vendredi 30 décembre 2016

Chronique : Mémé dans les orties

Mémé dans les orties d'Aurélie Valognes

Le Livre de Poche, 2016, 264 p.

Contemporaine, Humoristique, Feel-Good


Ferdinand Brun est atypique.
Le genre de vieux monsieur qui boude la vie et s’ennuie à (ne pas) mourir.
Tel un parasite, il occupe ses journées en planifiant les pires coups possibles qui pourraient nuire et agacer son voisinage.
Il suffit d’un nœud qui se relâche et laisse partir son seul compagnon de vie, Daisy sa chienne, pour que tout s’écroule.

Quand Juliette, une fillette de dix ans, et Béatrice, la plus geek des grands-mères, forcent littéralement sa porte pour entrer dans sa vie, Ferdinand va être contraint de se métamorphoser et de sortir de sa chrysalide, découvrant qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre…

J'aime les histoires dont les héros sont de vieilles personnes (je dois compenser le fait de ne plus avoir de grands-parents). Et j'aime les livres feel-good à cette période de l'année. 
Le problème, c'est que certains bouquins se ressemblent quand on a un héros un peu similaire. Ici, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le parallèle avec Ove : le héros est un vieux monsieur aigri qui évite au maximum le contact avec ses voisins. Mais bien entendu, les voisins ne l'entendent pas de cette oreille.
Ici, le vieux monsieur aigri, c'est Ferdinand. Il lui reste de bonheur dans la vie : sa chienne Daisy et embêter ses voisines histoire de les faire jaser, cette bande de commères.
Rapidement, la vilaine concierge va faire peser sur lui la menace de la maison de retraite. Et avec la mort de sa chienne, Ferdinand aura besoin d'aide pour voir le bout du tunnel.
Alors, il est attachant, le Ferdinand. On se prend d'empathie face à la menace injustifiée du placement. Mais tout de même. On se rend bien compte qu'il a TOU-JOURS été comme ça. Sans tact, un poil désagréable, macho et égocentré. Alors, il arrive qu'on se demande pourquoi les gens autour de lui se mettent subitement à se décarcasser quand lui-même n'y met vraiment pas du sien. Ça semblait peu naturel, cette infatigabilité face à sa mauvaise humeur, à son fatalisme et sa mauvaise foi. Arrivé là, je te préviens, lecteur, que c'est un ressenti très personnel, qu'en tant que lectrice, ça a renvoyé ma pomme à des situations personnelles, mais c'est ce qui fait que j'ai eu du mal à m'attacher à ce héros.
Néanmoins, l'irruption dans sa vie de personnes et de situations qui le dépassent au point qu'il en oublie de bougonner, de moments loufoques qui le laissent stupéfait, tout ça en fait un livre léger, distrayant, et surtout drôle !
Si je n'ai pas été émue aux larmes comme cela m'arrive (tout de même rarement), je dois bien avouer que j'ai souri plus d'une fois (je pense notamment à une certaine plaidoirie) et j'ai pesté en chœur avec Ferdinand au sujet de la concierge. 
Elle est détestable au point d'en devenir cliché, on aime râler après elle, et au final, elle apporte son lot de situations cocasses. Guettant les allées et venues, répandant son lot de commérages et de rumeurs, persuadée d'être toute-puissante et avide de l'once de pouvoir qu'elle prétend avoir. Une vraie méchante du quotidien.
Au final, c'est donc une lecture assez réjouissante et un très bon livre feel-good, parfait pour la saison, où on a envie de bons sentiments.
  • L'intrigue comporte son lot de situations loufoques
  • Des personnages drôles et attachants
  • Une bonne dose de bonne humeur

  • Un point de départ déjà vu
  • Manque d'émotions pour ma part


8 commentaires:

  1. Ce roman a l'air plutôt sympa. Les livres feel-good avec un vieux aigri comme personnage principal, je n'en ai jamais lu, alors ce pourrait être sympa à découvrir. Les lectures légères, il n'y a rien de mieux pour passer de bons moments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sûr, j'ai passé un super moment :)

      Supprimer
  2. Le résumé me tente bien malgré tout, sans doute parce que je n'ai pas trop cette impression de déjà vu. Je risque de me laisser tenter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, c'est vraiment une histoire lgère et sympa !

      Supprimer
  3. Cela peut être une lecture sympathique mais, pour ma part, j'ai un peu de mal avec les livres trop feel-good, en fait. Maintenant, si il y a de l'humour, pourquoi pas ? :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est plus un livre drôle qu'autre chose, d'ailleurs. Et pas moralisateur (ce que je reproche souvent aux livres feel-good, qui veulent à tout prix faire entrer un message de force dans ton cerveau).

      Supprimer
  4. Je l'ai lu et j'ai beaucoup aimé : http://rockandtea.blogspot.fr/2016/08/une-tasse-de-et-un-livre-61-meme-dans.html
    Contrairement à toi, je me suis sentie concernée par cette lecture et encore plus aujourd'hui.
    J'ai aimé la plume délicate, dynamique et imaginative d'Aurélie VALOGNES.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah par contre, je suis bien d'accord : Aurélie Valognes écrit hyper bien ! Mais je pense que j'avais encore un autre livre trop en tête pour vraiment en profiter, en fait.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)