samedi 9 janvier 2016

Chronique : Hate List de Jennifer Brown

Hate List de Jennifer Brown

Le Livre de Poche, 2014, 389 p., 6,90€


Résumé :

"C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"

C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

Mon avis :

On ne va pas y aller par quatre chemins : j'ai beaucoup aimé ce livre (que j'ai découvert via Plumes Sauvages, un blog dont la tenancière est accessoirement une auteure que j'apprécie beaucoup).
On retrouve donc Valérie qui essaie de se reconstruire après une fusillade dans son lycée. De base, ce n'est pas forcément évident, mais en plus, c'est son petit ami qui a tiré, avant de se suicider. Et pour couronner le tout, les victimes n'étaient pas choisies au hasard, mais figurait sur une liste (d'où le titre du livre, c'est malin, hein) lancée par Valérie elle-même.
Les personnes sur la liste ? Les élèves arrogants, prétentieux, et adeptes du harcèlement dont les deux jeunes gens sont victimes.
On l'imagine bien, en tant que rescapée de la fusillade, instigatrice de cette "hate list", Valérie doit faire face aux soupçons de tout le monde, y compris de sa propre famille, mais aussi faire face à sa propre culpabilité.
L'histoire commence donc peu avant la rentrée scolaire où Valérie va retrouver son ancien lycée, et donc les victimes de Nick (le petit ami en question).
Nous allons donc suivre Valérie entre le récit quotidien de son retour au lycée, ses séances chez son psy, des flash-back, des coupures de presse, et sa vie familiale. La construction même du texte apporte du dynamisme et participe pour beaucoup à la compréhension de la psychologie de Valérie.
Les grandes questions abordée sont loin du cliché "la violence et les armes, c'est pô bien", mais beaucoup plus subtiles. Comment se reconstruit-on après un tel drame ? Comment se sort-on de la double culpabilité, celle d'être survivant, et celle d'avoir peut-être une part de responsabilité ? Est-ce qu'on a le droit d'aimer un meurtrier et de penser qu'il était plus que ça ?
Je ne vais pas détailler davantage l'histoire, mais la partie concernant sa famille est aussi très intéressante. Parce qu'après tout, est-ce qu'une famille doit être dans le soutien à 100%, et jusqu'où doivent aller ses membres pour maintenir une unité rassurante dans ce genre de situation ? Le livre n'apporte de réponse définitive à aucune de ces questions (et heureusement), mais amène à une réflexion tandis que l'on suit le cheminement de Valérie.
Après avoir été exclusivement centrée sur elle-même, Valérie va s'ouvrir petit à petit et essayer de comprendre les autres. Que ce soit Nick, sa famille, ou les lycéens que l'on rencontre au fil des pages. Parce que, contrairement à ce qu'elle pensait en premier lieu, cette tragédie a fait évoluer beaucoup de monde, et pas seulement elle, et ce n'est pas la seule à se débattre pour rester à flot.
J'ai particulièrement apprécié le personnage du psy (dont j'ai mangé le nom, là). Il est évidemment très important dans la reconstruction de Valérie, mais il aide aussi le lecteur à pousser plus en avant ses propres réflexions.
C'est une lecture qui marque, et à laquelle j'ai repensé même plusieurs jours après. Pour autant, ce n'est ni larmoyant, ni pesant, ni voyeuriste (chose que j'appréhendais) mais tout en subtilité.

Les + :

  • Le point de vue pour aborder le sujet : petite amie du tireur
  • Pas de voyeurisme macabre
  • Dynamisme du récit avec des allées et venues entre présent de narration, flash-backs et coupures de presse
  • Beaucoup de remises en question, voire d'émotions, mais on ne tombe jamais dans le pathos ou le discours moralisateur
  • A travers le point de vue de Valérie, on voit l'évolution des autres personnages
  • Il y a de jolies réflexions autour de la culpabilité, notamment dans le cadre de la cellule familiale

Les - :

  • Si la lecture n'est pas pesante, elle n'est tout de même pas légère, donc passez votre chemin si vous lisez uniquement pour vous détendre.
  • Pour ma part, j'ai apprécié le point de vue centré uniquement sur Valérie, mais elle peut être parfois agaçante et un peu égoïste.

10 commentaires:

  1. Ce livre me tente énormément et ta chronique me donne encore plus envie de le lire **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à me dire ce que tu en as pensé si tu te lances :)

      Supprimer
  2. Ta chronique m'incite encore plus à lire ce livre. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas, mais tu me donnes envie de le lire ! J'aime bien le sujet et il n'a pas l'air d'être traité de manière superficielle.

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai lu il y a peu et ce qui m'a le plus choquée, c'est le comportement des parents. Ok, dans ce genre de cas, il est difficile de soutenir à 100% sa fille mais là, ils iraient presque jusqu'à l'accuser d'avoir tiré. Et en particulier le père. Sinon, c'est vrai que c'est un bon roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que certaines des réactions du père sont vraiment limite. Mais au final, je trouve que c'est assez réaliste, d'autant qu'il doit aussi lui en vouloir de par sa situation personnelle et les bouleversements que cette tragédie engendre par rapport à ses projets...

      Supprimer
  5. J'ai adoré ce livre tout comme toi Valérie m'avait légèrement agacée tout de même

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai beaucoup vu passer mais il ne me tentait pas plus que cela, maintenant il est dans ma wish-list grâce à toi ;)

    RépondreSupprimer
  7. Merci beaucoup pour cette belle chronique. Il est dans ma wish-list depuis des lustres mais vu le thème abordé, j'hésitais un peu à l'acheter. Mais tu m'as convaincu je dois dire :)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)