mercredi 30 mars 2016

Chronique : Des garçons bien élevés

Des garçons bien élevés de Tony Parsons

Éditions de la Martinière, 2015, 448 p., 22€

Policier


Résumé :

Je vous présente l'enquêteur Max Wolfe. Insomniaque. Amoureux des chiens. Drogué au café noir. Boxeur. Orphelin. Mari dévoué d'une femme disparue brutalement. Père célibataire. Défenseur des opprimés, des assassinés, et le pire cauchemar de tous les meurtriers.

Un serial killer est en cavale. Il aime trancher les gorges. Et il est très bon à ce petit jeu.

Vingt ans plus tôt, sept étudiants privilégiés d'une riche école privée, Potter's Field, fondée par Henri VIII cinq cents ans plus tôt, deviennent amis. Aujourd'hui, ils meurent les uns après les autres, de la façon la plus violente qu'on puisse imaginer.

Max Wolfe va suivre la piste sanglante, depuis les bas-fonds de la ville de Londres jusqu'aux lumières les plus brillantes des hautes sphères du pouvoir. Il n'en sortira pas indemne. Le secret terrifiant qu'il découvre, enterré depuis maintenant deux décennies, va bientôt exploser.

Mon avis :

Il ne s'agit pas d'un thriller haletant, d'ailleurs, on sait dès le prologue les raisons pour lesquelles ces"garçons bien élevés" meurent, au moins dans les grandes lignes mais beaucoup de choses sont révélées en cours de lecture, et ce jusqu'au dernier moment.
J'ai d'ailleurs eu le sentiment que le cœur du récit n'était pas l'enquête à proprement parler, mais plutôt la façon dont notre flic s'en dépêtre en jonglant avec sa vie privée, son intuition face à la politique de son département et un tueur qui joue à cache-cache.
Parlons-en de notre enquêteur : je l'ai trouvé extrêmement bien campé, tant dans sa vie professionnelle que dans sa vie privée. L'amour qu'il éprouve pour sa fille est très touchant, on sent très bien l'importance qu'elle a dans sa vie d'autant plus qu'il l'élève seul. Au final, j'ai tout autant apprécié les scènes de sa vie privée que celles plus policières. On s'attache vraiment à ce personnage charismatique.
Au final, on découvre les dessous de l'éducation d'une certaine jeunesse dorée britannique, et ce n'est pas joli à voir. Cela va d'ailleurs bien plus loin que l'affaire de départ.
Il y a beaucoup d'acronymes (expliqués) en début de roman ce qui a eu tendance à me perdre un peu malgré les notes de bas de page. Comme l'enquête se déroule au Royaume-Uni, ce ne sont pas forcément des institutions avec lesquelles nous sommes familiers (puis je dois avouer mon ignorance, à part ce qu'on voit dans les séries télé, je n'y connais pas grand-chose au système policier, donc autant dire que mes maigres connaissances concernent surtout les États-Unis).
Plusieurs scènes se passent au Black Museum, qui est toujours fermé au public (je me suis renseignée de suite tellement ça m'intriguait) et où on peut retrouver toutes les preuves des affaires les plus importantes que Scotland Yard a pu traiter. Nom d'une pipe en bois, mon côté morbide adorerait le visiter !
En bref, on ne nous retourne pas le cerveau, il n'y a pas de sentiment d'urgence à la lecture mais c'est au final tout aussi agréable. On s'attarde sur les personnages, on apprend à les connaître, on s'y attache et les retournements de situations et autres découvertes surprenantes sont bel et bien au rendez-vous.

Les + :

  • Un enquêteur charismatique et attachant
  • Des affaires dans l'affaire
  • Ca se passe en Angleterre ce qui change
  • La psychologie des personnages est fouillée sans donner lieu à des passages trop descriptifs pour autant

Les - :

  • Ce n'est ni un thriller, ni un page-turner haletant, donc passez votre chemin si c'est ce que vous cherchez
  • Les début peut sembler confus du fait d'une méconnaissance des institutions policières britanniques

9 commentaires:

  1. Ah le résumé vent du rêve! Merci je vais le lire mais au mois je sais à quoi m'attendre du livre ça m'évitera une déception!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout est très bien fait, il faut juste garder en tête que c'est un roman policier et pas un thriller (la couverture m'avait un peu induite en erreur). Et ne serait-ce que pour l'enquêteur, ça vaut vraiment le coup.

      Supprimer
  2. C'est un livre qui a l'air intéressant ! J'aime bien les thrillers et je ne recherche pas forcément de livres super haletants. En revanche, j'ai peur d'être larguée par tout ce qui se passe en Angleterre, au niveau de la police par exemple. Cependant, si j'ai l'occasion, je pense que je vais quand même tenter. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment dans les toutes premières pages, et uniquement à cause des acronymes pour les différentes sections de la police, donc vraiment rien d'insurmontable si ça peut te rassurer :)

      Supprimer
  3. Ce n'est pas trop mon genre de lecture, je ne pense pas apprécier. ^^'

    RépondreSupprimer
  4. pourquoi pas, tu me donnes bien envie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pa à me donner ton avis si tu le lis :)

      Supprimer
  5. Même si moi non plus, je ne m'y connais pas trop dans les enquêtes policières de l'Angleterre, le résumé + ta chronique me donne bien envie de tenter ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment chouette, si tu aimes les policiers de manière générale, tu ne devrais pas regretter ta lecture !

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)