jeudi 31 janvier 2019

L'affaire Baskerville, tome 1 - Une étude en soie


L'affaire Baskerville, tome 1 - Une étude en soie d'Emma Jane Holloway

Bragelonne, 2015, 572 p.

traduit par Guillaume Le Pennec

Steampunk, Fantastique



Evelina Cooper, la nièce de Sherlock Holmes, s’apprête à vivre sa première saison dans la haute société londonienne. Mais quand de terribles meurtres secouent le manoir de son amie et hôte, la jeune femme se retrouve plongée au cœur d’un complot remettant en question le monopole des barons de la vapeur sur la ville. Une enquête à hauts risques. D’autant qu’Evelina cache un dangereux secret et qu’elle ignore auquel de ses compagnons elle peut vraiment se fier : le beau et brillant aristocrate débauché qui fait battre son cœur ou son meilleur ami forain, qui ferait n’importe quoi pour elle.

J'annonce, cette chronique va être plutôt courte, rapport que je n'ai pas grand-chose à en dire, au final. Et quand c'est comme ça, vous vous doutez tous que c'était pas ouf. Pas zorrible, mais pas ouf.
Puis faut dire que le bouquin est sorti en France en 2015 et que, bah, toujours pas de suite à l'horizon. Alors peut-être qu'en premier tome, ça aurait été mieux, un peu trop introductif et manquant parfois de nuances, mais s'il faut le lire comme un one-shot (ce qu'il est parti pour rester), bah c'est moyen-moyen quoi.
On retrouve une ambiance un brin steampunk : il y a tout un embrouillamini autour des systèmes d'énergie, quelques machines à vapeur, ça se passe en Angleterre avec des nanas en corset. Mais, ça faisait un peu factice à mon goût, un peu "forcé", peut-être parce qu'il s'agit d'un premier tome.
L'enquête en elle-même n'est pas folle non plus, même si elle se laisse lire.
En fait, j'ai l'impression d'avoir été trompée sur la marchandise. On te mentionne de Sherlock Holmes et il est bien présent en espèce de guest, mais le pauvre est plutôt inutile et n'apporte rien (si ce n'est une finalisation de la résolution de l'intrigue sortie d'un chapeau, rapport qu'il enquêtait de son côté (oui, c'était du bon gros deus ex machina des familles) même pas dans le même pays...).
Bon, puis faut dire que la présence d'un triangle amoureux ne m'a pas aidée à apprécier le machin. On se retrouve face à un truc qui est bien bien cliché : l'ami d'enfance qui semble prédestiné à l'héroïne vs le bad boy beau gosse et riche. Les deux types en question ont leur importance, mais la love story, beaucoup moins.
Ce qui sauve un peu le bouquin, ce sont les persos féminins. L'héroïne et sa meilleure amie sont des personnages forts et battants, mais pas complètement irréalistes non plus. Elles essaient de flouter les règles auxquelles elles sont soumises de par leur condition de femme tout en ayant bien conscience que faire la chasse au mari sera probablement leur seule issue.
Le système de magie est également plutôt intéressant, mais on n'a clairement pas assez d'infos sur son fonctionnement. Ca aurait certainement été développé dans la suite si celle-ci existait, mais en attendant, c'est surtout frustrant et on a là encore l'impression que le truc sort d'un chapeau.

Bref, entre le titre, les multiples références directes au célèbre détective, l'ambiance faussement steampunk, on a surtout l'impression que l'autrice a collé ensemble des éléments "marketing" pour que son livre soit publié et se vende. Visiblement, ça n'a pas si bien marché. Et c'est dommage, parce que dans le fond, c'était assez sympa.

Ma lecture en un GIF : 



- Les persos féminins
- Le système de magie


- Manque d'approfondissement de manière générale
- Références à Sherlock Holmes inutiles et décevantes
- Triangle amoureux

6 commentaires:

  1. Je l'ai lu il y a quelques années déjà et j'avais beaucoup aimé pour ma part! C'est vraiment dommage que la suite ne soit jamais parue en français!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fond était assez sympa, c'est vrai que j'aurais lu la suite si elle avait existé. Matos certains détails m'ont vraiment embêté

      Supprimer
  2. Dommage pour le peu de présence de Sherlock Holmes que j'adore... Mais c'est la présence d'un trio amoureux qui risque de m'agacer. Le livre est dans ma PAL, je le lirai, mais je ne suis pas trop pressée de le lire du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf, désolée de ne pas aider ta PAL. Mais pour le coup c'était vraiment bif-bof, par rapport à mes attentes an tout cas.

      Supprimer
  3. Dommage ! Comme ça, à première vue (steampunk, Sherlock, Angleterre victorienne, couverture attirante) j'aurais pu carrément tomber dans le panneau et en attendre bien davantage. Et puis, cette histoire de triangle amoureux, c'est juste "no way" pour moi ^_^
    Merci pour ton éclairant billet :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que le livre ne me remercie pas lui huhu. Mais visiblement, même les éditeurs y croyaient moyen vu que la suite n'est jamais parue, même en VO.

      Supprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)