jeudi 31 mars 2016

La série du mois : Le journal intime de Georgia Nicolson

Je suis un peu le lapin d'Alice : toujours en retard. Donc en ce 31 du mois, je vais quand même finir par réussir à présenter la série du mois.
Le choix est pourtant fait depuis un mois, puisque l'auteure de la série du mois est décédée le 29 février dernier. Et c'est un peu bête, mais ça m'a fichu un coup. C'est pas compliqué, j'ai l'impression de dire au revoir à un morceau de mon adolescence (alors qu'on pourrait croire bêtement que le fait d'être enceinte et d'approcher la trentaine m'aurait fait devenir adulte, n'est-ce pas).
On va donc causer du Journal Intime de Georgia Nicolson de Louise Rennison, qui a été publié entre 1999 et 2009. (pour être honnête, je n'ai pas lu les deux derniers tomes) (je le ferai) (j'espère que personne n'osera demander quand) et se compose de 10 tomes :
  • Mon nez, mon chat, l'amour et... moi
  • Le bonheur est au bout de l'élastique
  • Entre mes nunga-nungas mon cœur balance
  • À plus, choupi-trognon...
  • Syndrome allumage taille cosmos
  • Escale au Pays du Nougat en Folie
  • Retour à la case égouttoir de l'amour
  • Un gus vaut mieux que deux tu l'auras
  • Le coup passa si près que le félidé fit un écart
  • Bouquet final en forme d'hilaritude
Le tout paru dans la chouette collection Scripto de chez Gallimard, au prix de 10€ / tome à la louche.








L'histoire :

Comme son titre l'indique, le récit est sous forme de journal intime, et on va donc suivre une adolescente de 14 ans, Georgia, dans ses (més)aventures quotidiennes, entre sa bande de copines, ses problèmes d'ado, sa scolarité et les innonmbrables stratagèmes qu'elle met en place pour séduire les garçons.
Résumé officiel du premier tome pour vous donner le ton : Georgia a 14 ans, et sa vie est enfer ! Non seulement celui qu'elle surnomme Super-Canon sort avec une cruche prénommée Lindsay, mais surtout, il y a cette chose au milieu de son visage : son nez..

Mon avis :
J'avais adoré cette série quand je l'avais découverte. Ça se lit tout seul, c'est plein d'un humour rarement fin mais présent à chaque ligne, et si les mésaventures de Georgia sont souvent complètement loufoques, il est difficile de ne pas s'y identifier.
Achetez-les, offrez-les, lisez-les.
Bon, on me dit dans l'oreillette que cet avis est beaucoup trop concis. Soit.
Ne vous attendez pas ici à voir traité des sujets "problématiques" de l'adolescence. Il n'y a pas de morale, pas de discours préventif face à une problématique ou une autre, pas de réflexion philosophique sur le sens de la vie. On ne trouvera pas de thème "à la mode" comme le harcèlement, le féminisme, la question de l'identité ou des dangers de l'Internet, par exemple.
Ce sont des bouquins faits pour rire. Ce sont des bouquins qui montrent que les catastrophes de l'adolescence sont pour la plupart toutes relatives. Ce sont des bouquins qui plongent les ex-ados dans un élan de nostalgie entre deux fous rires. Et si certaines problématiques peuvent être abordées (le chômage d'un parent, le divorce, etc.), ce n'est jamais en s'appesantissant dessus lourdement et en appuyant pour dire "ça, c'est pas bien". Ce sont des bouquins feel-good. Parfait pour un morne dimanche après-midi, ou après une journée particulièrement pourrie.
Georgia a 14 ans, et à part son sens de l'humour et de la création de mots et d'expressions qui aurait dû lui valoir un poste de membre honoraire de l'équivalent britannique de l'Académie Française, elle est tout ce qu'il y a de plus banale.
Ni riche, ni pauvre, ni super populaire, ni isolée, ni mal dans sa peau, ni très confiante en elle, c'est l'ado lambda, celle qu'on pourra croiser partout et qui représente je pense, la majorité des adolescentes.
Ce qui est moins ordinaire, c'est sa façon de raconter son quotidien. J'ai dit que c'était plein d'humour ?
Bon, le mieux, c'est encore que je poste un ou deux extraits. Que du tome 1, pour pas spoiler le reste (il est possible que cet article ne paraisse que demain, rapport au fait que je le relis depuis 20 mn déjà...)

On part faire la fête en bande. Mon père tient absolument à venir me chercher à minuit. Inutile de discuter, tout ce que j’obtiens de lui, c’est : « Tu as bien de la chance. De mon temps… bla bla bla. » Et là, on est reparti pour le Moyen Âge qui d’après lui s’appelle les années soixante-dix.

J'ai demandé à maman pourquoi elle avait épousé papa (il était au bowling avec oncle Eddie - tu le crois ça ?). elle a réfléchi un moment avant de me sortir :
- Il me fait rire.
Il la fait rire... Il la fait rire... Bart Simpson me fait rire mais ce n'est pas une raison pour l'épouser.

Voilà. Si ça, ça ne vous convainc pas, je ne sais pas quoi faire de plus.
Et ce qui est chouette, c'est que non seulement Georgia est un pleine d'humour, mais qu'elle a l'art et la manière de s'entourer.
Sa petite sœur est une professionnelle des bêtises les plus dégoûtantes jamais créées, son chat est à moitié sauvage et bouffe du caniche au petit-dèj', ses parents sont bien évidemment des nases (surtout son père) qui ont l'audace de s'aimer encore, ses copines d'école sont tout aussi déjantées, chacune à leur manière, et bien sûr, il y a les garçons.
Chacun aura un surnom, parce qu'une des grandes passions de Georgia, c'est de surnommer les gens (Super-Canon aka le beau gosse de l'histoire, Stalag 14 pour l'école privée où elle étudie, etc.).
Bref, je vais me répéter, mais : achetez-les, offrez-les, lisez-les.

Les + :
  • L'humour, je crois qu'on aura compris
  • Les situations invraisemblables où se fourre Georgia
  • La nostalgie provoquée
  • Le style, les expressions, la plume : ça se mange sans faim
  • Le ton très réaliste malgré tout

Les - :
  • Pas de réflexions philosophiques à tout va sur la difficulté de l'adolescence
  • Vous risquez d'avoir l'air un peu bête à éclater de rire dans les transports ou la salle d'attente du médecin

6 commentaires:

  1. C'est un livre qui a l'air sympa (la preuve avec les extraits !), mais je ne pense pas le lire. Je passe par des périodes très ciblées de lectures, et je recherche la perfection. Même si je ne la trouve jamais. x) Du coup, j'ai peur d'être déçue par celui-là. Mais je note quand même si j'ai envie d'un peu de jeunesse. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, c'est vraiment du feel-good. C'est parfait pour un moment de déprime, d'autant qu'il n'y a pas de suspense incroyable qui oblige à engloutir les 10 tomes d'affilée, ni même un seul en entier d'un coup (quoiqu'on se prend vite dedans).

      Supprimer
  2. je ne connaissais pas, mais j'avoue que ces temps ci j'ai envie de livres drôles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors je ne peux que te les conseiller très vivement !

      Supprimer
  3. J'ai une série comme ça que j'adore : "Ma vie selon moi" ! :) On dirait que c'est un peu dans le même genre ^^ Toutefois, je ne pense pas lire celle-ci ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas, il faudra que je regarde !

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)