vendredi 8 juin 2018

Bellefleur

Acheter via Les Libraires

Bellefleur de Joyce Carol Oates

1ère parution : 1980

Le Livre de Poche, coll. Biblio, 2012, 976 p.

Traduit par Anne Rabinovitch

Drame, Gothique



Ce roman nous entraîne dans les pénombres des consciences d'une Amérique qui peine à se relever de la guerre de Sécession et au sein de laquelle les origines sociales et le poids de la lignée entravent toujours les destins individuels. Les Bellefleur ont exercé une influence déterminante sur l'état de New York tout au long du XIXe siècle. Ils composent un clan des plus bigarrés : un tueur en série, un allumé qui part se terrer dans les montagnes à la recherche de Dieu, un noctambule inquiétant, un brillant scientifique, une enfant singulière à laquelle Leah, jeune femme délicate, donne naissance, avant de décider de restaurer l'empire des Bellefleur, quel qu'en soit le prix....




J'ai découvert Joyce Carol Oates assez récemment, et pour mon plus grand plaisir, vu que la dame a une bibliographie assez impressionnante ce qui fait que je vais pouvoir passer quelques années en sa compagnie !
Bellefleur, c'est le nom de famille d'une famille (merci Sherlock !) pour laquelle le passé est primordial. On va donc rentrer à chaud dans cette saga familiale où les membres contemporains et leurs aïeux vont se partager la parole .
Il n'y pas là de grands secrets à mettre au jour, de sombres mystères à révéler, mais par contre, une vraie ambiance qui tient beaucoup au château familial, à la notion de mort présente dans les esprits des membres de la famille, et aux zones d'ombre qui entourent certains aïeux. Entre la superstition des uns et le côté presque fanatique religieux des autres, on a de quoi poser une ambiance bien lourdingue et je comprends pourquoi l'autrice parle de roman "gothique". Parce que c'est tout à fait le mot qui vient à l'esprit quand on lit ce bouquin.
Les personnages que l'on va y rencontrer sont plus vrais que nature. On va tour à tour les admirer, les adorer, les regarder avec tendresse, puis agacement, et les détester. Certains passeront d'un extrême à l'autre (coucou Leah !). 
Parce que c'est une famille riche et qui veut le rester. Si certains membres s'en éloignent, ils sont tous rattrapés à un moment ou un autre par leur nom, parfois même après leur mort ou par le biais de leurs enfants. 
C'est une famille un brin déchue, qui n'a plus les moyens de maintenir son train de vie de la même façon que par le passé et qui veut retrouver son éclat.
C'est une famille qui se glorifie de son passé et a du mal à se faire au monde moderne.
Au final, je reste persuadée que c'est l'histoire non pas des membres de cette famille mais du poids de leur nom sur leurs épaules. Qu'il s'agisse de ceux qui ont essayé de la fuir, de ceux qui ont voulu en être les piliers, pour tous et depuis des générations, ce nom de Bellefleur pèse.
La "malédiction" des Bellefleur, leurs superstitions, ce côté presque fantastique que l'on va retrouver par moments, c'est peut-être aussi ça : le poids du nom. Du comportement qu'il implique, de l'image qu'on doit renvoyer aux autres, de l'injonction de réussite, surtout !
Parce qu'en plus, non seulement il faut faire bonne figure face à l'adversité, mais en plus, on ne peut pas vraiment dire que les membres de la famille fassent preuve d'une solidarité indéfectible. Nope.
Certains sont même prêts à guetter la moindre faille pour vous mettre plus bas que terre. Bref, on imagine aisément la pression, et pourquoi certains ne sont pas hyper en forme mentalement parlant...
On va donc parler bien évidemment de jalousie, d'orgueil, de fierté, de complexe d'infériorité et de supériorité, d'amour, d'hypocrisie, d'ambition et de folie. Que de thèmes alléchants, n'est-ce pas ?

Alors après, je ne vais pas vous mentir. La chronologie est aléatoire, les digressions de l'autrice nombreuses et c'est un sacré pavé. Personnellement, j'ai juste adoré, mais je pense que si on n'arrive pas à rentrer dedans, on puisse y trouver des longueurs, voire même des choses un peu inutiles (j'ai le souvenir d'un chapitre entier consacré à l'amour des chevaux de l'un des personnages, mais d'un cheval en particulier et d'une course encore plus particulière, on tombe donc vite dans l'anecdote).


Ma lecture en un GIF : 



- Les personnages
- Les réflexions et thématiques
- Bonus pour le poids de l'histoire d'une famille
- L'ambiance !!!


Des longueurs par-ci par-là
- Très très dense !

9 commentaires:

  1. J'adore Joyce Carol Ouates ! Bon je n'ai lu que deux de ses romans, adaptés pour un public Young Adult quand j'étais plus jeune, avec Zarbi les yeux verts et un autre dont j'ai oublié le nom mais que j'adorais ahah. Je ne sais pas si tu as lu Zarbi les yeux verts mais il est démentiel et génial ! En tout cas je ne connaissais pas Belle fleur mais je compte bien le lire :) Et il faut aussi que je lise " les chutes "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Zarbi les yeux verts, mais du coup, je suis bien intriguée. Et je n'ai toujours pas lu Les Chutes non plus, il n'est jamais dispo dans ma médiathèque. Mais comme elle est en train de devenir une de mes autrices favorites, je pense que je finirai par investir pour les avoir en papier chez moi !

      Supprimer
  2. Pas vraiment ce que je lis habituellement mais ta chronique m'a intriguée. Bon par contre le fait que ce soit un pavé, ça... ça me calme un peu XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, les pavés, c'est cool ! Et au pire, tu as toujours le droit de sauter des passages =)

      Supprimer
  3. Je n'ai encore jamais rien lu de cette auteure... *hontehonte* Faudra que je répare ça un de ces jours !

    RépondreSupprimer
  4. Ce n'est pas forcement le premier livre vers lequel je me serais tournée mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
  5. Ah voilà des thèmes qui me donnent envie ! Les grandes fresques familiales au sein de l'histoire quand c'est bien écrit c'est vraiment top (bon on pourrait dire ça de chaque genre bien sûr...). Sinon tes GIF me font bien rire à chaque fois ^^

    RépondreSupprimer
  6. Je suis résolument fan de romans gothiques ; j'avais justement l'intention de découvrir la plume de Joyce Carol Oates ; et maintenant je découvre ton intriguant billet 0_0
    Voilà le combo idéal pour m'attirer dans la toile de ce titre ! Un grand merci à toi :)

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu un roman de l'auteure il y a déjà quelques temps et je n'avais pas plus aimé que cela. Une lecture très mitigée. Du coup, je n'ai pas plus envie que cela de commencer Bellefleur. Dommage :-/

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)