dimanche 18 septembre 2016

Lazy Sunday #33 avec L'Incandescente


Moi aujourd'hui, après la semaine de l'enfer que je viens de passer

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.
L'Incandescente de Claudie Hunzinger
Grasset, 2016, 303 p.
Contemporaine

La quatrième de couverture, très succincte, m'a bien plu quand je suis tombée dessus sur NetGalley. Du coup, comme dirait le Docteur : "Allons-y, Alonso !"

De deux adolescentes, Emma et Marcelle, de leur amour, visiblement, le tout vu par les lettres qu'elles se sont envoyées et que la narratrice, fille d'Emma a retrouvées. Ce n'est pas un roman épistolaire pour autant, ces lettres servent de base au récit, mais où j'en suis actuellement, on n'a pas leur forme pour autant.

"C'était presque amusant. En tout cas incroyable. Cela ne s'invente pas. La vie l'avait pourtant inventé. La vie voudrait toujours ressembler à un roman. Qui reste à écrire. Et davantage. Qui reste à tordre en un grand huit horizontal, toutes amarres coupées avec la réalité, en lévitation, même si les modèles, devenus personnages, ont vraiment existé."
Empl. 210


5 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, mais j'ai hâte de voir ton avis final. Je suis curieuse !

    RépondreSupprimer
  2. L'histoire a l'air pas mal, j'aime bien l'extrait que tu as mis. Belle lecture et bon dimanche ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Tiens, je ne connais pas du tout, c'est assez intrigant, j'ai hâte d'avoir ton avis du coup :D

    RépondreSupprimer
  4. je ne connaissais pas mais bonne lecture

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)