vendredi 24 mars 2017

Chronique : Songe à la douceur


Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

Sarbacane, coll. Exprim', 2016, 239 p.

Contemporaine, Réécriture

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant, et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse de lui, et lui, semblerait-il… aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il la lui faut absolument. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur , c’est l’histoire de ces deux histoires d’un amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans à ce moment-là d’une vie peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaikovsky – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Il y a quelques mois, on a beaucoup parlé de ce livre, en vers libres, une réécriture de Pouchkine et Tchaikovski Eugène Onéguine. J'ai lu un peu de littérature russe quand j'étais au lycée (russe LV3 les gars), mais jamais Pouchkine, je dois bien l'avouer.
Les critiques / avis / chroniques étaient tellement enthousiastes au sujet de ce roman modernisé que je me suis laissée avoir. Avec des attentes grandes comme ça (là, faut m'imaginer faire un grand écart avec mes bras).

Est-ce que j'ai aimé ? Oui.
D'abord, c'est pas compliqué, le titre représente tout à fait l’œuvre. La poésie qu'insuffle Clémentine Beauvais à son roman est telle que même les drames sont doux, beaux et poétiques, donc.
C'est un roman doudou, un roman qu'on va déguster. Un roman qu'on va déclamer dans sa tête, comme quand on nous forçait à apprendre la poésie en primaire et à la réciter devant la classe.
L'histoire d'amour qu'on va nous raconter sonne incroyablement juste. Elle est pleine d'un romantisme un peu désuet et d'une passion propre à l'adolescence. On grandit, les personnages grandissent et le tout se voile de filtre de nostalgie très bien rendu.
L'évolution d'Eugène est très intéressante, et très bien rendue. C'est l'ado un peu rebelle, déjà désabusé et déçu du monde, séducteur. Et qui voudrait que tout le monde soit comme lui. C'est tellement triste, et tellement fort. Son désir de destruction est vraiment bien amené, et il espère bien faire partie des dommages collatéraux. Puisque rien ne vaut la peine, puisque tout n'est qu'ennui, à quoi bon rire, aimer, vivre ?
Quand on découvre cette partie de son adolescence, on se demande vraiment comment il a pu devenir cet adulte à la vie un peu morne, au quotidien routinier. Parce que c'est le genre de type, quand on le rencontre au lycée, dont on se dit qu'il va vivre des choses extraordinaires ou ne pas vivre du tout.
Mais finalement, son étincelle, c'est Tatiana.
J'avais très peur des vers en commençant ce livre, mais c'était inutile. Oui, c'est poétique, mais non, ce n'est pas fastidieux. Les tournures ne sont pas spécialement compliquées et surtout, ça sonne incroyablement juste. Toujours.
C'est au final une jolie romance, mais c'est surtout beaucoup plus que ça. C'est tendre, tragique, nostalgique, passionné, mélancolique et poétique. J'aurais voulu le lire à 16 ou 17 ans.
Et je ne sais vraiment pas pourquoi ce n'est pas un coup de cœur
.

  • La plume de l'auteure
  • Toutes les émotions de l'adolescence
  • Le personnage d'Eugène, diablement bien construit
  • La romance

  • Ce n'est pas un coup de cœur...

16 commentaires:

  1. Il est parfois difficile d'évaluer pourquoi on est passé juste à côté du coup de cœur ! Une histoire de feeling à l'instant T peut-être ?
    Je tenterai certainement ce roman, quand je ressentirai le besoin d'une lecture doudou ;-) Merci pour ce bel avis :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il y a toujours un petit quelque chose d'indicible et de tellement subjectif que c'est compliqué. D'ailleurs, j'ai toujours plus de mal à chroniquer les lectures que j'ai aimées que celles côté desquelles je suis passée.

      Supprimer
  2. Alors c'est vraiment pas mon style de lecture, vraiment pas mais là je ne peux juste pas passer à côté ! Il FAUT que je le lise !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une chouette lecture, je te la conseille !

      Supprimer
  3. Ce livre me tente vraiment beaucoup surtout que la présentation est originale si j'ai bon souvenir ! **

    RépondreSupprimer
  4. Comme toi j'ai une petite appréhension quand il s'agit de lire quelque chose en vers ... mais d'après ce que tu en dis, la façon dont tu en parles et la douceur qui se dégage de la chronique, je pourrai me laisser tenter par ce livre qui dégage une certaine sensibilité ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, puis ce sont des vers libres, donc effectivement, on passe du temps à la lecture, parce que ça sonne et qu'on a envie d'en profiter, mais ce n'est vraiment pas contraignant !

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Tant mieux, c'est vraiment une lecture qui reste en mémoire et qui marque.

      Supprimer
  6. Ce livre a l'air vraiment magique. Il faudrait vraiment que je le lise :)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne suis pas du tout romance et pourtant... je te rejoins complètement. Ce livre est juste BEAU. C'est une petite pépite de tendresse, de poésie, de douceur et ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, oui et OUI ! Et pareil, je n'aime pas vraiment la romance... Peut-être que ce sont les fans de romance qui n'adhèrent pas à ce bouquin du coup !

      Supprimer
  8. Cette histoire d'amour ne me tente pas du tout. Je sais que ce n'est pas mon style et l'écriture risque de fortement me déplaire, à cause de la forme en vers. Bref, je passe mon tour, personnellement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, ce sont des vers libres, je ne l'ai pas bien précisé, du coup, il y a très peu de passages avec des vers vraiment. C'est plus une question de rythmique, vraiment.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)