mardi 19 avril 2016

La série du mois : Fedeylins

Il y a des séries dont on ne parle pas assez. Genre, on a l'impression qu'elles passent complètement à la trappe une fois passé le temps littéraire qui a quand même une durée de vie relativement courte. Pour peu qu'elles n'aient pas été adaptées en film, au bout de 2 ans, c'est fini.
Bon. Là, je vais causer d'une série dont le dernier tome est paru il y a presque 4 ans, autant dire la préhistoire. Mais elle vaut carrément le coup.

Embarquons tout de suite avec Fedeylins de Nadia Coste (en plus l'auteure me suit sur Twitter, ce qui est un peu la classe internationale).

Tome 1 : Les rives du monde

Tome 2 : Aux bords du mal

Tome 3 : Sous la surface

Tome 4 : L'ombre des pères

Gründ, parus entre 2011 et 2012





L'histoire :

On est ici dans de la fantasy jeunesse. Mais on est loin du médiéval fantastique, pas de batailles épiques, de sorcellerie / magie / dragons / elfes et compagnie. Et pour rappel, jeunesse ne veut pas dire simpliste non plus.

Le monde de Fedeylins, il faut sortir la loupe pour le voir. Le premier tome, par exemple, prend place uniquement sur les bords d'une mare autour de laquelle vivent deux peuples : les fedeylins (qui ressemblent plus ou moins à des libellules humanoïdes) et les gorderives (qui seraient des sortes de crapauds / grenouilles). Ennemis héréditaires, une paix fragile règne entre les deux rives de la mare.
On va suivre au long des quatre tomes le parcours de Cahyl, un jeune fedeylin atypique puisqu'il n'a pas de marque qui le prédestinerait à une mission particulière au sein de la société fedeylin (qui s'organise en plusieurs catégories, un peu à la manière des fourmis). Cette société est régie par des lois assez strictes et par la toute-puissante des quatre "Pères", auxquels chacun doit le respect et qui sont en quelque sorte les rois et prophètes de ce petit monde.
Le crédo des Fedeylins, c'est le bien collectif. C'est l'acceptation de leur destin. D'ailleurs, ils y sont conditionnés depuis avant même leur éclosion sur la mare. Autant dire que le pauvre Cahyl qui n'a pas la fameuse marque va rapidement se sentir à l'écart. Comment croire à un destin tout tracé alors qu'il n'a pas ce fameux tatouage ? Comment s'intégrer au sein d'une communauté qui y croit ? Surtout qu'une gorderive, desquelles on leur apprend à se méfier, lui a sauvé la vie.

Mon avis :

Comme je l'ai souligné, le monde est extrêmement original. Quand j'ai fini la série, il y a un peu plus d'un an, j'étais ravie d'avoir fait cette découverte car j'avais vraiment l'impression d'avoir lu quelque chose de très nouveau.
Alors évidemment, certains schémas sont repérables, on se doute bien à l'avance de certaines révélations, le fonctionnement même de la société n'est pas spécialement novateur. Si on y réfléchit, c'est l'histoire d'un enfant qui sait qu'il est différent des autres et qui va chercher à trouver sa place. Sans spoiler, on se doute au simple résumé qu'à terme, on aura une remise en question de la société dans laquelle il évolue.
Mais la miniaturisation du monde, les différentes créatures rencontrées et l'emboîtement de chaque détail pour former un tout cohérent sont particulièrement intelligents. Et moi, j'aime quand on ne prend pas son lecteur pour un abruti fini, même (et surtout !) quand il est supposé être (très) jeune.
Malgré la petite taille de ce monde à échelle humaine, on ne s'ennuie pas. D'ailleurs, la construction de la série permet de voir autre chose.
Ainsi, le premier tome se déroule exclusivement autour de la mare, et va s'axer sur l'évolution de Cahyl jusqu'à l'adolescence, les premières découvertes qu'il va faire et une très belle histoire d'amitié.
Le second tome sera davantage une quête. L'amitié et la survie seront au centre de ce tome, mais aussi l'exploration, tant de lieux inconnus que de soi-même.
Le troisième tome est un peu le retour de l'enfant prodigue. Accueilli en héros, Cahyl va une nouvelle fois chercher sa place, s'interroger plus en profondeur. Il va élargir ses questionnements dont il ne sera plus le centre.
Enfin, le dernier tome est à nouveau une quête qui l'amènera au loin à la recherche de réponses, les réponses n'étant pas toujours celles qu'on espère.
En gros, ces quatre tomes permettent à Cahyl d'arriver à l'âge adulte, à travers un voyage initiatique très concret, mais également métaphorique.
Certaines réponses sont attendues et assez prévisibles, comme je le disais au début (c'est le côté jeunesse, mais aussi simplement le schéma du passage de l'enfance à l'âge adulte). Par contre, d'autres révélations vont être tout à fait surprenantes. Et en refermant le dernier tome, on se rend vraiment compte que tout, depuis le premier tome, se tient d'un bloc. Chaque détail a son importance, la plupart des questionnements que l'on pouvait avoir auront trouvé une réponse logique et ce, sans forcément qu'on l'ait vu venir.
L'autre point fort de cette série, ce sont les personnages. Si Cahyl est le personnage principal incontesté de cette série (et que de par sa particularité, il est presque obligé de questionner ce qui est supposé aller de soi pour son peuple), certains autres fedeylins vont nous montrer que des individus peuvent être différents. Qu'ils peuvent réfléchir, aspirer à d'autres choses malgré le fait que leur voie soit apparemment toute tracée.
Mais les fedeylins ne sont pas les seuls que l'on va rencontrer. À travers Glark, le gorderive, on va découvrir le fonctionnement de sa propre société. Son amitié envers Cahyl va lui permettre à lui aussi de remettre des choses en question et de grandir, d'évoluer d'une façon différente de ce qu'il était sensé accomplir.
Et que dire de Sperare, l'anophèle (le répétez pas, mais c'est mon chouchou) ? À la recherche de réponses et de justice, il va se retrouver lié par une profonde amitié à Glark et Cahyl, malgré leurs différences (là encore, ça sonne très jeunesse et je ne rends pas justice à la plume de Nadia Coste, mais leur amitié est vraiment très belle à lire et rafraîchissante). Il va d'ailleurs faire des découvertes au sujet de sa nature même qui vont l'amener à se poser des questions sur lui : est-ce que nos actes forment notre personnalité, ou est-ce qu'on est destiné à devenir tel type de personne ? C'est vraiment très bien amené, et sans aucune lourdeur.
Évidemment, il y a parfois des longueurs, des passages qui s'éternisent un peu, mais au final j'ai l'impression qu'ils servent vraiment l'histoire. Certains tomes sont un peu en-dessous (le deuxième m'a paru plus long à lire, par exemple), mais c'est vraiment une quadrilogie qui vaut le détour. Et même si vous n'êtes pas fan de fantasy à la base, elle peut vous plaire.

Les + :
  • L'originalité du monde
  • L'évolution des personnages est très crédible
  • Le fonctionnement des différentes sociétés présentées
  • La mythologie (à travers notamment les textes fedeylins présentés)
  • L'articulation de tous les éléments
  • La plume de l'auteure, douce et poétique
  • Une très belle histoire d'amitié

Les - :
  • Quelques longueurs (au début du premier tome et du dernier, notamment)
  • Quelques ficelles un peu grosses dans les schémas narratifs utilisés

10 commentaires:

  1. Personnellement, même si je ne suis pas fantasy, ça aurait pu être pas mal. Là où le bas blesse pour moi, c'est le résumé qui ne m'intrigue pas des masses XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erf, c'est un résumé de mon cru et je ne suis pas sûre d'être très douée pour l'exercice.

      Supprimer
  2. Ah la la, j'avais adoré cette série ! Je l'ai découverte en 2012, et je ne me lasse toujours pas, j'ai dû relire le tome 2 quatre fois. Moi qui ne suis pas fantasy, c'est vraiment ma série préférée du côté de ce genre. Le personnage de Cahyl est très attachant, comme Glark et Sperare. L'univers est vraiment génial, aussi. Il faudra que je relise le dernier tome, un de ces jours. :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais beaucoup aimé cette série ! J'ai relu plusieurs fois le t2 d'ailleurs. ^^ L'univers est vraiment magique, la plume de l'auteure nous entraîne bien... Je suis contente de voir une chronique sur cette série si peu connue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant, le tome 2 n'avait pas été mon préféré. Mais je pense que je les relirai à l'occasion !

      Supprimer
  4. Cela fait plaisir de relire un avis sur cette saga après tant d'années, tu as bien raison d'en parler, elle est extra. J'avais moi aussi adoré cette lecture et je la garde précieusement pour ma fille plus tard (^-^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour les enfants, je pense qu'elle est très bien aussi. Dans quelques années, je lui mettrai entre les mains aussi :-)

      Supprimer
    2. Oui, pour les enfants, je pense qu'elle est très bien aussi. Dans quelques années, je lui mettrai entre les mains aussi :-)

      Supprimer
  5. J'avais déjà repéré cette saga puisque j'adore la fantasy et je compte bien la lire un jour ! :)

    RépondreSupprimer
  6. Je ne connaissais pas, mais simplement les couvertures me donnent envie. Et ta chronique ne gâche rien ^^

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)