mardi 9 mai 2017

Chronique : Seul le bonheur

Merci aux éditions Hélène Jacob pour cette lecture !

Seul le bonheur de Hervé Heurtebise

Hélène Jacob, 2016, 176 p.

Contemporaine, Feel-good

Adrien Pons déteste le thé, mais c’est bien là son moindre défaut. Aux nourritures terrestres, il préfère, tant s’en faut, les nourritures de l’esprit. Les mots ont toujours été son fort et il s’en nourrit, au propre comme au figuré.

Écrivain talentueux, mais quelque peu bougon, Adrien Pons tient ses contemporains à une distance respectueuse, mais fraîche, selon les atomes qu’il a rarement crochus, avec les individus qui peuplent ou traversent son quotidien.
Comme il est dit que même les plus grands ermites ne sont jamais à l’abri d’une rencontre fortuite, il va connaître les tourbillons du fameux effet papillon, remuant son existence jusqu’aux tréfonds.

Pourtant peu enclin à transiger avec ses habitudes, Adrien Pons va se lancer à son corps défendant dans sa nouvelle drôle de vie, jusqu’à ce qu’elle lui assène un mauvais coup, qu’elle lui garde un chien de sa chienne.
Désormais, Adrien Pons va expérimenter le chaos, les petits bonheurs et les affres du désespoir, ce que la vie donne et ce qu’elle reprend irrémédiablement.
Elle va faire de lui un autre homme, un homme de chair et de faiblesses, en perpétuelle révolution, envisageant les choses sous un œil nouveau, un homme en rupture avec son passé, un homme en éternel devenir…

Le cliché de l'écrivain misanthrope est assez répandu dans la littérature. Mais il est exploité ici avec brio. Et encore, quand on dit misanthrope... Le principal problème d'Adrien, il l'a avec lui-même. Il a un peu tendance à juger à l'emporte-pièce, et surtout, il ne comprend pas comment il a
réussi à ... réussir. Bref, si les gens ont pensé qu'il valait quelque chose, bah, c'est probablement qu'ils sont un peu idiots...
Autant ne pas les écouter, donc. Surtout s'il s'agit de ses voisins. Parce que si on ne choisit pas sa famille, on choisit encore moins ses voisins. Ou en tout cas, on est obligé de les supporter. 
Bref, Adrien ne les aime pas tant que ça, il bougonne, essaie d'écrire, et PAF ! Une rencontre fortuite dans l'escalier va engager un premier bouleversement dans sa vie. Puis l'effet papillon va se charger du reste.
Malgré ce côté plutôt antipathique au premier abord, Adrien est très drôle. Il a sens de la formule, un amour des mots, et au final, un tel manque de confiance en lui-même qu'il finit par nous attendrir, nous, lecteurs. Et c'était pourtant mal barré.
L'auteur signe un roman qui se boit comme du petit-lait (d'autant plus que, à titre personnel, je ne suis pas du genre hyper sociable et que je vois assez de comportements crétins au cours d'une journée lambda pour perdre toute foi en l'humanité) et qui est très drôle, tant au niveau des réparties des différents personnages que des digressions dans les pensées du héros.
Mais toute bonne chose a une fin, et c'est justement mon seul bémol à ce roman : la fin ! Sans rien spoiler, je n'aime pas trop quand les auteurs cèdent à la facilité et j'ai l'impression que ça a été le cas ici. Si le héros n'emprunte pas vraiment le chemin que l'on aurait pensé en commençant le livre, il n'en reste pas moins que le message délivré est un peu "facile".
Et n'a plus grand-chose d'innovant, ce qui nuit au texte qui était vraiment vraiment addictif jusque là.
Bon, évidemment, c'est un avis extrêmement subjectif, parce que j'aime bien quand les choses finissent de façon inattendue + en mode non-bisounours, mais cette fin est aussi ce qui en fait un bon bouquin feel-good, que je vous encourage à découvrir !

  • Le héros ambivalent
  • L'humour général
  • Le thème de l'auteur

  • La fin qui ne l'a pas fait avec moi

11 commentaires:

  1. Il a l'air bien sympa, je ne connaissais vraiment pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'avantage des «petites» maisons d'édition = plein de découvertes en perspective !

      Supprimer
  2. Oh je découvre et j'aime bien ce que j'en lis !!! :D Je me le note ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool, dis moi ce que tu en as pense si tu le lis !

      Supprimer
  3. Il m'intrigue pas mal, merci pour ton avis ! **

    RépondreSupprimer
  4. Pourquoi pas malgré ta déception sur la fin du roman je pense que cela pourrait me plaire !

    RépondreSupprimer
  5. Merci beaucoup pour cette chronique et la finesse de votre analyse, je n'aurais pas mieux décrit le personnage d'Adrien.
    Et, de vous à moi, je suis d'accord pour la fin (mais chut, ne le dites pas...)Sérieusement, ça a été un parti pris, j'ai voulu faire un feel good book après un premier livre beaucoup plus sombre.
    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  6. Pourquoi se refuser un roman Feel-good pour les jours gris et pluvieux ? Impossible !!! Merci :)

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais il semble sympa même si ce n'est pas celui qui me tente le plus.

    RépondreSupprimer
  8. Il a l'air pas mal. Après, je n'irais pas jusqu'à le lire en priorité non plus mais pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)