samedi 18 novembre 2017

Féelure

Féelure de Silène Edgar

Bragelonne, coll. Snark, 2014, 88 p.

Fantastique



Le jour, Gwen est une personne tout ce qu’il y a de plus ordinaire : elle a un emploi précaire à la bibliothèque de la ville, un mari aimant et deux beaux enfants. Mais chaque nuit, elle est fée et travaille à la BAKF, la Brigade anti-kidnapping de fées. Et justement, de récentes disparitions leur donnent du fil à retordre... Avec son coéquipier et ami Arthur, elle va vite découvrir que cette nouvelle affaire pourrait être plus sensible que prévu. Pourtant, si dangereuse que soit cette nouvelle enquête, ce n’est qu’une épine parmi d’autres dans le pied de Gwen. Car au prochain solstice, elle va devoir faire un choix : rester humaine avec son mari et ses enfants, ou abandonner son ancienne existence et devenir fée pour toujours aux côtés d'Arthur...
Féelure était dans ma PàL depuis un bon moment. Genre plus d'un an. Comme j'aime bien l'autrice, il était temps de l'en sortir ! 
C'est un texte très court (LivrAddict me dit 88 pages) qui se lit donc très vite. Comme c'est très court, on ne peut évidemment pas s'attendre à de longues descriptions ou une psychologie très fouillée. Mais l'univers est bien campé et hyper intéressant, je suis sûre qu'il pourrait être réutilisé pour un récit un peu plus long sans problème parce qu'il y a laaaargement de quoi faire en terme de mythologie. 

On n'en voit qu'une petite partie, mais très clairement, on entr'aperçoit des aspects extrêmement politiques, une réelle organisation et tout un "petit" monde hyper intéressant et intrigant.
Mais revenons-en à nos moutons, c'est-à-dire à Gwen. Gwen a ce qu'il faut pour devenir fée. Mais avant de faire ce choix définitif, elle dispose d'une année pour se décider. La journée, elle pourra continuer sa vie d'humaine avec son mari, ses enfants, son travail. Et dès qu'elle s'endort, elle devient fée. Bref, c'est une demi. Pas n'importe quelle fée, qui plus est, une enquêtrice de choc avec un binôme génial qu'elle adore : Arthur. 
Très honnêtement, les enquêtes sont plutôt faciles et cousues de fil banc. Sympathiques, mais sans plus, ce ne sont clairement pas elles qui m'ont le plus intéressé. 
Elles permettent par contre de développer des thématiques qui m'ont plu : discrimination, racisme, prostitution... Le monde féérique ne l'est pas tant que ça, puisqu'on va avoir une espèce de contre-pouvoir traditionnaliste prônant la suprématie des fées sur les humains, mais aussi sur les demi comme Gwen et Arthur. De quoi donner du grain à moudre à votre cerveau !
Mais c'est surtout l'hésitation de Gwen entre sa vie d'humaine et sa vie de fée qui a su me convaincre. Même si j'ai un peu de mal à imaginer que l'on puisse vouloir abandonner ses enfants, surtout quand on les a élevés pendant quelques années, j'ai tout à fait pu comprendre son hésitation. En effet, ses "moi" fée et humain n'ont pas le souvenir de la vie de l'autre, ce qui rend forcément toute décision moins évidente. L'affect n'entre pas en ligne de compte, même si l'on connaît certains éléments importants. 
Tout ce récit est au final très métaphorique dans les thèmes abordés et c'est vraiment ce qui m'a plu le plus. 

Mais il ne faut surtout pas mettre de côté la plume et l'humour qui s'en dégage. On sent que l'autrice s'est amusée à écrire ce texte, et sutout, on s'amuse avec elle. Il est plein de références à notre monde, à la pop-culture, plein de jeux de mots aussi improbables que drôles et j'ai souri plus d'une fois à la lecture de certains acronymes
Assez funky également de croiser certaines fées bien connues du grand public, comme Clochette, même si c'est assez brièvement. 

Au final, c'est vraiment la taille du récit qui m'aura frustrée, j'aurais voulu passer tout l'année avec Gwen plutôt que quelques jours...

- L'humour de l'autrice
- Les thématiques profondes sous leurs airs de ne pas y toucher
- Les références variées à d'autres oeuvres
- L'univers créé de manière générale
- La taille du récit
- L'enquête un peu facile

4 commentaires:

  1. Haa mais tu donnes super envie de le liiiire ! J'aurais juste peur d'être frustrée par la "courtesse" de l'histoire ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que comme l'histoire a une vraie fin, ce n'est pas gênant. C'est juste mon amour des pavés et mon envie d'approfondir la découverte de l'univers qui parle !

      Supprimer
  2. L'univers me semble génial, dommage que l'histoire soit si courte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je disais à Plouf, c'est quand même une vraie histoire avec une fin, donc ce n'est pas si gênant :)

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)