mercredi 1 juin 2016

Chronique : Une braise sous la cendre

 Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

PKJ, 2015, 523 p.

Fantasy, Jeunesse



Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai."

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

 Ce livre a beaucoup fait parler sur la blogosphère en fin d'année, et pour une fois, ça n'a pas suffi à me donner envie de ne surtout pas le lire. Faut dire que le résumé est plutôt alléchant, la couverture magnifique et les avis très positifs en règle général. Il me semble même que c'était un coup de cœur pour beaucoup de monde.

Ça n'a pas été mon cas, mais il n'empêche que j'ai beaucoup apprécié ma lecture.
Premier point positif : le monde créé est cohérent et bien construit. On ne nous bombarde pas d'informations dès le départ, on ne nous perd pas avec des détails. Ça a peut-être l'air bête, mais en grosse amatrice de fantasy, je ne compte plus les fois où je ne savais plus où on était où qui étaient les personnages. Les informations arrivent peu à peu, on les assimile sans peine ce qui n'enlève rien à l'intérêt de ce monde, aux interrogations que l'on va rapidement avoir concernant son fonctionnement et au bon déroulement de l'intrigue.
On va suivre tour à tour les points de vue de deux personnages que tout oppose a priori, mais qui vont se retrouver plus ou moins brièvement à plusieurs reprises au cours du récit.
Laia est une héroïne que j'ai beaucoup apprécié, pour une raison simple : on peut s'y identifier. Elle évolue énormément au cours de ce premier tome et elle est bien loin de l'ado sans peur et sans reproche, hyper badass, plein de confiance en lui qu'on nous sert souvent en YA. Non, Laia est une trouillarde qui essaie de combattre sa peur, elle doute, elle a peur de ne réussir la mission qu'elle s'est fixée, et elle doit aller chercher au fond d'elle-même le courage d'y parvenir. Si les évènements ne l'y avaient pas poussée, elle se serait contentée de continuer sa petite vie, point barre. Bref, elle a ce côté réaliste, avec le bonus qu'au moins, elle essaie de se sortir les doigts.
Mais s'il y a un personnage qui m'a envoyé du rêve, c'est Elias. Il fait partie de la caste la plus privilégiée, mais cela ne l'empêche pas de se poser des questions sur le monde qui l'entoure. Il est certes badass, mais c'est justifié : il a suivi une formation qui lui a appris à l'être. Il a par contre toujours refusé de perdre son humanité. Tout au long du récit, il se montre capable de réinterroger ses certitudes et d'aller au bout de ses convictions. Il est également capable de faire des choix difficile, sans qu'ils aient pour autant l'air de couler de source.
Les personnages féminins sont de manière générale très intéressants : une mère chef de résistance, Laia qui s'affirme peu à peu et se dépasse, Hélène qui évolue dans un milieu quasi-exclusivement masculin et la mère d'Elias qui détient un réel pouvoir. Ça change de ce qu'on peut voir en fantasy, où les mâles ont souvent la part belle.
J'ai également été très intriguée par le personnage de la cuisinière, et j'espère qu'on en apprendra plus sur elle dans le tome suivant parce qu'elle a l'air d'en savoir plus que ce qu'elle veut bien montrer. Il reste d'ailleurs beaucoup de questions en suspens à la fin de ce tome, notamment au sujet des parents de Laia et des Oracles.
J'ai eu un peu peur au cours de ma lecture qu'on nous serve un pseudo rectangle amoureux, heureusement, on y échappe pour le moment. Pourvu que ça dure !
Malheureusement, un gros point négatif m'a empêchée d'adhérer complètement malgré toutes les qualités du livre : le style de l'auteur. L'écriture est très simple. Alors, pas de problème, ça se lit facilement. Mais ça manquait cruellement de style à mon goût et je trouvais par moments que le texte avait un côté très scolaire (ce qui est peut-être dû à la traduction, allez savoir).
Quoiqu'il en soit, je lirai la suite avec grand plaisir !

Ma note en barbecue : 4/5

  • Le monde, bien pensé et intriguant
  • Les personnages principaux, pas (trop) cliché
  • Les personnages féminins de manière générale, qui ont une vraie importance
  •  Le style d'écriture, qui manquait justement de style pour moi
  • Peur-peur-peur du rectangle amoureux

14 commentaires:

  1. Je n'arrête pas de le voir sur la blogosphère, il a l'air vraiment pas mal !

    RépondreSupprimer
  2. Dommage pour le style de l'auteur mais ça semble quand meme être un très bon livre et c'est vrai que je l'ai vu beaucoup tourner. Il faudrait que je tente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, il est très bien. Le style, c'est vraiment très subjectif, visiblement ça n'a dérangé que moi, et encore, c'est un grand mot !

      Supprimer
  3. Je l'ai en ebook. En même temps, j'entends tellement de bons avis que j'ai envie de le lire mais de l'autre, je crains d'être déçue car la fantasy est un genre avec lequel j'ai un peu de mal. Maintenant, à voir avec le style car si tu dis qu'il est assez fluide et simple, je ne serais peut-être pas embêté par trop de descriptions ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ce sont juste les descriptions qui te font peur, tu peux y aller les yeux fermés, elles ne sont pas très présentes !

      Supprimer
  4. J'ai terriblement envie de lire ce livre mais tu me fais douter avec ta critique sur le style. J'aime bien quand l'auteur met des effets dans son écriture alors j'ai peur d'être déçue, maintenant... Après, je pense le lire en anglais donc avec de la chance, ça vient de la traduction !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, si tu le lis en anglais, je serais assez curieuse de savoir si c'est dû à la traduction ou non. Après, c'est très immersif, donc ça ne pose pas forcément de problème non plus.

      Supprimer
  5. Au début ce livre ne me tentait pas mais maintenant, j'ai bien envie de le découvrir par moi même parce que comme tu le dis, il a fait beaucoup de bruit ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Dans mon cas, même si je n'ai pas été aussi emballée que la plupart des gens, j'ai trouvé les persos et l'intrigue vraiment bien. Et ça a aussi l'avantage de ne pas être un premier tome uniquement introductif.

      Supprimer
  6. Ce livre est dans ma PAL depuis quelques mois, je le vois absolument partout et je n'entend que des choses positives à son sujet alors j'ai hâte de m'y mettre ! Même si le style t'a fait tiquer, j'ai hâte de le découvrir. Surtout si Elias est un personnage qui envoie du rêve et que Laia n'est pas une héroïne complètement cruche ! Je compte le lire en anglais aussi, donc le style me gênera peut être moins, la traduction française n'étant pas toujours top.

    RépondreSupprimer
  7. Une lecture sympa de mon côté, sans que ce soit un coup de cœur.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai aussi beaucoup apprécié ce roman.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai beaucoup aimé ce roman ! Il manquait juste un petit truc pour que ce soit un vrai coup de coeur malgré toutes les éloges que j'en fais ! J'ai juste très peur du rectangle amoureux comme toi ! :) Par contre j'ai trouvé l'écriture de l'auteur super contrairement à toi :)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)