samedi 17 mars 2018

Au petit bonheur la chance !


Merci à Mazarine et NetGalley

Au petit bonheur la chance !  d'Aurélie Valognes

Mazarine, 2018, 325 p.

Contemporaine, Feel-Good


Jean 6 ans , se retrouve confié à sa grand-mère, lors de la séparation de ses parents, en 1968. Sa mère part à Paris pour trouver un emploi et reviendra le chercher. Il se retrouve chez mémé Lucette, et une formidable histoire d'amour va se dérouler entre ces deux êtres qui vont apprendre à se connaître, à cohabiter et à s'aimer.


J'avais lu et plutôt bien aimé Mémé dans les orties de la même autrice, mais je n'avais pas eu l'occasion de découvrir ses autres romans. J'étais donc plutôt contente de découvrir ce roman-ci sur NetGalley.
Je m'y suis donc plongée très vite et avec plaisir. Et je dois dire que j'ai d'abord été assez déstabilisée. 
 
L'autrice a gardé une part d'humour et arrive à insuffler beaucoup de tendresse à travers ses personnages, mais il m'a manqué le petit truc pour réussir à m'y attacher autant que j'avais pu le faire dans son premier roman. En fait, je les appréciais, j'avais envie de savoir ce qu'ils allaient devenir, en particulier Jean, mais j'ai trouvé que certaines choses restaient un peu trop en surface dans les relations qui se nouaient (ou se dénouaient). En fait, je crois que ça vient du fait que Jean a 6 ans au début de l'histoire. 6 ans, c'est jeune, c'est même très jeune, pour comprendre la complexité de certaines situations d'adultes
Alors Jean ne comprend pas pourquoi sa mère le laisse, pourquoi elle ne revient pas le chercher, pourquoi c'est sa grand-mère qui doit s'occuper de lui. Mais comme on voit les choses de sont point de vue, on a nous aussi un peu de mal à saisir l'intégralité de la situation. Et s'il est très crédible en petit garçon de 6 ans, il m'a manqué un autre point de vue pour comprendre mieux ce qui se jouait et m'attacher davantage aux personnages.
Dans son malheur, Jean a énormément de chance. Il va apprendre à connaître sa grand-mère, qu'il voyait comme une rabat-joie bien trop éloignée de sa vie pour vraiment l'apprécier. Mais surtout, il va se découvrir une famille plus élargie, grâce à sa tante et ses cousins. 
Le point fort de ce roman, c'est aussi les thématiques qui sont abordées. Des choses dures, poignantes, mais que l'autrice arrive à ne pas juger. Je n'ai pas lu les 2 romans parus entre Mémé dans les orties et celui-ci, mais c'est quelque chose que je n'avais pas trouvé dans le premier et que j'ai beaucoup apprécié ici.
 
Féminisme, statut de la femme, sociologie des classes sociales des années 60, école, beaucoup de thèmes sont abordés, parfois trop rapidement à mon goût, mais tous m'ont intéressée. On peut se dire que les années 60, ce n'est pas si loin (ma mère est née dans les années 60, après tout), mais en fait, on se rend rapidement compte que la vie n'avait pas grand-chose à voir. Et si la simplicité et une certaine facilité dans des domaines bien spécifiques (trouver du travail, un logement, importance des liens familiaux IRL) peuvent faire envie, on se rend aussi compte que beaucoup de choses ont évolué dans le bon sens. 
 
Ce que je dis peut sembler une évidence à beaucoup de monde, mais je crois que j'en ai réellement pris conscience en lisant ce livre et le quotidien de Jean.
Il m'a été difficile de comprendre et de m'attacher à Marie, sa mère. Là encore, je pense que c'est parce que le point de vue de Jean est le seul que l'on voie dans ce livre. Parce qu'au final, et encore plus avec les notes de l'autrice en fin de livre, on comprend ce qu'elle a voulu faire avec ce personnage (et aussi pourquoi, mais c'est une autre histoire) et j'ai eu beaucoup plus d'empathie pour elle après avoir fini le récit qu'avant. 
 
Du coup, si vous avez aimé les précédents romans d'Aurélie Valognes, vous serez peut-être un peu déstabilisés par la tournure que prend celui-ci. Mais pas d'inquiétude, vous y retrouverez tout de même les ingrédients qui ont fait la force de ses romans, et malgré la nostalgie, une bonne dose de bonne humeur. De plus, en terme de message délivré, je trouve qu'il est bien plus abouti que son premier. 
Je suis super curieuse d'avoir votre avis, notamment de savoir si cette question de point de vue unique vous a dérangé ou pas du tout.

Ma lecture en un GIF : 
- Les thématiques abordées
- Le style de l'autrice
- Le point de vue sur les années 60

- Un seul point de vue dans le roman
- Moins d'attachement à certains personnages


http://delaplumeauclic.blogspot.fr/2016/12/chronique-meme-dans-les-orties.html
 
 
Acheter via Les Libraires
 

11 commentaires:

  1. Mémé dans les orties m'avait plu mais sans plus. J'avais cependant trouvé l'écriture agréable et comme il s'agissait d'un premier roman, je vais quand même essayé d'en découvrir d'autres d'Aurelie Valognes,... mais j'attendrais sa sortie en poche.
    Merci pour cette avis et j'aime beaucoup la manière dont tu utilises les GIFS dans tes chroniques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, tu risques d'adhérer un peu plus à celui-ci qui a box thématique un poil plus profondes. Et merci pour le compliment.

      Supprimer
  2. Je vois souvent cette auteure en ce moment et j'ai bien envie de la découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve en plus que ces livres sont parfaits pour la saison. C'est frais c'est léger et même quand elle aborde des thèmes peu plus durs elle réussit à le faire avec le sourire ce qui n'est pas négligeable.

      Supprimer
  3. Malgré les quelques bémols que tu évoques, j'ai quand même hâte de lire ce roman. J'ai beaucoup aimé les 2 romans de l'auteure déjà lus et je veux vraiment suivre son actu.
    Les années 60 m'attirent, en plus, donc je pense que je le lirai forcément!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette, je suis très curieuse de ton avis du coup.

      Supprimer
  4. Je craque totalement sur cette couverture ! Il sera très certainement mon premier Aurélie Valognes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai lu que deux, donc je ne sais pas si c'est le meilleur pour commencer, mais en tout cas il est très sympa. J'espère que tu te régaleras.

      Supprimer
  5. Ahahaha le fou rire pour le gif de Joey (super bon choix quand parle d'un enfant dans un monde d'adulte qui ne comprend pas les responsabilités) !!
    Bref, on parle de quoi déjà ? Ah oui ! Alors je n'ai pas lu Mémé dans Ortie mais vu comme on en parle bien et que tu parles très joliment du second livre de l'autrice, y a comme qui dirait une petite envie qui se glisse là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, il y en a eu deux entre mémé dans les orties et celui-ci si je ne me trompe pas. Mais j'ai décidé de sauter des étapes. En tout cas, je serais curieux d'avoir ton avis si tu lis.

      Supprimer
  6. Les précédents romans de l'auteure ne me tentent pas du tout, à vrai dire. Par contre, ce nouveau livre d'Aurélie Valogne, oui ! :)

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)