dimanche 22 janvier 2017

Lazy Sunday #49 avec Jane Eyre

Moi qui essaie de rester concentrée le dimanche après-midi.

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

  
Jane Eyre de Charlotte Brontë
première parution en 1847
Archipoche, 2014, 631 p.
e-book gratuit
classique


Je suis toujours obsédée par l'idée de lire davantage de classiques, et j'essaie d'arriver au total d'un par mois. Parce que j'aime les lire, mais j'ai une telle PAL que j'ai du mal à m'y lancer.
Bref, un bon pavé que ce Jane Eyre, dont j'avais lu une version abrégée enfant et qui m'avait laissé un souvenir assez mélancolique. 
Ok, j'avais carrément déprimé. Mais je me suis dit que j'étais assez grande maintenant pour m'envoyer la version intégrale !

De Jane Eyre, pardi ! La demoiselle n'est pas chanceuse. Orpheline, recueillie par une tante qui n'éprouve aucune affection pour elle, dotée de cousins presque bourreaux, elle va se retrouver dans un orphelinat où elle grandira et demeurera jusqu'à ses 18 ans.
Et que peut faire une demoiselle instruite dans l'Angleterre victorienne ? Devenir institutrice. Mais sûrement pas trouver l'amour.
Le bonus ? Le texte n'est pas non plus dépourvu d'humour.

" Il n'y a rien de si triste que la vue d'un méchant enfant, reprit-il, surtout d'une méchante petite fille. Savez-vous où vont les réprouvés après leur mort ?"
Ma réponse fut rapide et orthodoxe.
" En enfer, m'écriai-je.
- Et qu'est-ce-que l'enfer ? Pouvez-vous me le dire ?
- C'est un gouffre de flammes.
- Aimeriez-vous à être précipitée dans ce gouffre et à y brûler pendant l'éternité ?
- Non, monsieur.
- Et que devez-vous donc faire pour éviter une telle destinée ? "
Je réfléchis un moment, et cette fois il fut facile de m'attaquer sur ce que je répondis.
" Je dois me maintenir en bonne santé et ne pas mourir."

10 commentaires:

  1. Réponses
    1. J'avais complètement oublié la partie après Thornfield !!!

      Supprimer
  2. C'est vrai que j'aimerais aussi lire plus de classiques mais j'ai l'impression que je n'en ai pas le temps.... Cela dit, celui-ci me tentait déjà pas mal :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le problème des classiques, c'est que rien que par les tournures de phrases, c'est souvent plus long à lire... Et on ne parle même pas du nombre de pages ! Celui-ci est un pavé, il ne se lit pas vite, mais vraiment, il se déguste !

      Supprimer
  3. Ah Jane Eyre ! Un classique qui m'a valu un coup de ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si ce sera le cas pour moi : les passages un peu moralisateurs / religieux ont un peu vieilli, mais j'aime beaucoup tout le reste !

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu ce classique, hâte d'avoir ton avis final ! :)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)