jeudi 21 juin 2018

TBTL #70 - Alcool

BettieRose a lancé ce RDV pour parler d'une lecture que le thème nous évoque, histoire de pouvoir (re)parler de bouquins qui nous ont marqué et qui passent vite à la trappe avec le flot de nouveautés. Vous pouvez retrouver les liens sur son blog !

 
On se retrouve cette semaine avec une thème que je croise finalement assez peu dans mes lectures, et pourtant, j'apprécie l'apéro (de façon modérée et occasionnelle, cela va sans dire) (et occasionnellement de façon bien moins modérée). Ma première idée aurait été de vous parler de Moi, Charlotte Simmons de Tom Wolfe, que j'avais adoré à l'époque. Comment une demoiselle provinciale, intello un brin coincée voit sa vie changer avec l'arrivée sur un grand campus américain. Il y a du cliché, évidemment, et c'est un beau pavé, mais je l'ai beaucoup apprécié.
Sauf que vu que je l'ai lu il y a moult années, il n'est pas chroniqué ici, et j'ai donc décidé de vous parler d'un autre livre.
C'est parti pour un livre se déroulant en un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, ni même les moins de 50. On est plongé entre la fin de la seconde guerre mondiale et les années 60, dans l'histoire de deux cousines et de leur maison familiale qui sera le témoin de leurs vies.Le rapport avec le thème ? Un des moments clé de l'intrigue se déroule pendant une soirée plutôt arrosée, mais aussi, de manière générale, les personnages adultes ont l'air de passer leur temps un cocktail à la main. Moi, les cocktails, clairement, ça me fait penser à l'été, et vu qu'on cause maison de vacances, je me suis dit qu'en plus, ce serait une lecture parfaite pour la saison. Bref, viendez faire un tour à Tiger House. 
L’énorme point fort de ce livre, c’est la dissection que l’autrice opère sur les rapports entre les gens d’une même famille. La jalousie, l’envie, le désir, la curiosité, l’indifférence, la crainte. Et des thématiques plus spécifiques, comme celle de la fidélité, de la manipulation, du paraître.
Nick, la mère / épouse / cousine est sans conteste au cœur de ce livre. Difficile à cerner, elle n’en est pas moins fascinante. Parce qu’au final, c’est autour d’elle que tout tourne. Sa cousine s’y réfère, parfois avec jalousie et colère, mais c’est néanmoins son repère. C’est son couple qui est au cœur du récit, avec les problèmes qu’ils peuvent rencontrer, les conséquences de leurs actions passées. Son gendre l’admire, et même au-delà. Son neveu l’observe, la scrute. Sur tous, elle exerce une fascination qu’elle-même serait bien en peine d’expliquer si seulement elle en avait conscience. Et ça ne s'arrête pas là, car même le lecteur (en tout cas, 
On ne peut en tout cas pas enlever à l’autrice ses qualités littéraires et sa faculté à nous plonger dans cette torpeur indolente des vacances à Tiger House. Personnellement, j’ai eu envie de boire des gins tonic à chaque fois que j’ouvrais le livre ! 

8 commentaires:

  1. Pas facile comme thème... En tout cas, j'approuve l'apéro ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais avec modération bien sûr. Ou pas.

      Supprimer
  2. J'ai Tiger House dans ma PAL. Hâte de le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais vraiment bien aimé cette histoire, j'espère qu'elle te plaira aussi. Et je suis curieuse de voir ton avis à son sujet.

      Supprimer
  3. Eh bien voilà, je découvrir un nouveau livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs, quand j'ai vu la couverture, je me suis dit que c'était le genre de livre vers lequel tu serais probablement attirée.

      Supprimer
  4. thème difficile, même après plusieurs jours je n'ai pas de titre qui m'est venu en tête. Merci pour la découverte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le thème n'était pas forcément évident cette semaine.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)