samedi 21 mai 2016

Le Classique du mois : Les liaisons dangereuses

 

Les liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos (1782)

 Flammarion, 2016, 549 p.

ebook gratuit

Classique, épistolaire


 
Je suis tombée récemment sur un passage de Sex Intentions avec la mémorable Sarah Michelle Gellar (Buffy, enfant des 90's, tu en seras toujours nostalgique) et le popotin de Ryan Philippe. Et du coup, je me suis rendue compte que je n'avais jamais lu le bouquin dont le film est très librement inspiré.
L'ebook gratuit existe, donc il ne me restait qu'à prendre un peu de temps pour réparer cet oubli et lire LE roman épistolaire par excellence.

 
La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

 
Pour être tout à fait honnête, j'avais un peu peur de m'ennuyer (d'autant que je me souvenais plutôt bien du film sus-mentionné qui se déroulait à notre époque et appuyait vraiment sur les travers de notre société actuelle). Et pour continuer à être tout à fait honnête, c'est vrai que le style n'est pas sans quelques lourdeurs (1782, en même temps...). Mais on se régale à reconstituer les actions des diférents personnages, à démêler le vrai du faux, savoir qui ment à qui et pourquoi et à chercher à anticiper le prochain mouvement des différents protagonistes.
Parce que plus le récit avance, plus on se retrouve dans ce qui va ressembler à une partie d'échecs géante : quel pion peut-on se permettre de sacrifier et dans quel but ?
Vengeance, orgueil, simple divertissement, désir d'affirmer son pouvoir / sa supériorité, quête de liberté ? Les motifs s'entremêlent, se succèdent, se mélangent et évoluent au gré des humeurs (très changeantes) des deux personnages principaux.
Évidemment, on peut les voir comme de simples manipulateurs qui veulent jouer au plus malin quitte à le faire payer cher à leurs victimes. Mais la plupart du temps, cela va bien au-delà de ça.
Le personnage de la marquise de Merteuil m'a particulièrement fascinée par son ambivalence, mais j'y reviendrai.
Le plus intéressant pour moi dans cette lecture a bel et bien été d'appréhender la place des femmes dans la société de l'époque (ceux qui me suivent un peu savent que c'est une thématique qui m'interpelle particulièrement). Il me semble que l'auteur a voulu particulièrement mettre l'accent dessus (sur ça, et sur l'hypocrisie de la noblesse) puisqu'hormis Valmont et Danceny dans une moindre mesure, tous les personnages sont féminins, et on en trouve un pour chaque "genre" : la jeune fille naïve tout juste sortie du couvent, la femme mariée et pieuse, la femme mûre et mère de famille, la femme plus âgée qui n'a plus rien à prouver et prodigue sa sagesse et son expérience.
Et enfin, Mme de Merteuil. La déroutante femme fatale et manipulatrice, qui cherche à être le plus libre possible. Veuve et bien sous tout rapport en apparence, c'est une libertine qui perdra les autres pour se sauver.
L'auteur insiste alors sur l'importance des apparences et remet en cause l'hypocrisie de la société de l'époque, où chacun a des amants / des maîtresses, mais doit le cacher pour préserver sa réputation et sa place.
Les hommes sont montrés comme forts car ils peuvent tout se permettre ou presque quand un simple mot au sujet d'une femme suffit à la condamner à l'exil (de la société, pas du pays, quand même) ou au couvent, seuls lieux où elle pourra se faire oublier / se racheter une conduite.
Si on sort de cette micro-analyse pour se pencher sur le récit en lui-même, j'ai également apprécié le parti pris de l'auteur qui nous vend sa fiction en préambule comme s'il s'agissait de véritables correspondances entre les différents protagonistes qui seraient arrivées entre ses mains. Cela rend le roman d'autant plus crédible, surtout qu'il est mentionné en note de bas de page à plusieurs reprises que telle lettre ne s'est pas retrouvée ou un éclaircissement sur un point particulier (des citations faites par les personnages dans leurs missives, par exemple).
J'ai été assez surprise de la richesse et des multiples facettes que l'auteur arrive à donner à l'ensemble de ses personnages, certains n'osant pas avouer leurs vices à tel interlocuteur, ou cherchant à se donner une meilleure image auprès de tel autre. Je ne pensais pas me retrouver avec des personnages aussi riches et fouillés dans un roman épistolaire, et c'est certainement dû à la multiplicité des protagonistes : on ne parle pas à un amant comme à un mentor, et on ne se confie pas à un parent comme à un ami. C'est très bien rendu ici.
Par contre, certains échanges m'ont semblé un peu plus inutiles, et vu la longueur du texte, ils amenaient des longueurs qui me donnaient envie de retourner dans le vif du sujet.
Au final, ce classique se lit avec une facilité étonnante une fois qu'on a passé la barrière des quelques lourdeurs de langage dus au passage du temps, et je l'ai finalement trouvé assez contemporain. Je pense d'ailleurs faire un article sur l'adaptation en film un de ces jours.

Ma note en lettres : 4,5/5

  • Personnages fouillés et ambivalents
  • Mme de Merteuil, détestable mais que l'on arrive pourtant à comprendre
  • Partie d'échec à taille humaine où on se régale à chercher quels seront les prochains mouvements
  • Critique de la société et de la place de la femme 

  • Langage un peu passé
  • Quelques échanges inutiles de mon point de vue

15 commentaires:

  1. Tu me donnes envie de le lire. :) J'ai un peu la flemme pour le moment, mais je verrai pendant les grandes vacances où j'aurai plus de temps pour lire. Ma PAL s'allonge haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si l'avis de ta soeur et le lien ne suffisent pas, je ne sais pas ce qu'il te faut, en effet :-)

      Supprimer
  2. C'est un classique que j'ai adoré lire. C'est vrai qu'il y a quelques lettres assez inutiles, mais dans l'ensemble on a vraiment plaisir à suivre les échanges de tous ces protagonistes. Le message du texte est également très fort et vraiment moderne pour l'époque, comme tu l'as bien dit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et j'ai vraiment apprécié qu'ils soient vraiment différenciés, on ne s'y perd pas, ce qui était un peu lyre crainte.

      Supprimer
  3. J'avais vu l'adaptation (l'ancienne) et aussi "Sexe intentions", que j'avais bien aimé, donc je pense lire ce livre un jour...
    (Les classiques, c'est à petite dose pour moi ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je m'y suis moi-même mise récemment.

      Supprimer
  4. Je ne suis déjà pas très classique à la base et je dois dire que le côté lourdeur et longueurs me fait un peu peur. Julie de L'îvre de rêves a également adoré mais je crains de ne pas tellement aimer, de mon côté :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème que tu risques de rencontrer, c'est qu'il est long. Après, l'ebook étant gratuit, tu ne pourras pas grand-chose à essayer...

      Supprimer
  5. Je rejoins entièrement ta chronique. Je l'ai lu il y a un moment déjà, mais j'avais beaucoup aimé la lecture pour les mêmes raisons que toi. J'ai aussi souffert des longueurs ahah, du coup quand cela arrivait je sautais des pages ou lisait en diagonale parce que c'était pas possible ^^. Mis de côté, c'est quand même un très bon roman, passionnant et moderne pour l'époque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu certains échanges en diagonale aussi (surtout les courriers de la petite Volanges) ^^

      Supprimer
  6. Ce livre est un vrai régal ! J'avais adoré suivre les manigances des deux personnages et les conséquences sur leurs victimes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, on adore les détester !

      Supprimer
  7. Tu m'as donné envie de relire ce livre ! Je l'ai étudié en terminale et j'ai juste adoré. Les complots et les manigances nous tiennent en haleine tout au long du roman. Je suis d'accord sur le fait qu'il y a quelques lourdeurs, mais c'est l'époque qui veut ça. Et c'est vrai que c'est une vraie réflexion sur la place de la femme à l'époque et sur le pouvoir des hommes. La Marquise de Merteuil est très ambivalente, c'est un personnage d'une rare complexité. L'adaptation en film est vraiment excellente, plutôt fidèle au livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vu la première adaptation, mais ça m'a donné envie de le faire un combo, justement... le reste juste à le trouver.

      Supprimer
  8. Le classique qui me tente le plus en ce moment ! Je suis contente de voir qu'il t'a plu...

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)