mercredi 19 juillet 2017

Le livre des sortilèges, tome 2 - L'école de la nuit

Le Livre des Sortilèges, tome 2 - L'école de la nuit de Déborah Harkness

Orbit, 2012, 547 p.

Traduit par Pascal Loubet

Fantastique

L'historienne Diana Bishop, issue d'une lignée de sorcières puissantes et le vampire Matthew Clairmont ont violé les lois de séparation des créatures. Lorsque Diana a découvert un manuscrit alchimique magique à la Bodleian Library, elle a déclenché une lutte dans laquelle elle est devenue liée à Matthew. Maintenant la coexistence fragile entre sorcières, démons, vampires et humains est dangereusement menacée.
Cherchant la sécurité, Diana et Matthew ont voyagé dans le temps pour se retrouver à Londres, en 1590. Mais ils réalisent vite que le passé n'est un havre de paix. Retrouvant son ancienne identité en tant que poète et espion de la reine Elizabeth, le vampire retombe avec un groupe de radicaux connus sous le nom de l'École de la Nuit. Beaucoup sont des démons rebelles, les esprits créatifs de l'âge, dont le dramaturge Christopher Marlowe et mathématicien Thomas Harriot.
Ensemble Matthieu et Diana chercheront le Londres des Tudor pour trouver le manuscrit insaisissable, l'Ashmole 782, et la sorcière qui va enseigner à Diana comment contrôler ses pouvoirs remarquables.

Pour celleux qui suivent mon blog depuis un moment, vous aviez peut-être vu passer ma chronique du tome 1. D'ailleurs, si vous n'avez pas lu celui-ci, je vous conseille de vous y référer rapport que je risque d'en spoiler quelques éléments.
Bref, pour en revenir à ce tome 1, j'avais trouvé l'univers, l'histoire / Histoire (réinventée) et l'intrigue assez ouf. Mais, énorme bémol sur la partie romance ultra-niaise, et la Diana forte et indépendante qui se transformait en guimauve collante, mièvre et insipide. 

Dans ce tome-ci, la romance m'a moins dérangée, mais le comportement de Diana et surtout les excuses qu'elle trouve à son mâle de vampire sont assez incroyables. Dans le même genre que ceux qui disent tromper leur nana parce que c'est des hommes, des vrais et qu'ils sont conçus pour ça. Sauf que là, c'est presque pire, parce qu'elle a intégré le truc au format vampire alpha, l'a digéré et le ressort normal. De quoi me faire lever les yeux au ciel, soupirer bruyamment et grogner dans la barbe que je n'ai pas.
On retrouve notre couple de jeunes premiers au moment où ils atterrissent, non sans quelques cascades, à l'époque d'Elizabeth I, rapport qu'ils partent à la recherche du fameux bouquin du titre avant qu'il ne soit perdu (malins les gonzes).
Et le côté réécriture historique m'a bien plu, je dois l'avouer. Par contre, on retrouve un énorme point noir, déjà présent dans le premier : c'est loooooong. Pour rappel, le bouzin pèse ses plus de 500 p. et l'action commence à peine avant la page 300. En attendant, Diana râle parce qu'elle se sent exclue, parce qu'elle pige rien à l'époque  ou qu'elle est pas d'accord, elle grogne parce qu'elle n'arrive pas à s'intégrer, elle se balade à droite à gauche et on n'apprend rien sur l'intrigue. Que. Dalle. Nada. 
Le pire, c'est que tous les personnages importants qu'ils vont rencontrer captent qu'ils viennent du futur. C'est carrément la lose, surtout quand l'un des deux a déjà vécu en ces lieux et à cette époque. Et bien entendu, ils font un sacré nombre de boulettes dans le passé qui risquent fort d'affecter le futur. Honnêtement, c'est bien la peine d'être vieux comme Hérode si c'est pour être aussi bête !
Mais après, ça s'emballe. Honnêtement, les 200 dernières pages valent carrément le coup de s'ennuyer avant. Le monde s'enrichit clairement. On comprend mieux les guerres de pouvoir entre sorciers, vampires et démons, on comprend mieux tout l'historique et la façon dont les créatures se sont mêlés aux humains. 
Un personnage extrêmement malsain entre en scène, on va avoir droit à des voyages, des révélations et une réécriture de certains personnages historiques plutôt croustillante. Gros big up à la reine Elizabeth, d'ailleurs ! 
Comme on l'imaginait, nous allons en apprendre pas mal sur le passé de Matthew, mais pas de la façon à laquelle je m'attendais. J'ai un peu regretté, mais au final, c'était très bien trouvé. On va notamment rencontrer quelques scènes concernant les familles de nos deux héros, dont certains passages vont se révéler très émouvants en plus de réellement servir la psychologie des personnages et / ou l'intrigue.
On se retrouve à la fin du tome 2 avec un bon paquet des pièces du puzzle en main, restera au tome 3 à les imbriquer correctement. Sacré nom d'une pipe, chère autrice, pourquoi nous avoir fait nous ennuyer pendant si longtemps si tu étais capable de nous donner quelque chose d'aussi palpitant et addictif ?

  • Péripéties et côté très addictif sur les 200 dernières pages
  • Un personnage très  malsain apporte pas mal de piquant
  • Une fin qui donne envie de continuer la saga
  • Personnages historiques réécrits de façon intéressante

  • 300 pages quasiment inutiles c'est un GROS point négatif
  • Diana est niaise et agaçante à souhait
  • Matthew est bête comme ses pieds  
 
De la même autrice
http://delaplumeauclic.blogspot.fr/2016/04/chronique-le-livre-perdu-des-sortileges.html
Le Livre perdu des Sortilèges, t.1
 

10 commentaires:

  1. fiou j'ai le 1 et le 2 depuis des années et un jour il faudra que je m'y mette

    RépondreSupprimer
  2. Malgré ton avis mitigé, je suis assez curieuse depuis un moment de lire cette série :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu en diagonale parce que j'ai le premier tome dans ma PAL mais tes points négatifs me rebutent un peu.

    RépondreSupprimer
  4. Je suis pas très loups garous, vampires tout ça, alors si en plus le personnage principal est chiant, j'ai un peu peur^^

    RépondreSupprimer
  5. Matthew n'est pas un personnage que j'apprécie non plus ^^ Et, j'avais eu le même ressenti sur le temps qu'il faut attendre pour se mettre enfin quelque chose sous la dent, au niveau de l'intrigue. J'espère que le troisième tome sera à la hauteur de tes attentes ;) Perso, il m'avait tout de même bien plu.

    RépondreSupprimer
  6. Ton article, très bien écrit, m'a montré tous les points négatifs qui me font détester un livre. Ce roman n'est pas pour moi. :)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai bien envie de découvrir cette saga surtout que j'ai le tome 2 dans ma PAL. Mais avant, il faut que j'achète le tome 1 ^^

    RépondreSupprimer
  8. C'est drôle, mais les longueurs ne m'ont pas dérangée, au contraire, j'ai aimé déambuler dans cette époque en prenant mon temps. C'est peut-être parce que j'aime les pavés, et que je ne suis pas en attente d'action à tout prix ^^
    Matthew n'est pas du tout attachant, c'est vrai... mais il y a un personnage que j'ai adoré: Gallowglass !!! Celui-là, il est génial !!! Quant à Diana, ce n'est pas l’héroïne du siècle, mais elle ne m'a pas agacée.
    Le dernier tome clôture la trilogie en beauté, et je te le conseille vivement !
    J'ai hâte de lire les futurs romans de Déborah Harkness, en espérant y retrouver Gallowglass en personnage principal, ce serait top !!!
    Merci pour ta chronique qui a fait rejaillir de très bons souvenirs de lecture :)

    RépondreSupprimer
  9. Malheureusement, j'avais abandonné le premier tome après 200 pages .. Trop long et trop ennuyant :(
    Je ne risque pas de reprendre cette trilogie envie !

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu le premier tome il y a longtemps, il faudrait que je finisse la trilogie un jour !

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)