samedi 11 novembre 2017

Tiger House

En partenariat avec Babelio et Le Livre de Poche

Tiger House de Liza Klaussmann

poche : Le Livre de Poche, 2017, 480 p.

grand format : JC Lattès, 2015, 405 p.

Traduit par Sabine Boulongne

Thriller, Contemporaine



Durant toute leur enfance, Nick et sa cousine Helena ont partagé des étés radieux à Tiger House, la maison familiale sur l’île de Martha’s Vineyard. Alors que la Seconde Guerre mondiale touche à sa fin, les deux jeunes femmes rêvent de grandes choses dans un monde où tout leur semble possible. Helena part pour Hollywood où elle va se remarier, tandis que Nick retrouve son jeune époux, Hughes, sur le point de rentrer de Londres où le conflit l’a mené.
Chaque été, elles retournent à Tiger House avec mari et enfants et retrouvent un environnement de fêtes et de cocktails, de clair de lune et de jazz. Mais les choses ne se passent pas comme elles l’avaient imaginé l’une et l’autre et, au fil des années, les séjours à Tiger House se compliquent. Un été, à l’aube des années 1960, Daisy, la fille de Nick, et Ed, le fils d’Helena, font une sinistre découverte. La famille se trouve alors définitivement plongée dans la tourmente et déchirée par les mensonges et les secrets soigneusement enfouis jusque-là.
 


Tiger House est un roman vibrant, mystérieux, empli d’une ambiance pleine de nostalgie lumineuse que des zones d’ombres viennent entacher.
On rencontre tour à tour, sur une période de 20 ans, 5 personnages. Chacun va prendre la parole, les évènements vont se recouper et forcément, le lecteur va s’interroger sur la notion de vérité.
Mais l’énorme point fort de ce livre, c’est la dissection que l’autrice opère sur les rapports entre les gens d’une même famille. La jalousie, l’envie, le désir, la curiosité, l’indifférence, la crainte. Et des thématiques plus spécifiques, comme celle de la fidélité, de la manipulation, du paraître.
Nick, la mère / épouse / cousine est sans conteste au cœur de ce livre. Difficile à cerner, elle n’en est pas moins fascinante. Parce qu’au final, c’est autour d’elle que tout tourne. Sa cousine s’y réfère, parfois avec jalousie et colère, mais c’est néanmoins son repère. C’est son couple qui est au cœur du récit, avec les problèmes qu’ils peuvent rencontrer, les conséquences de leurs actions passées. Son gendre l’admire, et même au-delà. Son neveu l’observe, la scrute. Sur tous, elle exerce une fascination qu’elle-même serait bien en peine d’expliquer si seulement elle en avait conscience. Et ça ne s'arrête pas là, car même le lecteur (en tout cas, ce fut mon cas) guette la moindre de ses réactions dans l'espoir de réussir à la décrypter.
Mais ce qui fait la force de ce livre, à savoir les rapports entre les personnages et la multiplicité des narrateurs, est aussi ce qui rend parfois la lecture difficile à appréhender. A chaque changement de voix, on retourne en arrière, et même si les périodes sont explicitées, il peut être difficile de se souvenir dans un premier temps de ce qu’il s’est produit à ce moment précis. 
Certes, cela nous permet de nous rendre compte de la globalité de chaque moment-clé, d’éclairer une situation qui nous semblait d’abord obscure, mais cela génère également certaines longueurs, ou du moins un sentiment de déjà-vu qui peut être ennuyeux, surtout pour ceux d’entre vous qui aiment les récits mouvementés où l’action ne s’arrête quasiment jamais.

On ne peut en tout cas pas enlever à l’autrice ses qualités littéraires et sa faculté à nous plonger dans cette torpeur indolente des vacances à Tiger House. Personnellement, j’ai eu envie de boire des gins tonic à chaque fois que j’ouvrais le livre ! 
En parallèle, le malaise s’installe, presque insidieusement et on est bien en peine de prédire ce que sera l’issue de cet imbroglio de (res)sentiments. 

  • La psychologie des personnages
  • L'ambiance générale avec le malaise qui monte crescendo
  • Les relations entre tous
  • Le style de l'autrice

  • Quelques longueurs

5 commentaires:

  1. Huuu tu me teeentes lààà !
    Je ne te remercie pas de me faire grossir ma wishlist =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé ! J'espère que tu apprécieras autant que moi en tout cas.

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais il semble sympa donc pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est vraiment très sympa (même si j'ai eu un peu peur de sombrer dans l'alcoolisme en le lisant, on dirait qu'ils passent leur vie à se faire des cocktails, sérieusement !)

      Supprimer
  3. Tu m'intrigues beaucoup :p Je ne connaissais pas du tout, par contre, alors merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)