mardi 14 août 2018

Mrs Dalloway - Le classique du mois

Mrs Dalloway de Virginia Woolf

1ère publication : 1925

mon édition : ebook (gratuit !) Bibliothèque électronique du Québec, 2016

poche : Folio, coll. classique, 2015, 358 p.

Classique, Drame




J'avais lu il y a fort fort longtemps (quand j'étais au lycée) Une chambre à soi. Je pense sincèrement que je n'avais pas bien compris ce texte, mais j'en gardais le souvenir d'une plume magnifique. J'ai donc décidé de me pencher sur cet ebook qui traînait depuis fort longtemps dans ma liseuse pour voir si ça me faisait le même effet. Et puisque j'avais déjà lu Une chambre à soi (même si je ne m'en souviens quasiment pas), je suis partie sur un autre texte. 
Le roman, publié en 1925, raconte la journée d'une femme élégante de Londres, en mêlant impressions présentes et souvenirs, personnages surgis du passé, comme un ancien amour, ou membres de sa famille et de son entourage.

Ce grand monologue intérieur exprime la difficulté de relier soi et les autres, le présent et le passé, le langage et le silence, le mouvement et l'immobilité. La qualité la plus importante du livre est d'être un roman poétique, porté par la musique d'une phrase chantante et comme ailée. Les impressions y deviennent des aventures. C'est pourquoi c'est peut-être le chef-d'œuvre de l'auteur - la plus grande romancière anglaise du XXe siècle.

On va commencer par les points positifs.
Parce que mon souvenir de la plume de l'autrice était bien bon : c'est beau, c'est poétique, c'est immersif, c'est assez incroyable de joliesse, vraiment. 
Puis voilà.
Oui, vous avez compris, une fois n'est pas coutume, j'ai pas kiffé mon classique. 

On dirait vraiment que Virginia Woolf avait reçu un défi bidon en mode "écris un roman sans intrigue et publie-le". Ou alors, c'était un auto-challenge, je ne sais pas. En tout cas, moi, je n'ai pas adhéré. On suit une journée de la vie de Mrs Dalloway, ses pensées, les personnages qu'elle va croiser et les digressions de tout ce petit monde.
Alors, comme je le disais, y a pas à tortiller, c'est bien fait. On peut se prendre au jeu. On a l'impression d'être derrière une caméra, de suivre cette nana dans la rue (coucou, je suis creepy) tout en sachant toutes les pensées qui lui passent par la tête, puis elle croiserait un type, et hop, on le suivrait à son tour de la même façon, jusqu'à ce que le focus revienne sur l'héroïne subitement, en mode boomerang. 
Dans mon cas, malheureusement, l'effet ne dure pas. Je suis restée assez insensible sur le long terme aux ressentis des personnages, aux évènements (pas super folichons, ceci dit) qui se produisaient. 
Pourtant, les thématiques abordées sont hyper intéressantes et bien traitées. On va causer ambition, rivalité, jalousies, parentalité, amours, stress post-traumatique. Avouez que le menu est alléchant ! 

Ca n'a malheureusement pas suffi à maintenir mon intérêt et je dois bien avouer que je me suis un brin ennuyée.
D'autant que je n'ai pas trouvé les personnages particulièrement attachants ou intéressants. On est face à une Mrs Dalloway qui oscille entre superficialité apparente intense et nostalgie en mode "c'était-mieux-avant", son premier amour qui est resté un éternel adolescent, sa fille un peu cruche, son mari plan-plan et ennuyeux au possible, un ex-soldat en pleine crise de paranoïa. 
Ce qui m'a vraiment perdue, au final, ce n'est pas tant l'absence d'intrigue forte (parce qu'il y a des récits auxquels j'ai complètement adhéré malgré ça) mais l'ambiance. Une espèce de langueur se dégage du texte et déteint sur le lecteur. Très franchement, je me sentais dans l'état du coup de barre post-repas quand il fait très chaud dehors et il m'était impossible de me concentrer.

Dommage pour moi, ceci dit, les qualités littéraires du texte sont telles que l'autrice vaut bien le détour, et je relirai sûrement d'autres de ses ouvrages pour retrouver sa plume.

Ma lecture en un GIF :

10 commentaires:

  1. J'ai étudié un de ses romans quand j'étais à la fac, en français ça doit être La Promenade au phare. J'ai commencé à le lire en anglais et j'ai tellement rien panné que je suis allée le lire en français. Et j'ai été rassurée de voir qu'en fait, je pannais toujours rien. Donc en gros Plouf et Virginia pas trop copines, parce que j'ai du mal à suivre ce qu'il se passe dans ma tête, mais alors suivre ce qu'il se passe dans la tête de plein d'autres gens de manière décousue, meh. Du coup j'ai jamais passé l'incipit.
    Cela dit, peut être que c'était que ce roman là, et qu'il faudrait que je lui donne une autre chance ^^
    Si tu lis La Promenade au phare je serais curieuse de savoir ce que tu en pensé =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas prévu de suite, je pensais d'abord me replonger dans Une chambre à soi. En tout cas .Je garde le truc en tête, même si tu ne me le vends pas super bien, ahah !
      Dans celui-ci, en tout cas, on comprend. Juste, ça ne m'a pas passionnée. Mais c'est hyper bien écrit. Donc bon.

      Supprimer
  2. Hello ! Je n'ai jamais lu de Virginia Woolf et je suis curieuse de la découvrir, mais du coup ni ton avis ni le commentaire de Plouf ne me donnent envie ahaha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah, je te comprends. Mais c'est dommage, elle a une super plume, c'est vraiment beau, littéraire sans être pédant. Juste, elle était pas au top niveau intrigues quoi.

      Supprimer
  3. J'entends toujours la même chose concernant ce roman; une plume magnifique mais le reste... bof. Pourtant j'ai toujours envie de le découvrir un jour ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ça peut passer. C'est peut-être une question de moment. Parfois, j'avais complètement à la laisser porter par ses mots, mais ça n'a pas été la majorité du temps.

      Supprimer
  4. J'avais eu autant de mal que toi à le lire, impossible de me concentrer sur "l'action" au point de le laisser de côté quelques semaines avant de le reprendre ! Ce livre m'aura laissée perplexe ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, ben je comprends tout à fait ! En plus, il est super court, c'est vraiment étonnant.

      Supprimer
  5. Je t'avoue que ton avis plutôt négatif m'intrigue, je n'ai jamais lu un titre de cette autrice et j'aimerais bien^^

    RépondreSupprimer
  6. Bon... Ton avis ne me donne pas très envie de découvrir ce classique, tu t'en doutes ^^ Déjà que j'en lis peu mais si en plus, il se dégage une langueur du récit, je pense passer mon tour :-/

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)