jeudi 14 janvier 2016

Du livre à l'adaptation : Fight Club

Bien le bonjour,
On se retrouve aujourd'hui pour un deuxième épisode d'un de mes RDV préférés : Du Livre à l'Adaptation.
Le premier causait comics et jeu vidéo, mais aujourd'hui, on va faire plus classique, avec un roman et un film. Dans la multitude des adaptations ciné déjà existantes, j'ai choisi de parler de...

Fight Club

 

Il se trouve que je me suis rendue compte à ma grande honte que si je connaissais le film quasiment par coeur (pas autant que Le Roi Lion, je vous rassure), je n'avais jamais lu le livre. Comme j'ai remédié à cela pas plus tard que la semaine dernière, je me suis dit que j'allais faire d'une pierre deux coups !

On commence par un résumé, puisque l'histoire est la même dans les deux supports.
Comme d'habitude, pas de spoil, et s'il y en a, ce sera indiqué en rouge gras, et il vous faudra surligner le texte pour les voir.
Donc si vous n'avez ni lu ni vu aucun de ces deux chefs-d’œuvre, bah, vous pouvez lire cet article tranquillou quand même.

Fight Club de Chuck Palahniuk (1996)

Folio SF, 2013, 291 p., 8,70€

adapté par David Fincher, avec Helena Bonham-Carter, Edward Norton et Brad Pitt

UFD, 10 novembre 1999, VOD 1,99€, DVD 7€



Résumé :

«Laisse-moi te parler de Tyler. Tyler dit : les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder. C’est seulement après avoir tout perdu que tu es libre de faire ce dont tu as envie. Le fight club t’offre cette liberté. Première règle du fight club : Tu ne parles pas du fight club. Deuxième règle du fight club : Tu ne parles pas du fight club. Tyler dit que chercher à s'améliorer, c’est rien que de la branlette. Tyler dit que l’autodestruction est sans doute la réponse.»

(Note : non, ce n'est pas un résumé, en fait, c'est une citation, mais elle donne bien le ton du bouquin / film, et tous les résumés que je trouve en révèlent un peu trop à mon goût, alors que j'ai dit : Pas de spoil)


Mon avis :

Le film étant relativement fidèle au livre, je ne fais pas d'avis séparé pour les deux supports, je vais me contenter de croiser le tout, en espérant que ce ne soit pas trop brouillon.
En terme de chronologie, tout commence de la même façon. On rencontre Tyler et le narrateur dans une certaine situation, et un flash-back va nous permettre de voir comment ils en sont arrivés là. De ce moment jusqu'à la fin, le film et le livre vont suivre la même intrigue, seule la conclusion sera différente. Certaines choses sont d'ailleurs mieux expliquées dans le film (notamment les passages sur le savon ou les bombes artisanales, qui restent assez abstraites dans le roman).
La première chose qui m'a marquée en ouvrant le livre (puisque j'avais vu le film avant), ça a été d'avoir la voix off d'Edward Norton dans la tête tout au long du bouquin (puisqu'il interprète à l'écran le rôle du narrateur), d'autant plus que certains propos du narrateur sont retranscrits tels quels dans le film.
Très rapidement cependant, et je m'y attendais connaissant un peu l’œuvre de Chuck Palahniuk, on se rend compte que le livre est encore plus violent que le film (oui oui, c'est possible), tant physiquement que psychologiquement. Le livre est davantage dans l'excès. L'excès de violence, mais aussi du détachement de tout et de tous.
Je pense que cela tient beaucoup au personnage de Marla (une Helena Bonham-Carter très en forme, dans l'adaptation). Sa place est un peu moins mise en avant dans le roman. Son personnage reste essentiel dans la triangulation de la relation, mais les affects de chacun entre eux sont montrés de façon assez superficiels. Au contraire, dans le film, elle est un rempart qui s'immisce entre le narrateur et Tyler, et probablement une des choses qui permettent au narrateur de ne pas sombrer complètement. Cela se ressent dès le début du film (SPOIL : le narrateur hésite entre l'appeler et contacter Tyler lorsque son appartement explose) et ce jusqu'à la fin (SPOIL : où il va essayer de la protéger, alors qu'elle n'est que peu présente dans les derniers chapitres du livre).
J'ai trouvé que le film préservait davantage le suspense de la chute, mais peut-être parce que je l'ai vu en premier (si vous avez fait l'expérience inverse, j'aimerais bien avoir votre avis), notamment en passant davantage de temps sur certaines scènes clé, celles qui vont conduire le spectateur à s'interroger (SPOIL : la mort de Bob, par exemple, est bien plus marquante dans le film et son traitement est assez différent entre les deux supports).
Passons à la fin. Ces fins... Je ne saurais dire laquelle j'ai préféré. Je suppose que celle du livre est plus réaliste. Mais ne serait-ce que pour la chanson des Pixies, j'adore celle du film. On peut se prendre à espérer que c'est la fin, point. 

Dans le livre, on dit stop aux bons sentiments, impossible de ne pas être extrêmement mal à l'aise avec l'épilogue que Palahniuk nous montre. Mais dans un sens, c'est aussi plus crédible et cohérent avec la philosophie de Tyler : "les choses qu'on possède finissent par nous posséder". On ne parle plus là uniquement des choses matérielles, et on atteint encore un autre niveau...

Ah, et juste parce que ça m'avait marquée en voyant le film la première fois, ça ne vous a pas fait rire, vous, ce passage dans le bus où Brad Pitt dit à Edward Norton en voyant la pub d'un mec torse nu extrêmement bien fichu : "C'est à ça qu'un homme doit ressembler ?" Mec, tu es Brad Pitt, quoi. Tsss.

Alors, livre ou adaptation ? :

Les deux œuvres sont excellentes indépendamment l'une de l'autre. On retrouve des thèmes chers à Palahniuk dans ce premier roman, comme la société de consommation, la notion de liberté et le prix à payer pour l'atteindre et bien sûr une critique assez vive de la société américaine (et occidentale de manière générale).
Mais j'ai peut-être une petite préférence pour le film dont les acteurs sont tous sensationnels. Fincher réussit très bien à retranscrire l'ambiance du livre, sans nous mettre aussi mal à l'aise que dans le livre.
C'est à mettre entre toutes les mains, clairement, à condition qu'elles soient majeures ou pas loin.

10 commentaires:

  1. Je suis un fan absolu de Chuck Palahniuk et de david Fincher. Tu peux ajouter que stylistiquement aussi les deux oeuvres sont proches. Fight club est un de mes livres et film favori ! Je ne pense pas qu'il soit possible de faire une meilleure adaptation de ce livre aussi original et intense.

    Belle analyse comparative au passage!

    Je n'ai pas vu Choke, le film, l'adaptation d'un autre Palahniuk, un avis ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu le film non plus (Et je ne me souviens que par bribes du livre, je l'ai lu quand j'étais en fin de lycée, ça commence à dater un peu). Du coup, je ne peux pas t'en dire plus non plus. Tiens moi au courant si jamais tu le vois !

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais vu le film (oui, honte à moi !) et encore moins lu le livre mais tu m'as donnée envie de sortir de ma zone de confort et de me pencher un peu plus sur cette œuvre. Comme d'habitude dans ces cas-là, je vais sûrement commencer par le livre. Merci pour ton article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, le film est peut être plus facile d'accès (Et je dis rarement ça concernant des adaptations !). En tout cas, les deux valent clairement le détour

      Supprimer
  3. Je ne savais même pas que le film était tiré d'un livre!! Du coup, tu m'as bien donné envie de lire le livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, c'est un peu le but de cette catégorie !

      Supprimer
  4. @Goblin & @latetedansleslivres / Choke est pour moi un très bon roman de Palahniuk (il y en a des moins excitant) mais son style inventif, percutant est indéniablement unique ! À titre personnel, il me fait sortir de ma zone de confort mentale! Bonne lecture alors…

    RépondreSupprimer
  5. Je ne savais pas non plus que c'était un livre à la base.
    Fight Club reste un de mes films fétiches, si ce n'est mon préféré.
    Je ne sais pas si j'aurais envie de m'intéresser à l'oeuvre écrite si, comme tu l'expliques, la fin est différente...
    Je trouve la scène de fin du film tellement belle...

    RépondreSupprimer
  6. Aaaaaaaaaaah!! Mais je ne savais pas que le film était tiré d'un livre! Il faut que je le lise alors :D merci pour cette belle découverte!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai adoré ce livre !! Et je trouve le film très bien adapté :)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)