mercredi 28 juin 2017

Chronique : Tu tueras l'ange

Merci à NetGalley et Robert Laffont

Tu tueras l'ange de Sandrone Dazieri

Robert Laffont, coll. La Bête Noire, 2017, 608 p.

traduit par Delphine Gachet

Thriller

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ? Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts. Si les premiers indices orientent l'enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d'acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l'« Homme du silo », est capable d'y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n'est que l'énième épisode d'une longue série de carnages, sur laquelle plane l'ombre d'une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l'ange lituanien des morts.


J'avais entendu beaucoup de bien du premier tome des enquêtes du duo Caselli / Torre, aussi j'ai décidé sans complexes de me lancer dans leur aventure numéro 2. Bon, le premier truc à savoir, c'est que quand même, les références au premier opus sont fréquentes, et que les deux affaires conservent assez de liens pour que la lecture de Tu tueras le Père demeure intéressante pour suivre (même si elle n'est pas indispensable pour comprendre l'intrigue).
De manière générale, je suis un peu fatiguée des génies asociaux à tendance Asperger qu'on retrouve dans toutes les séries en ce moment.
Cela dit, même si le personnage de Dante s'en approche, l'auteur est assez malin pour ne pas en faire un personnage qui aurait trop de charisme ou qui deviendrait trop attendrissant. Sans forcer le trait de ses névroses (quoiqu'on pourrait quasiment parler de psychoses à ce stade), il n'en fait pas un super-héros du quotidien qui arriverait à passer outre si la situation l'exige. Du coup, bien loin de ressentir de la lassitude en face d'un personnage qui sur la papier aurait les caractéristiques pour que je lève les yeux au ciel toutes les 4 secondes, je me suis vraiment intéressée à lui, et oui, je m'y suis attachée.
Ç’a été un peu moins le cas par rapport à Colomba. C'est une femme forte, qui a été pas mal traumatisée mais demeure toute dévouée à son travail. Bon, on a souvent l'impression qu'elle comble un manque, ceci dit, mais sa psychologie en sort d'autant plus crédible. J'avoue que c'était assez appréciable de voir les rôles de genre un peu détournés, pour une fois. Une nana avec un flingue et un insigne qui s'allie à un civil fragile sur le plan psychologique, ça change du schéma habituel. Même si j'ai apprécié son côté un poil badass, j'ai trouvé que par moments, elle avait vraiment du caca dans les yeux, et que certaines situations aurait clairement pu être évitées si elle faisait preuve d'un peu plus de jugeotte (j'aime bien le mot jugeotte).
Bref, le duo fonctionne plutôt bien, et j'ai beaucoup aimé les découvrir. 
Passons à l'intrigue. Elle est exceptionnellement improbable à mes yeux, mais elle fonctionne assez justement. J'ai eu un peu peur au début, du fait de l'utilisation (récurrente de nos jours) du terrorisme pour les premières scènes, mais on va très rapidement au-delà de tout ça, et j'ai vraiment été séduite par la façon dont on comprend le pourquoi du comment. 
Le résumé en parle, on va découvrir Giltiné, et son personnage est vraiment dingue. Dans tous les sens du terme. Je ne peux pas trop développer sous peine de spoiler éhontément, mais que ce soit en terme d'actions, d'organisation, et surtout de psychologie, j'ai adoré découvrir ce personnage (même s'il fait carrément froid dans le dos).
Petit bémol sur la gestion du rythme. C'est peut-être crédible, mais certains passages où l'enquête piétine un peu m'ont paru très lents. Quelques pages après, tout s'accélérait par une espèce de volonté divine, puis on s'ennuyait un peu à nouveau.
Ce qui est dommage, c'est qu'en plus, l'auteur se sert de son petit génie pour arriver à certaines conclusions qui semblent sortir tout droit d'un chapeau vu qu'on suit assez peu Dante et ce qu'il se passe dans sa petite tête (ce n'est peut-être pas plus mal pour notre santé mentale, cela dit).
Mon problème, ça reste la fin. Je ne l'avais pas tout à fait vu venir (du moins, il me manquait un détail ou deux ce qui a permis que je sois surprise), mais je n'aime pas du tout quand les thrillers se finissent sur un autre truc pour faire démarrer le tome suivant (je ne suis de toute façon pas fan des cliffhangers de manière générale). Et c'est le cas ici. Alors bon, ça donne un côté un peu addictif, on a l'impression qu'en terme de rythme, rien ne ralentit, mais tout de même.

  • Dante et le duo avec Colomba qui fonctionne bien
  • Le personnage de Giltiné
  • Les liens avec le tome précédent et le suivant qui créent un ensemble addictif

  • Manque de rythme par moment
  • La fin plus qu'ouverte

17 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore le plaisir de lire celui ci ou le présent mais je suis très curieuse. Un jour peut être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup le style de l'auteur et son personnage de Dabte, déjà !

      Supprimer
  2. Pourquoi pas, le premier volet me tente bien :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que j'en ai compris me tente aussi ^^

      Supprimer
  3. J'avais lu l'avis du Chess qui m'avait déjà bien donné envie, alors si toi tu t'y mets aussi^^
    Par contre je commencerai avec le premier, je suis une psychorigide de l'ordre de lecture x)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais c'est mieux de lire le premier avant, de toute façon. Là, je le suis un brin spoilée l'intrigue du premier en plus, mais j'ai quand même envie de le lire.
      Mouahahah, on devait faire une coalition ^^

      Supprimer
  4. Pourquoi pas ? Ca semble assez sympa

    RépondreSupprimer
  5. Les deux tomes sont très sympas, je suis curieuse de voir ce que va donner la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, vraiment vraiment curieuse pour le coup ! Par contre, ortie déception de ne pas avoir lu le premier tome, je ne pensais pas que ça se suivait autant en terme de fil rouge.

      Supprimer
  6. J'envisage, un jour, de lire le premier, mais j'avoue que ce n'est pas une priorité, donc celui-ci dépendra de si je me lance ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire celui-ci la donne envie de découvrir le premier en tout cas.

      Supprimer
  7. Pourquoi pas lire ce livre mais je n'en fait pas ma priorité non plus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serai curieuse de voir ton avis si tu te lances !

      Supprimer
  8. Je commencerais de toute façon par le premier tome ^^
    Après, on a l'impression que ton avis est mitigé, vu tous les points négatifs que tu cites, alors que tu as tout de même beaucoup aimé (vu ta note). Bref, j'espère que cette histoire saura me convaincre car j'en entends beaucoup de bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf, c'est mon problème, j'ai toujours plus de mal à parler des trucs qui me chagrinent dans en faire des trains histoire qu'on comprenne bien le pourquoi du comment et qu'on ne se dise pas que je descends un point du livre «gratuitement»... mais promis, j'ai bien aimé !

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)