samedi 25 juin 2016

Chroniques : Les grandes jambes

Lu en partenariat avec NetGalley

Les grandes jambes de Sophie Adriansen

Éditions Slalom, 2016, 125 p.

Jeunesse



Marion, collégienne en pleine croissance, est obsédée par la longueur de ses jambes qui n’en finissent pas de s’allonger, rendant la recherche d’un jean qui lui aille bien extrêmement délicate. A l’âge des complexes, des premiers émois amoureux et de la construction de l’image de soi, être hors cadre se révèle parfois difficile, voire douloureux. Comment attirer les regards de Grégory, dont elle est amoureuse, avec un pantalon qui lui découvre les chevilles ?

Mais alors que le collège part en voyage scolaire à Amsterdam, Marion profite de cette occasion pour élargir son horizon. Elle approfondit sa passion pour l’art, notamment en découvrant in situ le célèbre tableau La Ronde de nuit, et met en perspective ces contrariétés d’adolescente née après l’an 2000 en visitant la maison d’Anne Frank.


La première chose à savoir, c'est que c'est vraiment vraiment jeunesse, du middle-grade maximum, et encore pour les jeunes ados qui n'ont pas trop l'habitude de lire : c'est très court, et le style est relativement simple. 
Personnellement, je l'ai lu en une heure à peu de choses près, ça a donc été une lecture très rapide dont je ressors malheureusement mitigée.

Comme on s'en doute, ça va causer complexes, et c'est justement ce qui m'a attirée vers cette lecture. La jeune héroïne, Marion, est "trop" grande et a toutes les difficultés du monde à trouver un jean à sa taille. Ca a l'air un peu bête, mais forcément, ça lui attire les moqueries au collège, et tout le monde sait bien qu'à cet âge-là on a juste envie de se fondre dans la masse. Donc dépasser tout le monde d'une tête et ne même pas pouvoir s'habiller comme le reste des élèves, c'est un peu compliqué à assumer.
Le style est fluide et ça se lit vraiment très bien. Je pense qu'on peut facilement s'identifier à l'héroïne, notamment grâce à son obsession amoureuse pour un garçon qu'elle ne connaît même pas au final. Oui, je l'avoue, j'ai fait partie de ces ados rougissantes qui cherchaient du regard leur cible à peine entrées dans le collège. Je pense aussi à un passage de honte intersidérale qui est très bien dépeint, et où on ressent vraiment l'envie de Marion de se cacher dans un trou, ou encore au manque de discrétion dont fait preuve sa meilleure amie par moments.
Malgré ces points positifs, il y a eu plusieurs bémols pour moi.
Tout d'abord le personnage principal. Si la plupart du temps, elle colle vraiment à l'image de préado avec des réactions et des réflexions cohérentes, il y a certains passages où elle m'a paru vraiment trop mûre en comparaison. Attention, je ne dis pas qu'on ne peut pas avoir une certaine maturité à 13 ans, mais seulement que ça ne collait pas avec le reste. Je pense surtout aux passages sur l'art, aux réflexions qu'elle peut avoir par rapport à ça et à son changement total d'attitude en classe par exemple, où elle passe de l'élève timide et moyennement intéressée à l'élève hyper studieuse et créative en même temps. Bref, j'ai eu le sentiment (peut-être très personnel) que ça ne collait pas avec le reste de ses préoccupations et de son caractère.
Mais surtout, un point m'a choquée et m'a poursuivie pendant toute ma lecture (et c'est principalement ce qui fait que je n'ai pas vraiment apprécié celle-ci). Le bouquin parle du complexe de l'héroïne d'être beaucoup plus grande que la moyenne. OK. Mais je pense qu'il est difficile d'être crédible en parlant des complexes quand dès les premières pages l'héroïne, en voyant un personnage en surpoids dit "comment peut-on se laisser aller à ce point ?". Ce n'est qu'une petite phrase, mais, sûrement parce que je suis sensible aux sujets qui concernent la femme, sa place et son image, ça m'a vraiment choquée. Et je me suis demandée quelle réaction j'aurais eu si j'avais lu ça à 12 ans en étant dans cette situation. En tout cas, une chose est sûre, ça ne m'aurait pas aidée. Alors, on peut m'objecter que c'est crédible dans le rôle de l'ado de 13 ans de penser ça, qu'on est dans sa tête, on peut même me ressortir la fameuse cruauté des gamins de cet âge (genre les adultes ne le sont pas... mais brefons, c'est un autre débat). Sauf que pour moi, quand un auteur s'adresse à la jeunesse, et d'autant plus quand on veut parler d'un sujet souvent douloureux pour le public visé, on a une certaine responsabilité. 
Il en va de même pour la "morale". S'il est vrai que Marion remet un peu les choses en perspective, et que c'est quand elle commence à s'assumer que sa situation "s'arrange", j'attendais justement que l'accent soit mis sur "il faut essayer de s'accepter", ou au pire "c'est un mauvais moment à passer". Là, au final, j'ai l'impression qu'on m'a vendu un "trouvez le bon jean, et tout ira mieux".
Au final, la lecture étant agréable, j'ai tout de même passé un bon moment, mais je ne le recommanderais pas à une ado vraiment complexée...

Ma note en jean : 2,5 / 5



  • Émotions de l'adolescence vraiment bien décrites
  • Style fluide et agréable à lire
  • Manque de cohérence dans le caractère de l'héroïne
  • Une phrase très "fat-shaming" dans les premières pages qui a gâché ma lecture

16 commentaires:

  1. Celui là c'est sûr je ne vais pas le lire, le genre me refroidie.

    RépondreSupprimer
  2. Pas du tout tentée par ce livre... Le genre, l'histoire, le personnage principal... très peu pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends. Je suis très déçue moi-même alors que l'idée de départ me bottait bien.

      Supprimer
  3. Ce livre ne m'intéresse absolument pas... Il me serait impossible d'accrocher ! Seule la partie "voyage à Amsterdam" dans le résumé m'a intéressée, mais le reste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que ça sert surtout de prétexte le voyage. La partie où elle visite la maison d'Anne Franck est effectivement intéressante, mais le délire musée / art qui est le centre du voyage ne m'a pas paru super crédible

      Supprimer
  4. Mince dommage que ça n'ait pas été un peu plus que ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis déçue d'avoir été déçue.

      Supprimer
  5. Cela aurait pu être intéressant si tous les points négatifs que tu citais ne venaient pas entacher la lecture. Je pense sincèrement passer mon tour :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après, c'est très personnel hein. Mais je crois que j'avais des attentes bien supérieures à ça !

      Supprimer
  6. Bon de toute façon je ne l'aurais pas lu parce que c'est trop jeunesse à mon goût, mais ta chronique assez critique me confirme mon idée XD.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout que là, c'est vraiment vraiment jeunesse. Du coup, effectivement, ça ne t'aurait pas forcément correspondu.

      Supprimer
  7. La couverture est sympa, mais ta chronique ne me pousse pas plus que ça vers ce livre :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai été assez sévère. Mais les autres avis sur Livraddict sont plutôt bons, donc c'est vraiment très personnel.

      Supprimer
  8. Il ne me tentait déjà pas mais après lecture de ton avis encore moins ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, oui, j'avoue que je ne dois pas envoyer du rêve. Mais visiblement, je suis la seule à avoir été choquée à la lecture vu sa note LA.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)