samedi 2 juillet 2016

Chronique : L'Ange de la Nuit 1 - La Voie des Ombres


L'Ange de la Nuit, tome 1 : La Voie des Ombres de Brent Weeks

Bragelonne, coll. Stars, 2015, 512 p.

Intégrale en epub de la trilogie : Bragelonne, les Intégrales, 2013

Fantasy


Le tueur parfait n'a pas d'amis, il n'a que des cibles.
Pour Durzo Blint, l'assassinat est un art et il est l'artiste le plus accompli de la cité, grâce à des talents secrets hérités de la nuit des temps.
Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Le petit rat de la guilde a appris à juger les gens d'un seul coup d'œil et à prendre des risques -comme proposer à Durzo Blint de devenir son apprenti.
Mais pour être accepté, il doit commencer pas abandonner son ancienne vie, changer d'identité, aborder un monde d'intrigues politiques, d'effroyable dangers et de magies étranges, et sacrifier ce qui lui est le plus précieux...


J'aime beaucoup les récits initiatiques, ou du moins la relation maître / apprenti en littérature. Le "problème", c'est qu'on les retrouve bien souvent en littérature jeunesse (L'épouvanteur en est le parfait exemple). Et j'ai parfois envie de lire des choses plus sombres et moins "tout est bien qui finit bien". 
C'est en partie pour cette raison que je me suis dirigée vers le premier tome de cette trilogie.
On va y rencontrer Azoth, jeune garçon des rues, qui vit dans une ville où les gamins doivent grandir extrêmement vite s'ils veulent survivre. Il a 11 ans au début du récit, mais ne vous fiez pas à son âge : l'univers et l'ambiance sont sombres et empreints de violence. Et croyez-moi, il y aura peu de bienveillance dans ce bouquin.
Comme on s'en doute à la lecture du résumé, Azoth va se retrouver apprenti pisse-culotte, c'est-à-dire assassin de haut vol. Il va devoir faire face à des choix cornéliens, souvent de vrais cas de conscience qui vont l'aider à grandir et se créer sa propre expérience, tout en gardant en tête les enseignements de son maître. Sa principale question restera de savoir s'il peut rester humain (et même s'il peut être quelqu'un de bien) malgré son activité professionnelle. 
Durzo Blint, son maître, est un personnage captivant : complexe et mystérieux, extrêmement charismatique, c'est le Maître par excellence. Sauf qu'il se situe toujours à la limite du bien et du mal, plongeant allègrement d'un côté ou de l'autre selon ses buts et ses envies. 
Et c'est là le gros point faible de ce premier tome à mon sens : toute la partie "apprentissage" est passée sous silence, à quelques exceptions près. On a dans les deux premiers tiers du livre des ellipses de plusieurs années. Difficile par moments de comprendre l'évolution de notre héros et les questions qu'il peut se poser.
Il y a beaucoup de personnages, et ce, dès le départ. Il est parfois difficile de s'y retrouver, d'autant plus quand certains d'entre eux ont des identités multiples. 
Ceci dit, la plupart des personnages sont très intéressants, en particulier certains personnages secondaires qui ont parfois dû suivre une voie difficile pour survivre. 
L'intrigue se complexifie au fur et à mesure du récit et va prendre des proportions qui vont largement dépasser le gamin miséreux et crève-la-faim que l'on rencontre en début de récit. La magie va se mêler à tout ça, amenant encore de nouveaux rebondissements et une autre perception de l'univers.
Certains rebondissements et retournements de situations sont un peu faciles (on est à la limite du deux ex machina) à défaut d'être prévisibles, mais c'est bien écrit et plein d'action, j'ai donc assez facilement pardonné ce travers.
Les amateurs de romance ne seront pas en reste puisqu'on assiste tout de même à quelques relations amoureuses, mais pas forcément heureuses, tenez-le vous pour dit !
Pour ma part, et malgré quelques défauts, j'ai vraiment apprécié ce premier tome. Par contre, je ne le recommanderais pas aux plus sensibles d'entre vous, parce que certaines scènes sont vraiment violentes et bien décrites.

Ma note en couverture du bouquin parce que j'ai rien trouvé d'autre : 4/5





  • L'univers très sombre
  • Les personnages très humains
  • L'histoire de manière générale


  • Quelques deus ex machina 
  • Une ellipse sur toute la notion d'apprentissage d'Azoth



























7 commentaires:

  1. J'aimerais bien commencer à lire un peu plus de fantasy, et ce livre a l'air pas mal ! En revanche, le nombre de personnages et les dénouements trop faciles me refroidissent un peu... Du coup je ne sais pas, mais je garde ce titre en mémoire ! Merci pour cette découverte. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est le plus simple pour commencer la fantasy (en général, dans ce cas, je conseille le début de L'Assassin Royal de Robin Hobb, qui est peut-être plus facile d'accès) mais en tout cas, si tu aimes les univers sombres, ça ne peut que te plaire.

      Supprimer
  2. Au début le résumé ne me tentait pas mais finalement tu me rends curieuse. Ce pourrait être intéressant à découvrir. Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé l'univers développé, en tout cas.

      Supprimer
  3. N'aimant que moyennement la fantasy, je crains d'être un peu perdue. Pourtant, le côté sombre m'interpelle ! ^^

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est peut-être pas celui par lequel commencer du coup. Mais si tu as envie de tenter et que tu aimes les univers sombres, je ne peux que te conseiller Aeternia de Gabriel Katz !

    RépondreSupprimer
  5. C'est la couverture du livre qui m'avait intriguée. J'aime le concept de cette matière toute douce qui fait un peu livre ancien. Mais si, comme tu le dis, c'est un univers très sombre, je vais peut-être passer mon chemin ...

    Tomie.

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)