vendredi 25 mai 2018

Je t'ai rêvé

Acheter via Les Libraires

Je t'ai rêvé de Francesca Zappia

Robert Laffont, Collection R, 2015, 442 p.Traduit par Fabienne VidaletContemporaine, Young Adult



Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n'envisagez pas qu'elle puisse être mise en doute. Et si vous n'étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l'incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d'une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d'esprit suffisamment longtemps pour aller à l'université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu'elle était persuadée d'avoir imaginé de toutes pièces... Avant même qu'elle s'en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l'adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l'âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n'est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu'où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu'où pouvons-nous la croire ?


Avec tout le bruit qu'avait fait ce livre, j'étais très curieuse de le découvrir. Mais vraiment. Les thématiques m'intéressaient, la couverture était très jolie, et mon seul frein, c'était le côté young adult.
Ma première pensée, en le commençant, c'est qu'il est très perturbant de se retrouvé immergé dans le "cerveau" de quelqu'un de schizophrène. 

C'est une immersion très rapide, grâce à la plume de l'autrice, mais surtout parce que bien évidemment, il n'y a pas que la maladie dans la vie d'Alex.


Alex élabore des stratégies et des tactiques pour garder le contrôle de sa vie et différencier ce qui est réel de ce qui ne l'est pas. Et très vite, on est pris avec l'héroïne dans les moments de tension qu'elle subit, le stress de devoir cacher sa maladie et on a les mêmes moments de doute qu'elle. Voire carrément les mêmes élans de paranoïa. Je dirais même qu'on doute encore plus qu'elle, car après tout, pourquoi tient-elle certaines choses pour acquises ? Elle est extrêmement attachante, mais on est toujours bien conscient que ce n'est pas une narratrice fiable du fait de sa pathologie.
Ce qui est fou, c'est que malgré notre vigilance, l'autrice parvient à nous surprendre, toute en subtilité qu'elle est, et le tout avec beaucoup d'émotions.
Il va quand même nous arriver de l'oublier, parce qu'Alex reste une adolescente avec une vie d'adolescente : elle va au lycée, essaie d'avoir des résultats scolaires, elle a une famille très protectrice (ce qui se comprend) de laquelle elle essaie de se détacher et elle a une vie sociale. Et c'est ce qui m'a plu dans ce livre.On rencontre une ado ordinaire aux désirs et besoins banals et qui aimerait juste avoir une vie normale. Elle voudrait se faire de vrais amis, aller à des fêtes, au lycée, tomber amoureuse. Mais elle sait qu'elle est sur le fil, elle a pleinement conscience qu'elle ne peut pas se faire confiance à elle-même. À partir de là, difficile de faire confiance aux autres.
Et de nous présenter les choses de cette façon, c'est assez malin : ça "réhumanise" complètements les personnes atteintes de cette maladie. Parce que ce sont des personnes avant d'être des malades, les faits divers ont souvent tendance à l'oublier et à nous le faire oublier par la même occasion.

Au-delà de la maladie, que l'autrice nous rend "accessible" et dédramatise sans la minimiser un seul instant, c'est l'histoire d'une jeune fille, d'une jeune femme qui se construit, apprend à grandir et à vivre.
Bon, alors, évidemment, je me serais très largement passée de la romance qu'on voit venir à peu près à 12km même par temps de brouillard, et j'ai aussi trouvé que la fin était trop facile mais comme ce sont les seuls points noirs de ma lecture, je me dis que mon histoire avec le YA n'est peut-être pas définitivement finie. 

Ma lecture en un GIF : 


- L'immersion
- Le personnage d'Alex
La "réhumanisation" des personnes malades


La romance téléphonée
- La fin trop facile

10 commentaires:

  1. Oui, réconciliation avec le YA ! ^^ J'avais bien aimé la romance, même si elle était prévisible elle était agréable à lire. J'avais adoré ce roman, c'est vrai que le sujet de la schizophrénie est très bien traité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le coup, ça avait été une vraie bonne surprise pour moi. Et pourtant, j'appréhendais pas mal cette lecture vu tous les avis positifs que j'en avais lu

      Supprimer
  2. J'avoue que la fin ne m'avait pas trop plu, dans mes souvenirs c'était un peu en mode " tant qu'on fait des efforts et qu'on a l'amour, les maladies psychiatriques peuvent un peu s'effacer ". Pourtant, le reste du livre m'avait marqué et j'en garde toujours un bon souvenirs :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha, ton résumé de la fin n'est pas si loin de la réalité du bouquin. Bébé d'amour, j'ai plutôt réussi à en faire abstraction. Le reste m'a pas mal plus ce qui explique cela.

      Supprimer
  3. J'avoue que le côté romance me fait super peur tellement je déteste ça, mais l'idée de ré-humaniser les personnes schizophrènes me plait énormément!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement je suis super réfractaire au romance de manière générale, et ce n'est clairement pas le point positif du bouquin pour moi. Mais pour le coup, elle ne passe pas trop mal on va dire.

      Supprimer
  4. Ce livre me tente vraiment énormément depuis sa sortie et j'espère avoir l'occasion de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense vraiment qu'il pourrait te plaire en plus. J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir.

      Supprimer
  5. Il me tente bien mais vu ma relation avec la romance (LOL) je crois que je vais attendre un peu !

    RépondreSupprimer
  6. J'avais commencé à le lire mais, malheureusement, je n'étais pas vraiment rentrée dans ma lecture. Mais pourquoi pas réessayer ? 🤔

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)