vendredi 20 juillet 2018

Au rendez-vous des élégantes


Merci à NetGalley et aux Presses de la Cité

Au rendez-vous des élégantes de Susana Lopez Rubio

Presses de la Cité, 2018, 480 p.

traduit par Margot Nguyen Beraud

Historique



La Havane, 1947. Patricio débarque à Cuba après avoir quitté la misère de son Espagne natale. Débrouillard, le garçon trouve vite ses marques dans ce monde luxuriant de couleurs et de sons. Après avoir été cireur de chaussures puis vendeur de billets de tombola, le voilà homme à tout faire à El Encanto, prestigieuse enseigne de la ville, qui rivalise avec les grands magasins parisiens. Patricio apprend vite, il gravit les échelons. D’autant qu’il veut éblouir la mystérieuse Gloria, la plus belle femme de l’île, et sans doute aussi la plus inaccessible puisqu’elle est
mariée au chef de la mafia… Pour l’arracher des griffes de son ogre d’époux, l’intrépide Patricio sera prêt à tout.

Dans le monde rayonnant et bigarré de Cuba avant la révolution – son insouciance de façade, son exubérance, mais aussi son impitoyable criminalité –, une grande histoire d’amour, de choix, et surtout de courage.


Dire que j'ai été happée par ce livre ne serait pas un euphémisme. J'ai clairement eu du mal à le reposer, et ce, dès les premières pages.

Mais commençons par le commencement. Si la structure du titre vous rappelle un titre d'un gros gros classique français, ce n'est pas pour rien. Le clin d’œil est évident et justifié. Pour sûr, le temps que l'on va passer à El Encanto, le plus gros grand magasin de Cuba, aux côtés tant des employés que des clients n'est pas sans rappeler Zola et son Bonheur des Dames. Et si j'ai d'abord eu l'impression qu'on aurait affaire à un remake, ce n'est pas non plus pour rien.
Comme chez Zola, on va suivre une personne qui vient de "loin" et va se retrouver employé dans le grand magasin qui connaît un développement fulgurant au même moment. Ici, pas de jeune provinciale, mais un immigré espagnol. 

Et la comparaison va s'arrêter ici, ce qui vaut sans doute mieux. C'est La Havane et Cuba de l'époque que l'autrice va dépeindre. Et une chose est sûre : on s'y croirait. Vagues d'immigration, révolutions, bouleversements politiques et économiques, mafia, histoires de cœur, nous allons traverser les années 50 aux côtés de Patricio et ses deux compères et colocataires. 
Et c'est bien fait. Les situations sont rocambolesques, les méchants très très méchants, les gentils de vrais héros, mais La Havane est tellement vivante sous la plume de l'autrice qu'on y est et qu'on y croit. Alors évidemment, certains passages sont presque trop faciles pour être crédibles, avec les rencontres de Sinatra, Ava Gardner, le Che et autres figures historiques emblématiques, mais le charme opère. 

Comme à mon habitude, l'aspect "histoire d'amour contrariée" n'est pas ce qui m'a fait le plus vibrer, mais elle est assez bien décrite et devrait plaire aux amateurs et amatrices du genre. Sans compter que si elle est centrale, elle a une vraie utilité pour aborder différents sujets, parfois graves. 
Famille, amitié, trahisons, violences se côtoient et se mêlent allègrement. Et de vrais passages de gaieté et de tendresse viennent adoucir le propos parfois sombre, sans oublier les couleurs et la chaleur de La Havane qui permettent d'apporter une touche de lumière supplémentaire.

Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre aux personnages attachants et à l'ambiance tropicale qui dépayse très très vite. Un avant-goût de vacances (un brin trop mouvementées pour moi, cela dit). Ma seule déception reste de ne pas avoir trouvé la recette du cocktail créé par Barouf qui avait l'air d'envoyer du pâté en croûte. 

Ma lecture en un GIF : 




- Les personnages attachants
- L'ambiance et une immersion à Cuba 
- La plume addicitive

- Manque un peu de réalisme

3 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, mais en tout cas tu m'as bien donné envie d'en savoir plus ! :-)

    RépondreSupprimer
  2. C'était passionnant, j'espère que tu te laisseras tenter !

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)