dimanche 24 mars 2019

Si je mens tu vas en enfer


Merci à NetGalley et Préludes

Si je mens tu vas en enfer de Sarah Pinborough

Préludes, 2019, 416 p.

traduit par Paul Benita

Thriller



Lisa. Ava. Marilyn. Toutes ont un secret. Lequel est le plus terrible ? Brisée par un passé tragique, Lisa n'a d'autre rêve qu'une vie sans histoire, à l'abri des regards. Mais quand sa fille, Ava, sauve un petit garçon de la noyade et que l'adolescente devient une héroïne locale, leur monde menace de s'effondrer. Marilyn, elle, a un mari parfait, une maison parfaite, un boulot parfait. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s'écrouler, la sienne bascule. Un instant aura suffi à bouleverser l'existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu'il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Il y a des fautes qu'on ne peut pas oublier.

Lu il y a un mois, mes souvenirs sont flous. Et quand il s'agit d'un thriller, c'est plutôt mauvais signe pour moi. 
Mais commençons par le début. Ma relation avec l'autrice est en dents de scie. J'ai adoré Mon amie Adèle, je n'ai pas aimé 13 minutes. Mais le second étant plutôt YA, je me suis dit "arf, laisse-toi tenter, le premier était si cool, sans concessions, rappelle-toi de cette fin qui t'avait laissée sur le c*l !".
Bon, du coup, je me suis écoutée. Non sans appréhension.

Et ça commence bien. On a une relation mère-fille, dans laquelle on sent bien la mère très étouffante, la fille très soûlée et au bord de la bonne grosse rébellion. On sent des secrets sous-jacents, on fait des hypothèses, bref, ça part plutôt pas trop mal.

L'ado est bien campée, elle ressemble vraiment à une ado qui éprouve le besoin de couper le cordon de cette relation fusionnelle, la mère ne veut pas perdre son bébé et lutte contre elle-même pour la laisser grandir, mais on voit bien qu'un truc cloche et ce truc est hyper bien fait.
C'est prenant, on tourne les pages. On découvre des trucs, il y en a d'autres qu'on voit venir de loin (gyrohares et sirènes incluses tant les indices sont évidents), mais ça se tient.
Sauf que pas mal de points m'ont un peu chagrinée. Mon problème, c'est que je vais être obligée de spoiler à tire l'arigot, alors ne vous amusez pas à surligner quand il y a un paragraphe blanc si vous ne voulez pas découvrir des trucs sur l'intrigue.
Primo : la meilleure amie, Marilyn. 
À peu près zéro suspense la concernant. À un moment, elle arrive dans l'intrigue, déjà, elle tombe un peu comme un cheveu sur la soupe (voui, elle va avoir une importance dans l'intrigue ensuite, mais on dirait surtout qu'elle arrive parce que l'autrice avait besoin d'une troisième larronne). On comprend à peu près instantanément ce qu'il lui arrive (d'ailleurs, je pense que l'autrice avait surtout envie de parler de cette thématique en particulier et elle ne s'est pas embarrassée d'indices subtils hein) mais comme ça reste un perso secondaire ben le fait que son mari lui tape sur la tronche et l'humilie perpétuellement passe carrément au second plan, parce que ce n'est pas le sujet et déjà c'est dommage. Puis est-ce qu'on en parle du moment où elle se sent pousser des ailes comme par magie ? Parce que non contente de se barrer, de demander le divorce et donc de traverser probablement l'une des pires épreuves de sa vie après avoir souffert pendant des années, elle va se transformer en justicière même pas masquée. C'est donc un gros non pour moi concernant Marilyn, même si ce personnage aurait pu être sympa. Trop c'est trop, c'est Tropico (enfant des 90's, toi-même tu sais).
On est d'accord que ce perroquet est super flippant ?
Ensuite j'ai plusieurs pourquoi, tous ces pourquoi sont poilants, c'est donc parti pour un nouveau paragraphe de vide (désolée, mais faire des périphrases donnerait de toute façon des indices et "gâcherait" (si c'est possible) le plaisir de découvrir keskispasse).
Pourquoi n°1 : Pourquoi créer une relation sous tension entre l'ado et la mère en faisant genre c'est l'égoïsme de la gamine qui fait qu'elles finissent par se retrouver dans la merde ? Alors que primo, ce ne sont pas les (nombreux) moments où elle est casse-bonbon qui provoquent le tournant de l'histoire, deuxio, la tension mère-fille n'a rien à voir avec ce qui va arriver ensuite, tertio, la gamine n'y est strictement pour rien rapport qu'elle est genre traquée depuis des mois sans s'en rendre compte donc son comportement d'ado normale n'a rien à voir avec la choucroute. Le résultat : un truc relationnel hyper bien fait qui mène à pas grand-chose, ne sert de levier à aucun moment. Bref, pourquoi gâcher un truc qui aurait pu fonctionner hyper bien ?

Pourquoi n°2 : Les flics. Bon, je te fais un topo à toi qui n'as pas pu te retenir de surligner : à un moment la police place la mère et la fille sous protection, coupées du monde, pas de téléphone, etc. Evidemment, l'ado est fort mécontente d'être privée de réseaux sociaux et de ses copines, du coup, elle tire la tronche. Et ce qu'elle trouve de plus pertinent à faire c'est de manipuler (déjà, gros lol) les flics en réclamant un moment mère-fille et de se carapater. Alors, qu'elle soit un peu idiote, à la limite, ça passe, c'est cohérent. Mais que les flics quittent le lieu sécurisé sans même le surveiller de l'extérieur ? Sérieusement ? Ben non quoi.
Pourquoi n° 3 (et ce sera le dernier) : Pourquoi cette fin ? Cette fin est nulle, on n'attend pas ça, à aucun moment, on n'en veut pas et je la renie. Sans cette fin, ça n'aurait pas été une déception, mais un bon thriller malgré quelques facilités. 

Spoiler : on a une fin bisounours. Mais pas juste tout le monde va bien, on découvre les secrets et tout ce petit monde repart joyeusement bras dessus bras dessous, nononononononon. On a le vrai happy end avec retournement de situation qui fait que LE truc qui rendait le personnage de la mère mystérieux, ben en fait, elle était pas responsable. Donc non seulement tout le monde repart bras dessus bras dessous, mais en plus, vierge de toute erreur et prêt à se reconstruire oklm.
Vous l'aurez compris, même s'il y a quelques trucs plutôt chouettes dans ce livre, c'est non pour moi. Je n'en garderai clairement pas un souvenir mémorable (d'ailleurs, j'ai déjà oublié plein de trucs) et j'en suis plutôt contente.
Alors ce n'est pas une rupture définitive entre l'autrice et moi. Mais au prochain bouquin, j'attendrai les premiers retours avant de me lancer.

Ma lecture en un GIF : 




- La relation mère fille
- Les personnages de Lisa et Ava
- Page-turner


- Personnages secondaires
- Manque de cohérence
- Trucs qui ne vont nulle part
- Choses pas assez approfondies
- WTF général
- LA FIN !!!!!!!!!





De la même autrice :
 

jeudi 7 mars 2019

C'est plus du tout le &er, mais j'balance tout ! #8

Après plus d'un an sans participer à ce RDV fort chouette, je m'y remets (rapport qu'il est fort chouette) (en plus, c'était dans mes résolutions bloguesques de l'année, si c'est pas du sérieux, ça, je sais pas ce qu'il te faut). Et le récap' des liens se fait maintenant chez notre charmant petit monstre préféré !

Bon, soyons honnêtes, ça a été la Bérézina niveau lecture. C'est-à-dire qu'il y en a eu fort peu. Mais tout s'explique, rapport que je suis partie en vacances, que j'étais crevée et aussi que j'ai lu de la pavasse. Bref, mes lectures en un coup d'oeil :

 
 
Top du mois, de l'année, de la vie. Ma relecture (20 ans après) du Petit Prince m'a bien entendu filé des frissons, m'a fait rire et chialer, et le mieux, c'est que je le lisais à ma Paupiette dans la magnifique édition pop-up que je vous ai présentée récemment. Du bonheur en barre et un sacré chef-d'oeuvre.







J'ai adoré continué à découvrir la plume de Joyce Carol Oates avec Les Chutes. Une briquasse, un récit hyper dense (comme souvent avec l'autrice) mais qu'on déguste. Alors, je suis parfois restée perplexe, je ne savais plus trop qui j'appréciais ou non et j'ai un peu de mal à savoir où est-ce que l'autrice voulait nous emmener finalement. Mais purée, qu'est-ce que j'aime sa plume et sa façon de construire ses personnages !





Et pour la seconde fois avec l'autrice, et alors que j'avais adoré son premier thriller adulte, je dois bien admettre que Sarah Pinborough ne m'a pas séduite avec Si je mens, tu vas en enfer. Pas que c'était désagréable à lire, ou qu'il n'y avait aucun suspense, hein. Simplement, j'ai dû relire le résumé pas plus tard que tout de suite pour me souvenir de quoi ça causait le machin. Dommage, d'autant qu'il aborde des thématiques chères à mon cœur et hyper intéressantes. Mais c'est traité avec trop de facilité, les choses se résolvent sans créer assez de vagues, bref, malgré les thèmes, c'était trop bisounours et pas assez fouillé pour moi.




Ben, je n'étais pas sur mon propre blog, alors, ben, j'ai pas vraiment checké ceux des autres. Mille pardons, je  me rattrape vite !
J'ai par contre fait de chouettes découvertes Booktube avec les chaînes de Kiss The Librarian et encore plus celle de Red Blue Moon que j'ai envie que ce soit ma nouvelle BFF !

Et rien à voir avec les bouquins (quoiqu'on en trouve aussi), mais je me suis remise à Vinted... Non, parce que ces cartons de vieilles fringues de Paupiette, faut que ça dégage, non mais. J'en ai aussi profité pour faire le tri dans mes propres affaires et dans celles de mon cher et tendre, bien évidemment. Au cas où ça vous intéresse, mon profil est par là.



Ce mois n'a pas rimé avec repos, même si je n'ai rien fichu sur le blog, que les choses soient claires.
Je pense finir l'année littéralement sur les rotules. 
Mais le jeu ici, c'est de voir le côté positif. Donc. 
- Paupiette a beau avoir un côté démon en jupette, c'est une source de rires et de joie quotidienne. Dernière perle "je t'aime fort comme un camion de pompier". 
- J'ai des collègues tip-top, même quand le boulot est pas super rigolo.
- Je me suis acheté des robes (oui, je claque quand je suis fatiguée, ça me donne l'impression de faire des trucs)
- J'ai passé quelques jours dans ma famille, ce qui est toujours hyper ressourçant. Même si je me dis à chaque fois que je suis beaucoup trop loin et que ça me met de plus en plus les glandes.
- Les pruniers sont en fleurs (et les cyprès mais ça c'est moins cool), il fait beau, presque chaud, y a même des jours où j'ai fait péter le t-shirt. Bref, bye bye l'hiver !

That's all folks !