vendredi 30 septembre 2016

La série du mois ; L'assassin Royal partie 3

On se retrouve aujourd'hui pour une série du mois qui sera exceptionnellement découpée en 3 parties. Et on va parler d'un classique de la fantasy, la série qu'on conseille à tous ceux qui veulent s'y mettre, et que les mateurs du genre ont forcément lu sinon ils ont raté leur vie (nan, c'est pas vrai) (mais ils en ont au mois entendu parler).
Ah, et si vous vous demandez pourquoi en 3 parties, c'est juste que la saga de L'Assassin Royal comporte 13 tomes à elle toute seule (ou 4 intégrales) (c'est pas pire que Le trône de Fer) et qu'on peut la découper en deux cycles. Il faut savoir que chronologiquement, une autre saga se cale entre les deux cycles (Les Aventuriers de la mer), qui a été chroniquée le mois dernier. Vous pouvez retrouver la première partie ici et la seconde ici.
Pour la petite anecdote, Robin Hobb est même repartie sur un troisième cycle (que je n'ai pas encore lu, j'ai les deux premiers tomes et je serais assez curieuse d'avoir votre avis si vous avez testé)
Ça, c'est la place que prend la collection complète. Voilà.

7 - Le prophète blanc

8 - La secte maudite

9 - Les secrets de Castelcerf

10 - Serments et deuils

11 - Le dragon des glaces

13 - L'homme noir

13 - Adieux et retrouvailles

 (parution entre 2003 et 2006 pour le grand format)
poche : J'ai Lu, coll. Fantasy et France Loisirs, coll. Piment
grand format : Pygmalion 

Quinze années ont passé.
Loin de la cour, et le cœur blessé, Fitz s'est réfugié dans une chaumière isolée avec son inséparable Oeil-de-loup pour unique compagnon. Il espère enfin avoir trouvé la paix et rompu avec son terrible passé. Mais c'est compter sans son destin. Car, bientôt, des visiteurs inattendus viennent tour à tour troubler sa retraite avec des motifs déguisés : Umbre, son vieux mentor ; Astérie, la ménestrelle avec laquelle il entretient épisodiquement des relations amoureuses ; et le fou, toujours plein d'entrain, sur qui les années semblent n'avoir aucune prise.
À mots plus ou moins couverts, tous trois lui soufflent la même chose : on a besoin de lui à Castelcerf, où règne la reine Kettricken, pour retrouver le prince héritier Devoir, qui a disparu dans de mystérieuses conditions. Après un long combat intérieur, Fitz décide de se mettre en route. Mais, pour éviter d'être reconnu, c'est en valet qu'il s'introduit à la cour et commence la difficile quête du prince sur lequel se portaient tous les espoirs.
Les obstacles ne vont pas tarder à surgir de tous les côtés.

Je ne vous le cache pas, j'avais tellement aimé le début de cette saga que quand j'ai commencé la deuxième partie, que j'ai vu "15 ans plus tard", j'ai eu un peu peur.
Finalement, appréciant toujours autant le monde créé, j'ai accepté de voir Fitz vieilli. Devenu adulte. J'ai accepté de le voir mener une vie simple, avec un gamin adoptif attachant, j'ai accepté de voir son loup devenu vieux, lui surtout. 

Fitz vit dans sa cabane, reçoit épisodiquement Astérie, mais tout ce qu'il veut vraiment, c'est couler des jours paisibles après tout ce qu'il a subi dans sa jeunesse (parce que pour rappel, il y a quand même de quoi en traumatiser plus d'un). Et ça, je l'ai compris. Mais je n'ai pas compris cette espèce de résignation. Ca m'a fait de la peine de ne pas retrouver l'adolescent fougueux, plein d'entrain, un peu idéaliste malgré les épreuves, que j'avais laissé à la fin du sixième tome.
Parce que oui, on retrouve un Fitz un peu plan-plan.
Mais le truc qui marche toujours avec Fitz, c'est de faire appel à son sens du devoir, surtout quand il s'agit de SPOILER son fils qui n'est pas vraiment son fils, mais biologiquement quand même si /SPOILER et que c'est son vieux mentor Umbre qui le lui demande. Et l'autre truc qui marche toujours avec Fitz, c'est le Fou. Il y a quand même un sacré passif entre les deux compères, et le  mystère du Fou est toujours resté intact.
Et ça, je dois avouer que ça marche toujours avec moi aussi.
Il m'est difficile d'en parler sans spoiler la première partie de la saga, ou même la saga connexe des Aventuriers de la Mer.
Alors, je vais me concentrer sur les personnages, dans un premier temps. 
Fitz, check.
Le Fou. Après l'avoir vu dans Les Aventuriers de la Mer, on a encore plus de questions au sujet de ce personnage mystérieux (et qui entretient divinement le mystère). On a déjà parlé de son genre dans la première partie, dans celle sur Les Aventuriers de la Mer. Là encore, l’ambiguïté demeure. Vous allez me dire qu'on s'en fiche, dans l'absolu, si ce n'est que ça ajoute à ce côté "vous-ne-me-cernerez-jamais". C'est pas faux. Mais comme c'est à ma connaissance le seul personnage qui joue avec les genres, qui se situe à une espèce de frontière en fantasy, je trouve toujours important de le souligner.
Passons à Umbre... Le vieux mentor, le sage de la première partie, celui qui initie Fitz à son art d'assassin. Celui qui lui offre écoute, et également ce qui se rapproche le plus d'une famille biologique (pour rappel, c'est également un bâtard). Eh bien, j'ai trouvé son évolution géniale. On n'a plus affaire au sage un peu mystique, là. Non, non, non. On retrouve un homme qui, après des années passées dans l'ombre (ahah) de la famille royale est passé au premier plan. Il a envie d'y rester. Il se découvre de l'ambition, un moment de flottement où tout est possible. Et, enfin, enfin, Fitz va parfois s'opposer à lui, à ses choix qu'il trouve discutable (rappelons-le, leur boulot, ce n'est pas la politique, à la base, hein).
Kettricken est un peu plus fade, de son côté. Assumant des fonctions de régente, elle est femme de pouvoir, certes, mais elle ne va clairement pas spécialement briller et nous en envoyer plein les yeux dans cette partie.
On va également rencontrer Devoir, son fils, l'héritier du trône. Adolescent, il m'a un peu rappelé Fitz. Un peu écrasé par son sens du devoir (décidément, c'est jeu de mot sur jeu de mot avec les noms des personnages de cette saga !), il essaie d'assumer, et il va avoir bien des épreuves à surmonter (ramener la tête d'un dragon à sa fiancée dans le dernier tome n'étant pas la plus compliquée, pour vous donner un ordre d'idée).
Et Burrich, la figure paternelle de Fitz. Que d'ambivalence à son sujet. Entre quasi-trahison, affection profonde, c'est peut-être le personnage qui m'aura apporté le plus d'émotions dans cette partie
Ceux qui auront apprécié Les Aventuriers de la Mer seront ravis de croiser (un peu brièvement) la route d'Althea. Pour ma part, j'adore le procédé qui permet de prendre des nouvelles des personnages, surtout quand je les ai adorés ! Et pour rappel,  Althea = soupa badass mais crédible = mon perso féminin préféré ever.
Évidemment, on va rencontrer foultitude de nouveaux personnages également. Et une nouvelle fois, merci Robin Hobb, les personnages féminins ne seront pas en reste, et, attention micro spoil, y en a même une qui est méchante.
L'univers se complexifie, les ramifications se font un peu plus évidentes avec les parties précédentes. L'Art, le Vif (qui sont 2 formes de magie dans cet univers), les dragons, l'Histoire, tout s'imbrique et c'est fantastique de voir ce monde continuer à être creusé de façon cohérente (quand l'auteure aurait très bien pu décider de surfer sur la réussite du début).
J'ai l'impression que cet article est déjà assez long, mais je voudrais ajouter une chose importante au niveau de l'intrigue : elle est bonne. Voilà, merci, bonsoir. 
Plus sérieusement, rappelez-vous que le Fou avait des pouvoirs de divination (c'est un peu plus complexe que ça, mais on va la faire courte), et que ses origines restaient plutôt mystérieuses. Cette partie de la saga va nous apporter un certain éclairage sur ces questions et les raisons de certains comportements passés.
Quant à la fin, voilà une conclusion digne de ce nom, je suis d'ailleurs à la fois curieuse et méfiante de voir quelles ficelles l'auteure a tiré pour faire reprendre du service à ses personnages.
Il faut aussi savoir que c'est une des rares, bien rares, sagas de fantasy qui a su me faire monter les larmes aux yeux, et plus spécifiquement dans cette dernière partie !
  • Un monde qui se complexifie au fur et à mesures de l'intrigue
  • Des ramifications, sous-ramifications, des liens partout !
  • Des personnages attachants, crédibles, pas parfaits
  • Une place importante et intéressante accordée aux persos féminins (je me répète, mais c'est trop rare en fantasy)
  • Des intrigues toujours plus prenantes
  • Énormément de tomes (et toujours pas mal même avec les intégrales)
 

9 commentaires:

  1. Faut que j'entame le deuxième intégrale (ceux en J'ai lu), j'avais adoré le premier, totale découverte pour moi. Sinon, j'ai repéré Andor dans ta biblio ;) On a jamais tenté l'extension, elle vaut le coup ? (comment ça, ma question n'a rien à voir avec ton post ?!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, nous on a la totale parce que grosse primo sur les deux extensions. Une des extensions contient des persos supplémentaires seulement, donc c'est fun, ça permet de jouer à plus, mais n'engage ne vaut peut-être pas le coup s'il n'y a que ça. L'autre par contre, il y a un nouveau plateau et nouvelles aventures, donc ça prolonge carrément la durée de jouabilité.

      Supprimer
  2. j'ai beaucoup entendu parler de la série mais j'avoue que je n'ai jamais lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, s'il faut se lancer dans une longue saga fantasy, c'est celle-ci qu'il faut choisir.

      Supprimer
  3. Un jour, je découvrirai cette série. Tant pis pour le nombre de tomes. Ce qui est énervant, c'est que c'est mission impossible pour trouver le tout 1er dans les magasins d'occasion, ils avaient la suite mais pas le début...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as la solution Priceminister, sinon. Ou encore, les intégrales (Ce qui a l'avantage de faire aussi gagner de la place)

      Supprimer
  4. C'est sûr que me lancerais un de ces quatre. Cette saga me fait trop envie !

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu (et beaucoup aimé) le début de saga... Mais, je ne sais plus exactement combien de tomes j'avais dévoré. Et, les livres étant à ma tante, je ne les ai pas sous la main. Bref, un jour, je craquerai pour recommencer la saga au début ^^

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)