tenter. Et une héroïne qui ne joue pas les rebelles, ça a un côté plus réaliste je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, après, c'est vraiment léger. J'essaie de toujours relever un ou deux points négatifs, ce n'est pas agaçant à la lecture... (surtout que de tête, c'est le premier roman édité de l'auteure).

      Supprimer
  4. Je connaissais pas du tout mais j'avoue que la thématique et l'idée de la séparation hommes/femmes m'interpelle beaucoup ! Je le note :)

    RépondreSupprimer
  5. ça donne envie, l'auteur a l'air de fournir un point de vue intéressant, faudra que je jette un oeil à l'occasion

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette découverte qui, pour le coup, me donne très envie ! En plus, je n'ai jamais lu ce genre de dystopie.

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)