jeudi 16 juin 2016

Série du mois ;: Les enfants de la Terre

Une fois n'est pas coutume, ça ne va pas causer fantasy / fantastique / urban fantasy dans cette rubrique. Non, on va causer préhistoire. (et là, lecteur, je te sens frétiller d'impatience !)

Les enfants de la Terre de J.M. Auel

1 - Le clan de l'ours des cavernes

2 - La vallée des chevaux

3 - Les chasseurs  de mamouths

4 - Le grand voyage

5 - Les refuges de pierre

(6 - Le pays des grottes sacrées)

publié entre 1980 et 2011, le tout est chez Pocket 



Attention, je n'ai pas lu le tome 6, qui sent vraiment le tome supplémentaire pour faire des sous-sous et est visiblement beaucoup moins bon, voire carrément incohérent

 
4ème de couverture du tome 1 :
Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s'achève et la Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l'homme s'est peu à peu dégagé de la bête et il apparaît à peu près tel qu'il est aujourd'hui. Il connaît l'outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s'abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d'harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d'un lion pour se réfugier auprès d'un clan étranger. On l'adopte. Très vite, les gestes et les paroles d'Ayla suscitent l'étonnement et l'inquiétude.


On retrouve ici une fresque (pré)historique passionnante, qui a le mérite d'aborder une période peu commune (parce qu'à part Les Pierrafeu et Rrrr !, je ne vois pas) à travers une héroïne Sapiens, Ayla, qui va être recueillie par un clan de Néandertaliens. Ça, c'est le pitch du premier tome. L'enfant va donc se retrouver au sein d'un peuple très différent de celui de ses parents et va apprendre à s'intégrer avec plus ou moins de succès. 
Par la suite, on suivra Ayla à travers un voyage épique, sur plusieurs années.
L'héroïne est très (trop ?) intelligente, elle s'adapte à ce qu'on attend d'elle pour survivre et cherchera une place qui lui convienne tout au long de la série, sans pour autant jamais renier ses racines et ses convictions. 
La documentation historique est énorme, j'ai personnellement appris beaucoup de choses. Mais évidemment, la série se passant sur une trentaine d'années (estimation très personnelle), on y retrouve pas mal de raccourcis, principalement concernant les avancées "technologiques". Là n'est pas le problème, pour moi. Le problème, c'est qu'on doit toutes ces avancées à Ayla (de temps en temps, un autre personnage a une idée brillante, mais c'est vraiment anecdotique), ce qui la rend parfois agaçante, comme si c'était une espèce d'Einstein de tous les domaines possibles. Parce que bon, elle chasse très bien. OK. Elle est une guérisseuse de génie. OK. Mais ça ne s'arrête pas là : on lui doit les débuts de l'équitation, la domestication du premier loup, l'allumage du feu par silex, l'invention de certaines armes de chasse et même l'aiguille à coudre. Et j'en passe. Moi, une nana comme ça dans la vraie vie, ça m'agacerait. Puis en plus, évidemment, elle est belle et bien roulée (et elle va même faire des hypothèses scientifiques, genre sur la conception des enfants). 
Bon, pour compenser, l'auteure lui en fait voir de toutes les couleurs, notamment dans le premier tome.
À travers les 5 tomes (je n'ai pas lu le 6è, rappelez-vous), on va découvrir quantité de peuples différents. Et c'est là que le thème principal, en-dehors de l'histoire avec un grand H, va arriver : l'auteure, à travers la rencontre de ces différents univers, et Ayla qui se trouve à l'intersection de ceux-ci, va nous parler de tolérance, d'acceptation de l'Autre. 
Oui, parce que clairement, les Sapiens prennent les Neandertaliens pour des animaux sauvages (pas de langage articulé, une forme du crâne très différente, des vêtements sommaires, sans parler de leurs habitations). Du coup, quand Ayla admet avoir été élevée par un clan de Tête-Plates (le mignon surnom qu'on leur donne), ça amène à réfléchir. Et parfois à rejeter la jeune femme. Ayla va donc toute sa vie avoir du mal à s'intégrer (dans son enfance de par sa différence, et plus tard, de par son passé et son refus de le laisser sous silence) mais heureusement, elle va souvent y parvenir (et ça aussi, c'est parfois agaçant d'optimisme, mais c'est parce que je suis une grosse cynique).
Les accros à la romance y trouveront aussi leur compte, puisqu'à partir du tome 2, Ayla va rencontrer Jondalar et que leur histoire sera tout aussi épique que leurs voyages. Ils devront affronter pas mal d'obstacles tous les deux (et certains passages érotiques sont chaud cacao) (mais, rassurez-vous, il n'y en a pas à toutes les pages).
Et puisqu'on parle de romance, parlons d'un thème qui m'est cher : la place de la femme. (oui, c'était la transition la plus moisie au monde) Selon les peuples rencontrés, leurs croyances, les sociétés vont être très différentes : on va passer d'un système exclusivement patriarcal où la femme n'a de place que pour donner la vie, et où le seul statut "officiel" qu'elle pourra acquérir sera celui de guérisseuse (autrement, elle ne sera que "femme de", exclue de la chasse, des postes de chefs ou de chamans, etc.) à un autre système où elle est vraiment l'égale de l'homme : révérée, car elle peut donner la vie, elle peut être chef de clan, chasser, et où la femme est également l'équivalent des chamans rencontrés précédemment. Le corps de la femme est alors glorifié, et gare à celui qui en abuserait, il serait très sévèrement puni et mis au ban de la société (on est loin de la culture du viol, ahem).
Voilà, sur ses belles paroles, j'espère vous avoir donné envie de lire cette série (au moins les 4 premiers tomes, qui sont les meilleurs à mon sens).

  • L'originalité de la période évoquée
  • La documentation historique gigantesque
  • Le style de l'auteure
  • Les thématiques sous-jacentes
  • Les rebondissements et péripéties qui ne se répètent pas trop malgré la longueur de la série
  • La romance qui ne prend pas toute la place
  • Le côté superhéroïne d'Ayla qui la rend agaçante
  • Le fait que tout lui réussisse au final, parfois de manière un peu facile

14 commentaires:

  1. Ma soeur a tous les tomes ! Je crois que je me suis arrêtée au tome 4 ou 5, je ne me rappelle plus. J'avais adoré le tome 1, mais par contre le tome 3 était tellement long que j'avais sauté pas mal de pages. ^^' Tu me donnes envie de me remettre à cette série, en tout cas. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant que tu en parles, effectivement, il me semble que le tome 3 était plutôt longuet. Mais quand même, c'était vraiment une super série !

      Supprimer
  2. Comme l'a dit Julie, j'ai tous les tomes, et je les ai tous lus. J'aime tellement cette saga ! Je ne me souviens plus trop des 5 & 6 parce que je ne les ai jamais relus (et j'ai fini la saga il y a 2-3 ans), mais j'avais adoré les 4 1ers (même si le 3 était hyper long). J'avais ressenti les mêmes choses que toi quant aux innovations presque exclusivement dues à Ayla, mais je suis tellement fan que je garde tout de même un excellent souvenir de mes lectures. J'en ai même parlé en littérature anglaise, notamment la partie seule au monde d'Ayla dans le 2 et l'acceptation de l'Autre avec le Grand Voyage de Jondalar et Thonolan. Ta chronique me donne envie de me replonger dans cette superbe fresque historique en tout cas. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le 5 était déjà moins bon, c'est pour ça aussi que je n'ai même pas cherché à lire le 6. J'avais beaucoup aimé la partie qui concernait Jondalar et Thonolan également, ça faisait un peu Erasmus préhistorique.

      Supprimer
  3. Une excellente série ! Les deux derniers tomes m'ont moins plu, mais à part ça je l'ai dévoré :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil, j'avais moins aimé le 5, et du coup, je n'ai même pas tenté le 6...

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout cette saga ! Moi qui aime le genre Historique, elle pourraît me plaire, j'ai l'impression ! Merci pour la découverte car si j'en ai la possibilité, je me laisserais peut-être tenter ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils doivent se trouver facilement en médiathèque ou même d'occasion. Et je ne l'ai pas mentionné, mais des intégrales sont sorties également, donc tu n'as AUCUNE excuse :p

      Supprimer
  5. J'ai repéré cette saga il y a longtemps mais à chaque fois j'hésite à me lancer, parce que je ne sais pas si ce thème m'intéressera forcément ou s'il y aura une vraie intrigue intéressante et pas seulement de la documentation historique. Mais il faut avouer que ta chronique vend merveilleusement bien cette saga et je me rend compte maintenant qu'il y a bel et bien une histoire qui a l'air passionnante. Je vais essayer avec le tome 1 je pense :)

    RépondreSupprimer
  6. Oui, il y a vraiment de vraies intrigues, plus ou moins propres à chaque tome (avec parfois un petit cliffhanger, notamment à la fin du tome 1). L'avantage étant que les différents tomes sont quand même relativement indépendants (c'est mieux de les lire dans l'ordre, mais il y a toujours un rappel du passé d'Ayla intégré à l'histoire).
    Et merci, ça fait toujours plaisir de donner envie !

    RépondreSupprimer
  7. C'est l'une de mes séries fétiches, je les relie régulièrement ! Les derniers tomes sont moins bien, effectivement mais j'étais tout de même ravie de retrouver les personnages :)

    RépondreSupprimer
  8. Une série que j'aime d'amour <3
    Bon, par contre, le tome 6 est super long ! Déjà que l'auteur est friande des descriptions à rallonge... mais là quand elle décrit les grottes sur 10 pages (j'exagère à peine) et qu'Ayla en visite bien une grosse quinzaine parce que ça fait partie de sa formation... Erk, faut s'accrocher.
    Par contre, les 100 dernières pages sont un délice - on y retrouve le plaisir des premiers tomes. Et puis, j'avais surtout aimé le fait de retrouver Ayla et Jondalar malgré les (énormes) longueurs. xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, mais j'ai vraiment peur que ça me gâche le reste de la saga... Puis vu les pavés à chaque fois, s'il n'y a que 100 pages qui sont vraiment bien, c'est un peu dommage...

      Supprimer
    2. Ou alors il faut directement lire que les 100 dernières pages ! ^_^
      Mais bon, effectivement, ce serait dommage de se lancer là dedans sans en avoir vraiment envie, d'autant qu'au final, il n'apporte quand même pas grand chose à la saga :/

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)