mardi 16 août 2016

La série du mois : L'assassin Royal partie 2 (Les Aventuriers de la Mer)

On se retrouve aujourd'hui pour une série du mois qui sera exceptionnellement découpée en 3 parties. Et on va parler d'un classique de la fantasy, la série qu'on conseille à tous ceux qui veulent s'y mettre, et que les mateurs du genre ont forcément lu sinon ils ont raté leur vie (nan, c'est pas vrai) (mais ils en ont au mois entendu parler).
Ah, et si vous vous demandez pourquoi en 3 parties, c'est juste que la saga de L'Assassin Royal comporte 13 tomes à elle toute seule (ou 4 intégrales) (c'est pas pire que Le trône de Fer) et qu'on peut la découper en deux cycles. Il faut savoir que chronologiquement, une autre saga se cale entre les deux cycles (Les Aventuriers de la mer), et c'est de celle-ci que nous allons discuter aujourd'hui. qui reprend des personnages et le monde. Vous pouvez retrouver la première partie ici.
Pour la petite anecdote, Robin Hobb est même repartie sur un troisième cycle (que je n'ai pas encore lu, j'ai les deux premiers tomes et je serais assez curieuse d'avoir votre avis si vous avez testé)

Ça, c'est la place que prend la collection complète. Voilà.

Les Aventuriers de la mer de Robin Hobb

1 - Le Vaisseau Magique

2 -Le Navire aux esclaves

3 - La conquête de la liberté

4 - Brumes et Tempêtes

5 - Prisons d'eau et de bois

6 - L'éveil des eaux dormantes

7 - Le Seigneur des trois règnes

8 - Ombres et Flammes

9 - Les marches du trône

(parution française entre 2001 et 2007 pour le grand format)
poche : J'ai Lu, coll. Fantasy et France Loisirs, coll. Piment
grand format : Pygmalion


J'ai la collection chez France Loisirs pour ma part

 
Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates... et font l'objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meurt. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s'approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d'autres dangers se profilent à l'horizon : les serpents de mer qui infestent les océanes se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

Comme je le disais le mois dernier, je m'attaque à du très lourd, et plus particulièrement dans cet article puisqu'il s'agit non seulement d'une référence de la fantasy, mais de ma série préférée.
Si vous n'avez pas envie de vous lancer dans L'assassin Royal en entier, la partie des Aventuriers de la Mer se lit de façon tout à fait indépendante : le seul lien, en-dehors du monde étant le personnage du Fou que l'on va retrouver sous d'autres traits (et un lien magique également, mais que l'on comprend très bien sans lire le reste).
Pas de spoilers dans cet article, donc.
On si situe ici sur une autre partie géographique de l'univers créé par l'auteure pour cette saga. Et c'est à travers le point de vue de différents personnages que nous allons le découvrir : les serpents de mer (pas mes passages préférés, mais d'une importance cruciale pour la suite de l'intrigue !), et différents membres de la famille Vestrit principalement. Et là, on touche à mon héroïne de fantasy préférée : Althéa. C'est un personnage génial, je l'aime d'amour.
L'intrigue principale va d'ailleurs tourner autour d'elle, une jeune femme rebelle qui rêve de reprendre la vivenef familiale. Sauf qu'elle n'est pas prévue au programme de l'héritage, malgré ses compétences, et c'est son beau-frère qui va hériter de la fière Vivacia. Parce qu'après tout, elle n'a qu'à se marier cette gourgandine, au lieu de se la jouer marin d'eau douce.
Le Fou va dans cette série également influer sur la vie de tout un paquet de personnages (et le sien de personnage, devient de plus en plus intéressant), soit en leur faisant les semi-révélations mystérieuses dont il a le secret, soit en soufflant à l'oreille de certains des idées aussi dangereuses qu'impensables.
Les voyages en mer sont vraiment au centre de cette série, même si on va bien entendu retrouver les intrigues politiques chères à l'auteure à terre, à Terrilville. Cela étant dit, elles seront quand même bien moins développées que dans L'Assassin Royal.
Qui dit voyage en mer, dit aventures. Les serpents de mer, les tempêtes, les pirates, les escales, les batailles navales seront bien entendu de la partie. On est là dans une vraie série d'aventure ! D'ailleurs, si vous n'êtes pas spécialement amateur de fantasy, cela peut tout à fait vous plaire.
Suivre Althéa, Brashen, Ambre, Kennit, Malta et Tintaglia est vraiment addictif, malgré l'agacement que certains personnages peuvent parfois provoquer.
Et puis, il faut bien l'avouer : l'auteure part sur une vraie bonne idée : les bâteaux ont une "âme", un lien empathique (et BAM ! lien avec la forme de magie évoquée dans L'Assassin Royal), et même un (parfois mauvais) caractère. Du coup, non seulement ils peuvent se montrer récalcitrants, loyaux ou encore être en désaccord avec leur capitaine (il y a un passage réjouissant sur les vivenefs qui cancanent et bitchent à qui mieux mieux au port), mais ils sont aussi de vrais personnages auxquels on s'attache. Gros coup de coeur pour Parangon pour ma part.
Au niveau des thèmes abordés, on va avoir de grandes réflexions sur la place de la femme (et la place de la femme sur un bateau, c'est quand même particulier) grâce à Althéa, mais aussi à sa mère ou sa nièce, qui vont prendre de la place et de l'importance au fur et à mesure de la série.

  • Le monde créé, une nouvelle fois
  • La place des personnages féminins
  • Althéa !
  • Une histoire d'amour que j'ai aimé suivre
  • L'intrigue qui se complexifie au long des tomes
  • Les vivenefs
  • Beaucoup de tomes (mais ça vaut le coup !)
  • Quelques longueurs avec les passages des serpents de mer

10 commentaires:

  1. C'est une série que j'ai vraiment envie de découvrir, au moins le tome 1, pour voir un peu ce que c'est. Je n'ai jamais lu de "vraie" fantasy, à part la saga du Monde Emergé par Licia Troisi, alors je suis curieuse ! Tu donnes envie, en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le premier tome des Chroniques du Monde émergé, il faudrait que je le lise, d'ailleurs !

      Supprimer
  2. Le nombre de tomes est impressionnant !
    Comme je l'ai déjà dit sur ton précédent article, j'aimerais beaucoup tenter cette série. Ta chronique me donne encore plus enviiiiiie... Il faudrait que je voie pour me trouver le tout 1er tome en occasion, je suis très curieuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure et une saga assez connue, tu devrais le trouver facilement, même en médiathèque. Je suis contente s ça donne envie, parce que c'est vraiment une saga à laquelle je tiens :)

      Supprimer
  3. Cette saga me fait tellement envie! Bon c'est vrai que la longueur me fait peur mais si on prend les intégrales ça fait moins de tomes non? :p je tenterais bien un jour !��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, beaucoup moins, c'est en trois tomes en intégrale.
      En plus, ils sont aussi en train de sortir les BD, je suis assez curieuse de voir ce que ça pourrait donner !

      Supprimer
  4. je n'ai jamais tenté mais j'avoue que j'ai toujours un peu de mal avec la fantasy mais à voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, cette série-là est plutôt une série d'aventures qui se passe dans un monde fantastique. Du coup, tu peux toujours essayer :)

      Supprimer
  5. J'ai beaucoup entendu parler de cette saga évidement mais j'ai un peu peur de me lancer: beaucoup de tomes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour cette série aussi, il existe des intégrales. Problem solved ! \o/

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)