vendredi 2 septembre 2016

Chronique : Les mots entre mes mains


Lu en partenariat avec NetGalley, merci aux éditions Préludes !

Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd

Préludes éditions, 2016, 448 p.

traduit par Claire Desserey

Historique, Drame





Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire anglais, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l'esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d'ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n'ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre. Descartes est catholique, Helena protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut-être leur avenir ? A partir d'une histoire d'amour avérée et méconnue, Guinevere Glasfurd dresse le portrait fascinant d'une femme lumineuse en avance sur son temps. Un roman de passion et de liberté sur fond de fresque envoûtante des Pays-Bas au "siècle d'or".
De base, j'aime les romans historiques, même s'ils sont romancés. Et quand on a affaire à une Histoire passionnante, j'aime encore plus. C'est le cas ici. 
Il faut dire qu'on part avec un matériau de base plutôt intéressant. Un philosophe connu, une histoire d'amour méconnue, une période et des lieux intrigants. Puis il y a Helena. Que dire, sinon que ce personnage est fascinant ? Qu'un personnage apprenne seul à lire, à écrire, poussé
par la seule soif de connaissances est déjà admirable, mais que ce soit une femme, qui plus est une servante qui le fasse à cette époque l'est encore plus. Parce que bon, les femmes, à cette époque, ça n'avait quand même pas d'autre fonction que faire le ménage si elles étaient pauvres, ou être épouses et mères si elles ne l'étaient pas.
Mais voilà, à Helena, ça ne lui suffit pas. On découvre une jeune femme vive, passionnée, ingénieuse curieuse, naïve au départ, et qui va évoluer, s'affirmer.
Puis, à travers elle, c'est un Descartes plus complexe que l'homme rigide dont on a l'image d'après nos cours d'Histoire. Moins froid, aussi.
La lecture et l'écriture tiennent une place centrale, parce qu'elles semblent essentielles pour ces deux personnages (le philosophe et la servante qui a appris à lire seule) mais surtout parce que c'est ce qui va d'abord les lier. C'est aussi bien souvent ce qui va les empêcher de communiquer, mais c'est également par l'écriture que les non-dits seront éclairés.
On appréhende également la société amstellodamoise (tout comme on avait pu le voir dans Miniaturiste, d'ailleurs), ses règles et l'importance de la religion.
Si je mentionne Miniaturiste, c'est également parce que la place des préjugés et les conséquences des rumeurs y sont clairement montrées (et dénoncées). 
Ce sont ici les femmes qui vont en pâtir, et plus particulièrement les mères célibataires. Les conséquences de leur "inconséquence" peuvent être dramatiques du fait du jugement auquel elles sont confrontées en permanence. Helena en fera les frais, même si (et l'autrice le rappelle en notes de fin de livre) elle est finalement très bien lotie en comparaison de ses compagnes d'infortune.
En bref, on se retrouve face à une histoire d'amour prenante, à des évènements complexes et à beaucoup d'émotions de manière générale.  Heureusement que j'ai la larme difficile. (et que je ne suis plus enceinte !)
Si je peux avoir quelque chose à reprocher à ce roman, ce sont quelques longueurs dans la première partie, même si elle est essentielle pour faire connaissance avec Helena.
  •  L'histoire dans l'Histoire
  • Les personnages
  • Les thèmes abordés (notamment la place de la femme)


  • Quelques longueurs en première partie


15 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout alors merci pour la décuverte !:) je suis contente que ce livre t'ai plu ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connaissais pas, mais tu m'as convaincue de me jeter sur ce roman dès que je le trouverai... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, j'espère voir ton (votre ?) avis bientôt !

      Supprimer
  3. Nous commençons à peine la philo mais rien que le cadre des Pays-Bas m'attire énormément. Ton avis me donne encore plus envie de découvrir ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'était pas une culture / période / lieu qui m'intriguait spécialement, à la base, mais ça me rend vraiment curieuse d'en savoir plus aussi.

      Supprimer
  4. J'ai déjà vu un excellent avis mais le tien m'a convaincu de lire ce roman :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère voir ton propre avis bientôt alors ! :)

      Supprimer
  5. Ce livre me fait de l'oeil depuis quelques temps, j'adore les livres historiques ! (La série "mis à nu" m'a beaucoup plu mais il y en a tant d'autres !) Ton avis me conforte dans mon idée =) Belle chronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! J'espère que tu passeras un aussi bon moment que moi !

      Supprimer
  6. Un très beau livre ! Un petit coup de coeur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai encore jamais vu d'avis négatif, d'ailleurs !

      Supprimer
  7. Ce bouquin contient vraiment tout ce qui peut me plaire, j'ai tellement hâte de le lire à mon tour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu l'apprécieras autant que moi !

      Supprimer
  8. Ah lui je le veux !! Sür et certain, il est déjà noté :p

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)