dimanche 8 octobre 2017

La légende des Akakuchiba

Lu en partenariat avec NetGalley et Piranha

La légende des Akakuchiba de Kazuki Sakuraba

Piranha, 2017, 416 p.

Traduit par Jean-Louis de la Couronne

Contemporaine, Fresque familiale

À travers l’histoire de trois générations de femmes japonaises, Kazuki Sakuraba livre une saga familiale empreinte de réalisme magique, entre tradition et modernité.

Lorsqu’une fillette est retrouvée abandonnée dans la petite ville japonaise de Benimidori en cet été 1943, les villageois sont loin de s’imaginer qu’elle intégrera un jour l’illustre clan Akakuchiba et règnera en matriarche sur cette dynastie d’industriels de l’acier. C’est sa petite-fille, Toko, qui entreprend bien plus tard de nous raconter le destin hors du commun de sa famille. L’histoire de sa grand-mère, femme dotée d’étonnants dons de voyance, et celle de sa propre mère, chef d’un gang de motards devenue une célèbre mangaka, dont le succès permettra de sauver la famille du déclin dans un Japon frappé de plein fouet par la crise de l’industrie industrielle.
Malgré tout le bien que j'entends (et que je pense) de la littérature japonaise, j'en lis très peu. Voir ce livre sur le catalogue NetGalley m'a donc fait bondir de joie (oui, j'exagère un poil, mais tout de même). Japon + fresque familiale sur 3 générations de femmes ? Trois thèmes qui me correspondent tout à fait.
À travers la voix de la petite-fille, qui revient sur l'histoire de sa famille, nous rencontrons Man'Yo. Enfant des Montagnes abandonnée par les siens, absolument rien ne la prédestine à devenir la Grande Dame, celle qui règnera sur les Rouges, la famille qui nourrit le fief de Benimidori. Sauf que, sa future belle-mère en aura décidé autrement. Les dons de voyance de Man'Yo, ses origines un brin troubles, son physique différent ou un simple instinct vont la pousser à lui faire épouser son fils, l'héritier des aciéries.
Nous allons la suivre de son enfance à son ascension sociale, jusqu'à ce qu'elle soit elle-même la matriarche. Ses joies, ses peines, ses visions, nous saurons tout. Mais malgré tout, elle gardera une certaine aura, une part de mystère.

C'est tout de même à sa fille et à sa destinée pour le moins chaotique que je me suis le plus attachée. Grandissant dans un monde où la modernité se fraie difficilement un chemin, dans une famille où les traditions conservent leur importance, amenée à porter à bout de bras ce qu'elle pensait réservé à d'autres, son adolescence et ensuite sa vie de femme sont assez spectaculaires et passionnantes pour faire tourner les pages à une vitesse folle. 
Quant à la dernière, la narratrice depuis le début, elle se retrouve coincée dans ce monde changeant, sans repères, en essayant de trouver sa voie. Je me suis beaucoup reconnue en elle, mais j'ai aussi eu envie de lui donner un coup de pied au fesses.
Ce que j'ai beaucoup aimé, au final, c'est le choc de ses générations, et l'évolution du statut de la femme au cours des années, en parallèle de celle de la société.
On passe d'un monde où les rôles et les places sont clairement définis, où chacun fait ce qu'il a à faire. Man'Yo se marie car c'est ce que font les jeunes filles de son âge, elle s'estime heureuse d'entrer chez les Akakuchiba de la branche aînée. Mais au final, elle n'aura que peu droit à la parole, à l'introspection, à la réalisation de ses désirs.
Sa fille vivra son adolescence dans un tourbillon de liberté, refusant les règles d'un monde en lequel elle ne croit pas. Mais malgré tout, quand ce monde se rappellera à elle, elle en suivra les règles, même si elle les adaptera à ce qui lui convient le mieux.
Quant à la dernière, elle est finalement paumée. Sans vocation, sans obligations, regrettant presque l'étendue des possibles devant elle puisque c'est ce qui l'empêche de faire des choix tant ceux-ci sont variés.
Je suis persuadée que tous ceux qui aiment (ou sont simplement curieux) la culture japonaise adoreront ce livre qui à travers trois portraits de femmes aborde l'Histoire d'un pays, l'évolution de la société (on parle notamment de la compétition scolaire qui vide littéralement les enfants, de harcèlement, de délinquance, de sexualité) et celle de la place de l'individu.
Un roman passionnant, auquel je reprocherai seulement quelques longueurs par moments.

  • Des portraits de femmes complexes et passionnants
  • Des thèmes multiples et bien traités
  • Un éclairage sur une partie de l'Histoire du Japon
  • Des questionnements sur la place de l'individu dans la société actuelle
  • Quelques longueurs

1 commentaire:

  1. Haa typiquement le genre de livre qui me teeente trooop !
    Merci pour la découverte, c'est clairement un bouquin que je lirais ! =)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)