dimanche 5 août 2018

Jouons à ... Code Names !

Helloooo !
Aujourd'hui, petit party game quie se joue en équipe, parfait pour ambiancer vos soirées même si vous êtes un certain nombre. Découvrons Code Names !

Carte d'identité

Code Names de Vlaada Chvatil
illustré par Tomas Kucerovski et Stéphane Gantiez
édité par Iello, 2016

2 à 8 joueurs
à partir de 12 ans 

durée d'une partie : environ 15 mn 

One-shot, cartes d'extension promotionnelles (j'en ai sur le thème "geek)
Il existe d'autres version du jeu : une spéciale duo, et une avec des images au lieu de mots.






C'est pour qui ? 
- Les amateurs de party game
- Ceux qui ont envie de jouer en équipes
- Ceux qui aiment les références capillotractées
- Ceux qui aiment les jeux courts
- Ceux qui veulent du fun
- Ceux qui n'aiment pas les jeux trop compliqués

Comment qu'on joue ?
Dans chaque équipe, on va avoir un espion et des alliés. Selon un plateau caché, il va falloir faire deviner un maximum de mots (tous visibles, eux) à ses alliés. Mais attention : non seulement faire deviner un mot de l'équipe adverse leur octroierait des points, mais en plus, un assassin se cache derrière l'un des alias.



 Mon avis
Un matériel assez qualitatif, une mise en place facile, une compréhension aisée, ce jeu a tout du party game qui vous fera vous enjailler !
Ses points positifs par rapport à certains autres, c'est que plus on est nombreux, plus c'est fun. D'ailleurs, ils limitent le nombre de joueurs à 8, mais je pense qu'on peut aller jusqu'à 10, easy peasy (ça fait un espion + 4 alliés dans chaque équipe, si tout le monde s'écoute, c'est jouable).
J'y ai joué à 2, 3 et 6, et la partie la plus drôle était clairement celle où nous étions 6. Je ne sais pas ce que donne la version duo, ceci dit.

On arrive vite à des kamoulox et des réflexions assez capillotractées, ce qui assure là encore pas mal de marrade. Non, parce que faire deviner "cabinet", "Godzilla" et "baguette", faut bien avouer que c'est pas évident.
Je ne vais quand même pas vous mentir, il y a 2 petits bémols. Le premier, c'est qu'évidemment, si on joue avec des gens qu'on connaît très bien et qu'il y en a d'autres qu'on connaît très peu, on a un sacré avantage. Entre les références communes, les private jokes et autres évènements communs, il nous sera plus facile d'avoir le même cheminement de pensée. Après, ce petit problème est facilement contrable si on est bon joueur : il suffit d'équilibrer les équipes.
Par contre, j'ai toujours un petit bug lorsque je suis espion. Faut dire que je suis assez quiche en orientation dans l'espace, alors j'ai trouvé que la petite carte représentant les différentes couleurs n'était pas optimale pour une représentation facile du "plateau" de jeu.

Par contre, vu le nombre de cartes, la rejouabilité est assez importante, donc pour le prix qu'il coûte et les moments de rires qu'il apporte, c'est quasiment un indispensable de toute ludothèque qui se respecte.



Alors, tenté.e.s ?

2 commentaires:

  1. Ce jeu est vachement cool, on aime bien avec Kara ! Après je te rejoins sur les bémols, des fois c'est pas simple de s'orienter et bim tu files un point à l'autre équipe en faisant deviner la mauvaise carte (ou pire si tu tombes sur the carte)

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben je note cette référence alors :)
    C'est bien pour ceux qui seraient heurtés par Blanc-manger-coco ^^

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)