samedi 7 janvier 2017

Chronique : Le dernier exploit de Poxl West


Merci à Netgalley et aux Escales pour cette lecture

Le dernier exploit de Poxl West de Daniel Torday

Les Escales, 2016, 336 p.

traduit par Pierre Brévignon

historique, récit de guerre, drame


Après avoir échappé aux nazis en Tchécoslovaquie au début de la Seconde Guerre mondiale, le jeune Poxl West fuit aux Pays-Bas où il leur dame le pion une nouvelle fois et où il tombe éperdument amoureux de la belle Françoise. Pourtant, un beau jour, il tourne les talons et gagne la Grande-Bretagne. Réfugié à Londres, il n'a qu'un seul but : devenir pilote. Après avoir sauvé de nombreuses vies pendant le Blitz et croiser la route de la jeune Glynnis, il intègre enfin la Royal Air Force.
Bientôt, il participe à de périlleux bombardements aériens sur l'Allemagne. Véritable destinée de personnage de roman, la vie de Poxl est émaillée de rebondissements et péripéties. Aujourd'hui retraité aux États-Unis, il fascine son neveu, Eli Goldstein, en lui racontant ses actes de bravoure, aventures et romances. Il en rassemble les meilleurs épisodes dans son autobiographie Skylock qui devient un best-seller dès sa parution.
Eli ne cesse de lire et de relire les épisodes de la vie trépidante de cet oncle qui incarne pour lui la quintessence.de la virilité. Pourtant, un jour, le mythe s'écroule : un journaliste du New York Times a enquêté sur Poxl et met en question la véracité de ses exploits. Poxl West aurait-il pu s'arranger avec la réalité et trahir ses lecteurs en commençant par Eli ?
J'ai tout de suite été attirée par la quatrième de couv' de ce bouquin.
Et, je ne le savais pas encore, mais je rentrais dans une phase de lectures concernant la vérité, son importance dans la fiction, etc (cf ma dernière chronique). Et je dois dire que tout ça est assez passionnant.
Bref, on rencontre ici un type, Eli, qui raconte son adolescence et le regard qu'il portait sur son oncle, Poxl, ex-héros de guerre. Mais, la majorité de l'intrigue concernera les mémoires dudit oncle. Parce que le Poxl, hormis avoir un prénom improbable, c'est un vétéran de la seconde guerre mondiale. Un juif pilote dans la Royal Air Force, c'est pas banal. Alors Eli, il est vachement fier de son oncle, et sûrement encore plus quand celui-ci sort un roman concernant ses mémoires de guerre, entre autres. L'admiration bat son plein, forcément. (bon, puis en vrai, c'est pas vraiment un oncle, c'était un poto du grand-père, mais ça n'a pas grande importance dans l'histoire)
Et là, gros changement dans la vie d'Eli : au moment où il admire le plus Poxl, celui-ci devient le moins disponible. Son bouquin est un best-seller, il enchaîne les conférences et les séances de dédicaces, son œuvre est qualifiée de classique du genre, bref, c'est la gloire.
Sauf que. Il se trouve qu'un journaliste un poil curieux vérifie les sources. Et qu'il est bien possible que le fantastique Poxl West ait pipeauté son monde. 
2 utilisations de ce gif en 2 chroniques, vous l'aviez pas vu venir !
Ce qui est génial avec ce texte, c'est que non seulement, on a cette histoire que je viens de résumer brièvement, mais on a surtout le roman de Poxl, découpé en différentes parties, entrecoupées par des interludes, des entractes du point de vue d'Eli.
J'ai beaucoup aimé découvrir le point de vue britannique concernant la guerre, parce que même si j'ai quelques lectures et connaissances à mon actif sur cette période, il est vrai que j'avais des lacunes sur de ce côté. 
Mais au final, ce qui m'a paru le plus intéressant, c'est l'histoire de l'homme. Ce jeune juif dont l'avenir semblait tout tracé, qui va migrer d'un pays à l'autre, vivre des deuils successifs traumatisants, se révéler grâce à Shakespeare dans une grotte et finir par devenir prof de littérature aux États-Unis. C'est l'amour qui va remplir sa vie, puis le fuir. Ce sont ses fuites successives. Comment, finalement, au cours de sa vie, il va passer de l'état où il est admiré et aimé, à celui où il est délaissé. 
Ce qui va être intéressant, c'est comment il va être admiré par des milliers de personnes pour son œuvre littéraire, puis, sous prétexte qu'il est soupçonné d'avoir menti, comme il va être renié. Comme si son travail et son talent d'auteur n'étaient pas suffisants.
Il va littéralement passer de ça :
à ça, en terme de réactions suscitées :
Un peu la lose, donc. Et, à travers les yeux d'Eli, qui l'aime finalement de façon inconditionnelle, et l'admirait d'autant plus suite à son succès littéraire, on va forcément s'attacher à ce personnage atypique, chercher à distinguer le vrai du faux. Mais une question m'est restée en tête : est-ce qu'il est si important qu'il ait ou non été un héros de guerre ? S'il ne l'avait pas été, son texte serait-il moins valable ? Moins passionnant ? N'était-il pas suffisant de traverser l'Europe en flammes ? Ou juste de survivre à cette période ? N'était-il pas suffisant de savoir susciter l'émotion chez le lecteur ?
Au-delà de Poxl et d'Eli, j'ai adoré découvrir Daniel Torday et sa plume dans ce roman à tiroirs. Et je suis sûre d'une seule chose concernant ce livre : je relirai l'auteur !
  • L'histoire dans l'Histoire
  • Le personnage complexe de Poxl
  • Les réflexions sur la vérité, la famille, l'amour
  • Le style de l'auteur

  • Quelques longueurs

14 commentaires:

  1. L'histoire de ce livre me tente assez :).
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas à te lancer alors, j'ai vraiment passé un bon moment !

      Supprimer
  2. Eh bien ! Un livre que tu vends bien ! Pourquoi pas, je le note ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Voilà qui me semble plutôt prometteur. La couverture ne m'attirait pas du tout pourtant mais là ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, la couverture ne me tentait pas vraiment, surtout que je n'aime pas spécialement les récits de guerre. Mais finalement, chouette découverte !

      Supprimer
  4. Celui-ci me tente vraiment énormément ! Il faudrait que je me lance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le fais, je suis curieuse d'avoir ton avis ! Visiblement, il a des critiques assez mitigées.

      Supprimer
  5. Han il a l'air bien chouette celui-là ! J'ai découvert très récemment les Escales avec La voix des vagues, et je me dis qu'il faudrait que j'en lise un peu plus souvent. Bon je note et espère pouvoir me le procurer assez vite ! Merci bien pour la tentation en pleine période de bonnes résolutions ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moui, ben c'est de bonne guerre, hein, vu que tu m'as fait noter La voix des vagues ! :p

      Supprimer
  6. Franchement, le thème est super ! Ce débat autour de la vérité des témoignages, ce n'est pas si souvent abordé ! Je suis complètement d'accord avec tes réflexions ! Traverser l'Europe pendant la guerre, c'est déjà en soi un exploit. Le personnage a l'air complexe et l'intrigue originale, je crois bien que je vais l'ajouter à ma wish list ! Très belle chronique qui donne définitivement envie de découvrir le roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi ce qui m'a tenté. Je trouvais le thème un peu original, et gfinalement, je ne regrette vraiment pas.

      Supprimer
  7. J'ai vu un avis très négatif sur ce roman mais ta chronique me fait un peu reconsidérer mon choix. Si l'occasion se présente, je lui laisserais bien sa chance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu des avis assez mitigés aussi. Je peux les comprendre d'ailleurs, mais je me suis laissée embarquer par l'histoire à tiroirs pour ma part.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)