samedi 6 août 2016

Chronique : En attendant Bojangles

En attendant Bojangle d'Olivier Bourdeaut

Finitude, 2016, 160 p.

Contemporaine

 

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.

Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c'est la mère, feu follet imprévisible et extravagant. C'est elle qui a adopté le quatrième membre de la famille, Mlle Superfétatoire, un grand oiseau exotique qui déambule dans l'appartement. C'est elle qui n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.

Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.

L'amour fou n'a jamais si bien porté son nom.

Ce n'est pas le coup de cœur annoncé (je n'en ai pas eu depuis quelques mois, je commence à désespérer !), mais quelle lecture !
J'ai d'abord été très séduite par la narration. Le point de vue, forcément naïf et biaisé, de l'enfant de ce couple plus qu'excentrique entrecoupé d'extraits de journaux de son père, qui donne par moments un autre point de vue ou éclaire des éléments antérieurs à la naissance de l'enfant.
Le tout met en avant énormément d'éléments aussi fous que touchants. Mais je crois que j'aurais aimé m'immerger encore davantage dans le quotidien de cette famille atypique (c'est le moins qu'on puisse dire) avant l'élément perturbateur.
On se laisse embarquer dans l'excentricité de cette famille, dans leur folie quotidienne, la joie qui les anime et leur vie dissolue. Non seulement ce qui est raconté est tellement incroyable quand on a eu une famille "banale", mais la naïveté du regard de l'enfant ajoute encore à cette folie douce. Sa façon d'appréhender les choses, comme l'école, ou le métier d'un ami de ses parents, ou certains éléments qu'il ne comprend qu'à travers ses yeux d'enfants font beaucoup pour le charme du récit.
Ses métaphores et ses erreurs de compréhension amènent ensuite de la légèreté quand le récit se fait plus dur. On a donc ce sentiment de décalage à la lecture, entre l'ambiance indéniablement festive et légère, et ces choses dramatiques que l'on voit arriver. Et je vous le dis, ce décalage est extrêmement intéressant.
J'ai eu du mal, parfois, à comprendre ce père, qui fait de son mieux tant qu'il arrive à préserver son épouse.  Et j'ai eu encore plus de mal à la fin, même si la conclusion de ce tout petit livre m'a plu. Comme le résumé l'indique bien, c'est une véritable histoire d'amour fou.
Si la mère brille au centre de ce livre dont elle est indiscutablement l'héroïne, secondé par son fidèle M. Loyal - le père, les personnages secondaires sont tout aussi croustillants. On les croise parfois simplement en coup de vent, mais quelle tempête ! Je pense à l'Ordure (qui est récurrent), mais j'ajoute une mention spéciale à leur grue de compagnie : Mlle Superfétatoire. 
J'ai souvent du mal quand les œuvres de fiction utilisent le point de vue d'un enfant : ils sont soit trop malins pour leur âge, soit des outils pour apporter du larmoyant. Ce n'est vraiment pas le cas ici, et je pense même que c'est ce qui fait tout le charme de ce livre.

Ma note en grues 4.5/5 :



  • L'ambiance générale
  • Le décalage entre ce qu'on comprend et ce que le narrateur nous raconte
  • Les personnages 
  • Le style de l'auteur
  • Peut-être un peu court


11 commentaires:

  1. Oh, je l'ai lu cette semaine ! J'ai le même avis que toi, j'ai beaucoup aimé cette lecture également. Dommage en effet que ce soit si court...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On me l'avait tellement vendu que j'avais peur d'avoir des attentes un peu hautes, mais finalement, j'ai vraiment aimé.

      Supprimer
  2. C'est un livre qui m'a beaucoup plu - j'ai le même avis que toi (également) : c'est un peu court. Mais j'ai quand même passé un super moment, et j'ai adoré Mademoiselle. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me rappelle pas avoir vu l'un ou l'autre de vos avis sur votre blog, vous ne l'avez pas encore chroniqué ?

      Supprimer
  3. Malgré tous les très bons avis sur ce court roman, je ne suis pas vraiment intéressé, pour le moment. Du coup, je ne me force pas et je verrais un peu plus tard :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, se forcer, c'est le meilleur moyen d'être déçu au final. En tout cas, s'il t'intrigue à l'occasion, n'hésite pas, surtout qu'il se lit vraiment très très vite.

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas, mais le résumé ne m'attire pas plus que ça malgré ton avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le résumé ne rend pas justice au style et à l'ambiance du livre, c'est un peu dommage d'ailleurs.

      Supprimer
  5. La couverture et le titre ne m'auraient pas du tout donné ton avis mais le résumé et ton avis me tentent particulièrement :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion, fonce ! J'avais vraiment beaucoup d'attentes pour ce livre, et pour une fois, je n'ai aps été déçue du tout !

      Supprimer
  6. Merci pour ton avis qui me remémore cette envie de découvrir ce livre que j'ai depuis quelques temps mais qui s'était atténuée. Tu m'intrigues beaucoup concernant cette fameuse narration, j'ai hâte de découvrir tout ça!

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)