mardi 9 août 2016

Chronique : Un éclat de givre

Un éclat de givre d'Estelle Faye

Les Moutons Électriques, 2014, 245 p.

 Science-Fiction, Steampunk


Un siècle après l’Apocalypse. La Terre est un désert stérile, où seules quelques capitales ont survécu. Dont Paris.
Paris devenue ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l’Ancien Monde. Ville-sortilège où des hybrides sirènes nagent dans la piscine Molitor, où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent et où, par les étés de canicule, résonne le chant des grillons morts. Là vit Chet, vingt-trois ans. Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d’amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles.
Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l’entraîner plus loin qu’il n’est jamais allé, et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu’il ne l’aurait cru.

Avis à toi, ami lecteur, j'écris cette chronique bien longtemps après avoir lu le livre. Pas que je n'ai pas aimé, bien au contraire. Mais la fin m'a laissée sur ma faim. Parce que j'ai encore des questions, moi, j'aurais voulu en savoir plus ! Pour moi, ce livre mériterait un deuxième tome, ou un spin-off, ou simplement quelques pages d'éclaircissement.
Mais revenons à nos moutons (c'est drôle, parce que c'est publié par les moutons électriques, je suis très spirituelle aujourd'hui) (ou pas). On est ici dans un monde dévasté où seules quelques villes surpeuplées ont survécu à la surexploitation de la planète. Dans ce Paris étrange qui tient plus du ghetto que de la ville des Lumières, on va suivre Chet.
Chet est un personnage atypique, comme j'aimerais en voir plus en littérature (et surtout en littérature de l'imaginaire où les personnages répondent bien trop souvent à des standards prédéfinis). Un, peu lâche par moments, il revendique sa liberté, parle crûment, et fait ce qu'il faut pour survivre. Même si c'est moche. Ambigu, il se travestit le soir pour chanter dans un club de jazz. Il lui arrive de coucher avec son pianiste. De toute façon, il aime bien les aventures, et on va vite comprendre que son cœur est pris, même s'il refuse souvent de se l'admettre à lui-même.
Il évolue dans ce Paris dévasté où diverses populations, créatures se partagent les quartiers, où ce qu'il en reste, en prenant bien garde à ne pas se mélanger. Mais lui, il s'intègre plus ou moins partout.
Il est très difficile de parler de ce livre sans spoiler, mais sachez que la ville est un personnage à part entière. Aussi séductrice que dangereuse, Paris cache ses coins de paradis, ses bas-fonds aussi glauques que terrifiants (pour vous donner une idée, ça m'a pas mal fait penser à Arkham dans Batman). Malgré son atmosphère étouffante, elle renferme quelques havres de paix. Gare à qui s'aventure où il n'est pas bienvenu, néanmoins. 
Chet se retrouve embarqué malgré lui (mais un peu par appât du gain quand même) dans une intrigue où il va finalement devoir se débrouiller plus ou moins tout seul, puisque ses alliés le laissent tomber les uns après les autres et refusent visiblement de lui donner les tenants et les aboutissants de sa mission.
L'univers est bien ficelé, l'intrigue est prenante, on est vraiment immergé dans cette ville multiple même si certains éléments arrivent comme un cheveu sur la soupe et si certaines situations de dénouent un poil facilement. 
Mon gros regret reste cette fin, et l'absence de réponse concernant un paquet d'éléments (certes secondaires, mais dont on parle assez pour intriguer) : Tess, son histoire avec Chet, l'avenir des personnages, les enfants, le train...
Néanmoins, cela reste une excellente lecture, que je vous recommande ne serait-ce que pour l'ambiance et les personnages (enfin, ne vous attendez pas à de la grosse marrade).
Petit plus si vous êtes mélomane : une BO jazzy à tomber !

Ma note en groupe de jazz : 4.5/5


  • L'ambiance particulière
  • Les personnages, notamment Chet
  • Paris, un personnage à part entière !
  • Une fin trop rapide
  • Quelques passages un peu faciles


De la même auteure sur le blog : Porcelaine
http://delaplumeauclic.blogspot.fr/2016/04/chronique-porcelaine.html

13 commentaires:

  1. Moi qui n'aime pas trop les romans SF, d'anticipation, etc, tu me tentes beaucoup avec celui-là ! L'univers a l'air vraiment différent, comme le personnage principal. Peut-être que je me laisserait tenter, malgré les points négatifs : je suis curieuse. Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ambiance qui se dégage est vraiment sympa (et puis l'objet-livre est WOUAHOU, comme d'hab avec cette maison d'édition).

      Supprimer
  2. L'histoire a l'air très originale et différente des dystopies/SF de d'habitude. L'ambiance m'intrigue pas mal, tout comme le personnage principal. Tu me fais un peu peur avec les questions qui restent en suspens, mais je suis quand même très tentée. Merci pour ta chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intrigue principale est résolue, mais c'est vrai que quelques trucs dont on parle plus ou moins longuement restent complètement en suspens, et c'est assez frustrant.

      Supprimer
  3. J'aime bien ton jeu de mot sur les moutons, j'aurais trop pu le faire (d'ailleurs, je laisse une option dessus xD)
    En tout cas c'est un livre qui me fait de l'oeil !
    A plush, Kin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Y a pas de copyright, profites-en !
      Et le livre est sympa, si tu as l'occasion :)

      Supprimer
    2. Il est a ma bibli, il faut juste que je me motive pour le prendre (c'est un gros morceau quand même XD).
      Hihi cool alors :D

      Supprimer
  4. Ça fait très longtemps que j'ai envie de lire Estelle Faye. Je ne commencerai probablement pas par celui-là, mais il a l'air bien! :) Porcelaine sort en poche je crois, je vais débuter avec celui-là :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais moins aimé Porcelaine, pour ma part, mais c'est très subjectif.
      Par contre, La Voie des Oracles me tente beaucoup beaucoup.

      Supprimer
  5. Il pourrait me plaire! Chronique très sympa en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à me dire ce que tu en auras pensé :)

      Supprimer
  6. je pense qu'il pourrait me plaire ! Et je ne connaissais pas donc merci pour la découverte !��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui est bien avec les blogs : faire des découvertes.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)