dimanche 17 septembre 2017

Lazy Sunday #75 avec Le jour où...

Je ne sais pas vous, mais moi, le dimanche, j'ai souvent un peu la flemme d'écrire une jolie chronique. Ou même une moche
Lazy Sunday (j'ai hésité avec "Dimanche de feignasse", mais ça faisait moins cosy et plus loque humaine, donc je me suis rabattue sur la version anglophone du machin) sert à vous présenter rapidement ma lecture en cours (ou celle que je viens de finir), et à vous teaser en vous mettant quelques phrases tirées d'une page au hasard.

 
Le jour où... de Paul Beorn
Castelmore, 2014, 415 p.
Dystopie, Thriller

Parce que j'ai lu un livre de l'auteur il y a quelques années que j'avais beaucoup aimé (le livre, pas l'auteur, je ne le connais pas le gonze, hein) (mais il est probablement très gentil, juste, je ne le connais pas). Bref, la Grosse OP Bragelonne / Milady / Castelmore de l'an dernier m'avait permis de l'acquérir pour 0.99€, je me suis donc ruée dessus. Pour le laisser traîner dans ma liseuse, donc. Heureusement, le challenge Pioche dans ma PàL m'a permis de le sortir avant que le fichier ne se désintègre.

D'un futur pas si lointain où le Marchand de Sable est passé. Mais en mode définitif, et pour les plus de 16 ans. Tous les adultes sont donc endormis et les gamins doivent survivre. S'entraider, s'entre-déchirer, vivre sans eau / électricité / internet. Trouver à manger. C'est un roman survivaliste en milieu urbain, un livre de zombies sans zombies, mais où on se rend compte que le pire dans ce genre de situations, ce sont bien les autres.

Cette fois, le silence ne fait pas juste une petite visite. Il nous tombe dessus, il s'installe. C'est que ça pèse lourd, parfois, le silence. Ce que vient de dire ce gosse... On ne joue plus à cache-cache, là. Ils sont allés un cran plus loin, ils ont dépassé le point de non-retour, la ligne qui sépare les gens normaux des salauds.

1 commentaire:

Laissez une petite trace de votre passage :)