vendredi 22 juin 2018

Toutes les fois où je ne suis pas morte

Merci à NetGalley et Robert Laffont

Toutes les fois où je ne suis pas morte de Geneviève Lefebvre

Robert Laffont, 2018, 252 p.

Contemporaine


" Viens me rejoindre. Prends l'avion. Réglons ça tout de suite, m'as-tu écrit. Ça. Ce désir fulgurant qui nous possédait et qui nous faisait nous écrire vingt, trente fois par jour. "
Trois jours après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, Catherine débarque à Bruxelles, dans une ville en état de siège. Mais rien n'aurait pu empêcher la jeune femme de venir rejoindre Matt, reporter de guerre pour la BBC, son ami et, peut-être, son amour de toujours. Des années de tension latente entre eux, et aujourd'hui ils sont libres l'un pour l'autre. Six jours pour s'aimer, lui a-t-il promis, avant qu'il reparte vers une nouvelle mission. Peu importe la suite. Sauf qu'entre ce qu'ils avaient imaginé et la réalité, rien ne va se passer comme prévu...
Un grand roman d'amour noir, où s'entrechoquent les échos de nos peurs et de nos désirs. 


Bon. Une fois n'est pas coutume, je suis embêtée avec ce livre
J'ai bien aimé, mais en même temps pas du tout.
Je suis mitigée lapin-cochon d'Inde, si vous voyez le truc.
C'est pas clair, quoi.
Parce que, d'un côté, j'ai plutôt aimé ce qui ressortait de ce récit, cette histoire de femme, de femmes. De mères aussi, qui seraient prêtes à tout pour leur enfant, même au pire. Mais qui restent quand même des femmes.
J'ai aussi aimé le style de l'autrice. Cette façon parfois choquante de nous mettre face à des situations, des ressentis.
Mais le fond, l'intrigue, et le contexte, j'ai moyennement adhéré.
Je crois que je suis vraiment passée à côté d'un truc.
En fait, je n'ai pas compris (et pas du tout du tout adhéré) le contexte. On se retrouve dans Bruxelles post-attentats du 13 novembre. Et je n'y ai pas vu d'intérêt. Cela permet tout juste de découvrir d'autres femmes que notre héroïne, mais vu le peu de place qu'elles prennent dans l'histoire, au final, ce n'était pas forcément nécessaire.
De même, je n'ai pas compris le rapport du point de vue du jeune homme avec le reste.
Parce qu'on parle d'une femme qui traverse un océan pour passer une semaine auprès d'un homme (en espérant bien passer plus de temps au lit qu'à faire du tourisme), de ses espoirs, de ses désillusions.
Le lien avec le jeune homme est quasi inexistant, les autres femmes et mères que l'on va croiser arrivent assez tard dans le récit. Bref, il me manquait un truc pour comprendre vraiment ce que l'autrice voulait vraiment nous dire et ça m'a donné un sentiment de quelque chose d'assez brouillon.
Comme si elle s'était perdue en cours de route à vouloir aborder trop de sujets.
Ou alors, et c'est clairement pas impossible, c'est moi qui n'ai pas su tout suivre et apprécier en si peu de pages.
Un autre truc m'a aussi rendue confuse. Toutes les fois où Catherine n'est pas morte, donc, ce qui donne son titre au livre, ben si c'était triste et si ça nous permettait de nous attacher à l'héroïne, ça ne faisait rien avancer. Je n'ai pas eu l'impression que ça justifiait des choix ou des réactions de notre personnage principal. Du coup, ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe pour moi.

Alors, c'est très bien écrit (même si certaines formulations typiquement québécoises m'ont un peu surprise), c'est poétique et c'est inscrit dans un contexte si actuel et si frais (voire douloureux) dans notre mémoire collective que forcément, ça émeut. 
Mais dans mon cas, j'ai parfois eu l'impression que c'était le but, ce qui fait que ça ne l'a pas vraiment fait avec moi.
Alors, je donne sûrement l'impression de descendre ce livre, mais j'ai pourtant passé un moment de lecture agréable. C'était juste trop confus pour moi. Il mérite en tout cas clairement qu'on lui laisse une chance, et je suis très curieuse de découvrir d'autres avis à son sujet.


Ma lecture en un GIF : 


- La poésie du style
- La thématique de la féminité et de la maternité
Les émotions

- Trop de thèmes différents
- Un côté un peu brouillon à mon goût

5 commentaires:

  1. Aaah je ne sais pas trop quoi en penser après la lecture de ton avis (oui bonjour, je suis d'une aide inexistaaante) ^^
    Je ne pense pas qu'il soit pour moi en fait. Ou en tout cas, ce n'est pas ce que j'ai envie de lire en ce moment :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, c'est très joliment écrit. Du coup, quand tu auras envie d'une plume toute douce et poétique, tu sauras vers quoi te tourner.

      Supprimer
  2. Ce n'est pas du tout mon genre, mais j'ai adoré ta chronique qui m'a fait rire/sourire (oui, fallait que je le dise ^_^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, merci. Et je comprends que tu puisses ne pas être tentée plus que ça.

      Supprimer
  3. Je ne sais pas trop... Ton avis étant mitigée, je ne sais si il faut que je tente ou pas. Tu donnes des points positifs (qui sont intéressants) mais également des points négatifs qui me rebutent. Bref, je ne sais pas XD

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)