samedi 6 janvier 2018

Les Déchaînés


Merci à Babelio et Sarbacane !

Les Déchaînés de Flo Jallier et Frédéric Pontaloro

Sarbacane, coll. BD, 2016, 64 p.

Jeunesse


Martinique, 1972.

Amélia est une jeune Noire établie avec sa mère sur une plantation de canne à sucre. L'esclavage a été aboli depuis plusieurs années, mais ici, rien n'a changé.

Qu'importe, Amélia grandit heureuse, inventant mille jeux avec le fils du maître, Thibault de la Bauterie.
Tantôt corsaires, tantôt révolutionnaires, ils courent, pêchent, lisent, rient... s'aiment?

Prisonnière d'une univers immobile et asphyxiant, héritière du sang esclave de sa mère, Amélia sera-t-elle un jour libre?

Je lis très (trop) peu de BD, et d'ouvrages graphiques en règle générale. Aussi, la dernière Masse Critique Babelio a été pour moi l'occasion d'en découvrir. L'histoire de celle-ci me tentait bien, et après l'avoir fini, la première chose que je peux vous dire, c'est que j'ai très envie de découvrir le roman duquel elle est adaptée.
Parce que malgré tout, je suis assez frustrée. Déjà, cette BD s'arrête après ce qui semble être la première partie du roman. Du coup, bah forcément, on voudrait en savoir davantage. Mais aussi, en bonne amatrice de pavés que je suis, j'ai manqué de détails et d'une certaine immersion. Enfin non, immersion n'est pas le bon mot.
Parce qu'entre le dessin, le texte (qui reprend des passages essentiels, je suppose), la couleur, on sent tout à fait l'ambiance de cette propriété. On va pouvoir s'insurger, être émus, en colère, apprécier certains personnages, en détester d'autres. Au final, c'est donc vraiment un ouvrage graphique qui fonctionne parfaitement. Le dessin et le texte se complètent parfaitement, et clairement, c'est efficace.
Là où je suis frustrée, c'est donc surtout que j'en aurais voulu davantage. Là, on va se concentrer grosso modo sur un évènement marquant de chaque année, j'imagine que c'est ce qui est le plus parlant / marquant dans le roman. Mais pour moi, c'est juste insuffisant. J'ai plein de questions, encore ! Que devient la soeur, que l'on a vue brièvement au tout début ? Comment Amélia a-t-elle pu apprendre à lire ? Qu'ont fait Thibault et son précepteur, outrés tous les deux par l'esclavage toujours présent sur l'île sans en porter le nom ? Et les héros, leurs sentiments, comment se sont-ils développés ? Pourquoi Gomes est-il si méchant ? 
Bien entendu, j'aurais voulu en savoir plus sur le passé de Man Artémise. On a l'essentiel en quelques cases, qui sont frappantes, certes, et ne laissent pas de place au doute, mais... J'en veux plus, voilà ! 
Je pense cependant vraiment que la BD en elle-même contient tout ce qu'il faut, aussi, malgré ma frustration, si un tome 2 comprenant la suite du récit sort un jour, je me la procurerai très certainement ! Mais de votre côté, vous pouvez vous attendre sans souci à un revival de ma catégorie d'articles "de l'original à l'adaptation" concernant les deux supports de cette oeuvre ! 

Ma lecture en un GIF : 


- L'intrigue générale
- Le dessin, mais surtout les couleurs !
- Les personnages, bien dépeints en peu de temps
- Trop court et pas assez détaillé pour moi !

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais ni le roman de base ni cette adaptation, j'avoue c'est tout à fait tentant ! =)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)