mardi 14 novembre 2017

Girlhood



Merci à NetGalley et Robert Laffont

Girlhood de Cat Clarke

Robert Laffont, coll. R, 2017, 360 p.

Traduit par Cécile Ardilly

Thriller, Jeunesse




L'amitié, c'est comme une allumette...... il suffit d'une étincelle pour se brûler les doigts.
J'ai sombré quand ma soeur jumelle est morte, et mes amies m'ont reconstruite, morceau par morceau.
Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.
Jusqu'à ce que débarque cette nouvelle fille...

Il faut savoir pour commencer qu'il s'agit de ma première rencontre avec cette autrice et que j'en entends beaucoup de bien depuis maintenant quelques années. Quand l'occasion de lire son dernier opus s'est présentée, je n'ai donc pas hésité longtemps. Et je peux vous dire qu'à peine reçu, ma liseuse chauffait (c'est pas vrai, les liseuses ne chauffent pas) !
Eh bien, sachez que je ne regrette pas ma décision. Cat Clarke a effectivement le genre de plume qui me convient tout à fait. En quelques mots, elle arrive à créer une ambiance, le malaise s'installe, on sent que quelque chose cloche, mais on se demande quand même si on ne devient pas parano. Est-ce que quelque chose cloche vraiment ? Si ça se trouve, ce n'est pas du tout le cas, et c'est nous qui avons un problème ? Enfin, Harper, plutôt, notre héroïne (oui, parce que moi, ça va très bien, merci).


Parce qu'il est à peu près certain que la vie d'Harper a été assez compliquée jusque là, assez pour qu'après le décès de sa soeur jumelle, elle ait envie de partir à l'autre bout du pays dans un pensionnat pour s'éloigner de son environnement. 
La culpabilité la ronge par rapport à sa sœur, mais son attitude face à son passé est assez ambivalente : d'un côté, elle tient à garder tout ça plus ou moins secret en en parlant le moins possible, mais de l'autre, elle s'ouvre sans états d'âme face à une nouvelle arrivante. 
Certaines situations provoquées par l'arrivée de cette nouvelle pensionnaire vont clairement vous donner envie de secouer au choix Harper (souvent) ou l'une de ses trois amies. Et, c'est vrai, certaines réactions m'ont fait lever les yeux au ciel. Mais je me dis qu'avoir du mal à communiquer et s'enfermer dans une sorte d'orgueil outragé n'est pas incohérent. 
En tout cas, je me répète, mais c'est vraiment l'ambiance et le sentiment de malaise grandissant, le sentiment que tout ça ne peut pas bien finir qui vont donner envie de continuer à lire. 
Les moments d'alternance avec le passé de Harper sont assez éclairants, notamment pour les réponses qu'ils vont apporter par rapport à sa famille, à son sentiment de culpabilité et au traumatisme qu'elle a subi qui explique une bonne partie de ses réactions. Malgré tout, je ne me suis pas particulièrement sentie d'affinité avec elle. Moi, si j'avais dû avoir une amie dans ce petit groupe, ç'aurait clairement été Rowan. Funky et badass, droite dans ses bottes, c'est vraiment le personnage qui m'a le plus plu. 
Leur quotidien, entre des cours plus ou moins passionnants, l'internat et son organisation et leurs petites entorses au règlements pour vivre comme des adolescentes lambdas (oui, par ce que bon, la vie en pensionnat, c'est bien mignon, mais quand est-ce qu'on s'amuse ?) est bien dépeint. Les repas qui laissent à désirer, les profs, les crushs, la camarade de classe pestouille et l'amitié. Bon, et puis leurs descentes dans une cachette secrète à défaut de pouvoir aller au bar. 
Les thématiques abordées sont à la fois très actuelles et très centrées sur l'adolescence. Je ne veux pas trop m'étaler sous peine de spoiler, mais je les ai trouvées plutôt bien amenées et réalistes, ce qui est toujours cool.
On peut aussi accorder un bon gros bon point à l'autrice pour la diversité dans ses personnages. Origines ethniques, sexualité, morphologie, classe sociale... Elle nous offre un panel qui correspond assez à la vraie vie sans virer au catalogue Benetton non plus, et mieux, les personnages importants sont concernés. Pas juste un vague personnage secondaire qui n'aurait même pas de prénom.
Bref, tout est cool dans cette lecture, on dévore les pages et on arrive à la fin. Et là, c'est le drame. Alors, si vous avez lu Cat Clarke précédemment, vous pourrez éclairer ma lanterne : est-ce que ses fins sont en mode quasi-Bisounours à chaque fois, ou juste ici ? Non, parce qu'on arrive à un climax monstrueux, on fait des découvertes, et le malaise grandit, l'ambiance est pesante, on n'est pas loin de l'angoisse. Et tout finit par tomber à plat, comme s'il avait absolument fallu que TOUT finisse bien. Un peu comme si on lisait "Ça" mais qu'à un moment, le clown voulait juste faire un mignon goûter d'anniversaire pour enfants.
Franchement, en faisant abstraction de la fin, je lui donne une note maximale et je l'offre à tout le monde pour Noël. Mais là, ben je suis déception. Tristesse et regrets. Pour tout dire, j'ai failli réécrire une fin qui aurait davantage correspondu à mes attentes. 


    • L'ambiance et le malaise qui s'installe
    • Description du quotidien
    • Thématiques abordées
    • La fin ! 

    6 commentaires:

    1. Aaah mais quel dommage, ça avait l'air d'envoyer du paté en croute, et pfff quoi.
      Du coup je suis en demie teinte, le tente-je ? J'attendrais peut être qu'il soit dispo à la médiathèque ^^

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. C'est vraiment la toute fin qui est dommage, mais pour tout le reste, il vaut complètement le coup.

        Supprimer
    2. Non les fins de Cat Clarke ne sont pas bisounours, je crois que j'en ai pas encore lu xD Celui-ci me tente, mais avec l'auteure, malgré les sujets qu'elle aborde souvent, ça passe ou ça casse et j'ai toujours la petite crainte quand je commence un de ses romans.

      RépondreSupprimer
      Réponses
      1. Ah, je me laisserai tenter d'autant plus facilement alors...
        J'ai trouvé les thèmes plutôt bien traités ici, et surtout ça ne tombait pas dans le drama.

        Supprimer
    3. Je n'ai jamais lu de livres de Cat Clarke mais c'est une auteure que j'ai bien envie de découvrir :)

      RépondreSupprimer
    4. Il faudrait quand même que je tente cette auteure !

      RépondreSupprimer

    Laissez une petite trace de votre passage :)