mardi 12 juin 2018

Le dernier jardin, tome 1 - Ephémère


Le dernier jardin, tome 1 - Éphémère de Lauren DeStefano

Castelmore, 2011, 350 p.

Traduit par Tristan Lathière

Science-Fiction, Young Adult



Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L'humanité a cru voir son avenir assuré...jusqu'au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l'espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l'amour sincère de son mari et la confiance qui s'instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n'a qu'une idée en tête : s'enfuir de cet endroit.



Bon, on va commencer par miser sur l'honnêteté : j'ai acheté ce roman uniquement parce qu'il faisait partie de la #GrosseOP Bragelonne / Milady / Castelmore. Sans ça, je ne m'en serais pas approché.
Et au final, ben j'ai eu raison de ne pas le payer plein pot.
Ne soyons pas médisants, ça se lit bien, mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.
Parmi les points positifs, on trouve déjà un monde intrigant et bien dépeint. J'ai clairement eu l'impression que l'autrice en avait encore sous la semelle, ce qui peut être un peu frustrant, mais on sent que tout ça est bien réfléchi, donc j'approuve quand même. 
Au niveau de l'intrigue, rien que de très classique, malgré un univers intéressant : une héroïne veut redevenir libre, et elle est prête à tout pour ça.

Mais niveau personnages, c'est un peu plus nuancé. Parce qu'on alterne entre de bons gros clichés des familles et des trucs un peu plus touchants et complexes. Alors, oui, je sais, ce n'est qu'un tome 1, l'autrice a encore deux tomes pour apporter des nuances, mais honnêtement, avec un début comme ça, ça ne donne pas forcément envie d'attendre de voir si éventuellement, sait-on jamais, peut-être ça deviendra plus nuancé.
Commençons par l'héroïne. Déjà, cette jeune personne est incompréhensible. Ses réactions, mais sa façon d'entrer en relation, c'était vraiment WTF. Entre son amitié invraisemblable avec Rose qui se montre toujours infecte, ses tentatives d'évasion complètement foireuses, ses relations et leur évolution avec ses sœurs-épouses qui semblent sorties d'un chapeau, sa confiance qu'elle accorde trop facilement ou au contraire jamais, il y a de quoi se poser des questions sur autre chose qu'une immaturité potentielle. Mais elle est attachante, et tellement éprise de liberté, que bon, ça va ça passe.
En fait, c'est surtout sa relation avec son frère qui est touchante. Elle s'inquiète continuellement pour lui et si elle veut s'enfuir, ce n'est pas tant pour retrouver sa liberté que pour le retrouver lui. Du coup, on est complètement de son côté et on espère pour elle, surtout sachant combien son espérance de vie est limitée.
À côté de ça, on a une sœur-épouse hyper gnangnan, niaise au possible, et qui n'a strictement aucun intérêt. Cliché ambulant de la toute jeune ado un peu bécasse qui croit trop au prince charmant et s'auto-persuade qu'elle vit un conte de fées.
Le prince charmant en question, on sent bien qu'il a un peu plus de nuances, qu'on peut trouver en lui des contradictions qui le rendraient intéressant. Mais il est bête, alors que voulez-vous, on a un peu de mal à lui pardonner la 428239ème fois où il réalise un truc évident, sous prétexte que son pôpa lui a dit le contraire. 
Et puis le méchant, il est très très méchant. Mais très très très très méchant. Il est sans cœur. Et il a des secrets, et même que ses secrets, ils nous montrent qu'il est encore plus très très méchant qu'on le pensait. Et c'est pas peu dire, parce qu'on le trouvait déjà très très méchant. 
C'est un peu la caricature du mec détestable, pour qui la fin justifie les moyens, mais quand on dit la "fin", il le prend au premier degré, lui. Bref, il est vraiment très très méchant. 
Bon, à côté de ça, c'est addictif, ça se lit vite parce qu'on a envie de savoir la suite. On a envie de comprendre le pourquoi du comment, de découvrir les secrets de cette société, de savoir ce qui va advenir de notre héroïne. Du coup, c'est une lecture plaisante, mais une de celle où il ne faut pas s'attendre à devoir utiliser son cerveau. Parfait pour les soirs où on est un peu fatigué.
Parce que ce qui m'a réellement manqué, c'est des messages, des thématiques, des idées que l'autrice aurait voulu partager, des valeurs qu'elle aurait voulu défendre. Elle parle un peu de l'instrumentalisation de la femme, mais ce n'est pas du tout un bouquin féministe pour autant, elle va brièvement râler sur la vie "virtuelle", mais le focus est loin d'être dessus. Quant à la liberté, c'est pareil, il arrive un moment où on se dit que l'héroïne veut s'échapper "juste" pour être aux côtés de son frère, et pas pour faire ce qu'elle veut de ses miches.
Et c'est dommage, parce qu'avec un tel univers, il y avait de quoi dénoncer en terme de place de la femme (et violences faites aux) de façon bien plus importante. Il y avait de quoi parler et sensibiliser au sujet de l'écologie. Mais on attend, et ça n'arrive pas.
Du coup, je ne lirai pas la suite (je me rappelle même plus de la fin, déjà), à moins qu'elle ne fasse partie d'une prochaine GrosseOP.


Ma lecture en un GIF : 




- Le monde construit
- Le côté addictif de l'intrigue


Les personnages clichés
- Le manque de profondeur

8 commentaires:

  1. Ta chronique ne m'étonne pas, j'imaginais déjà quelque chose comme ça pour ce livre. J'ai la trilogie entière dans ma pal parce qu'ils étaient super pas chers donc on verra bien ce que ça donne, au moins ça me fera une pause entre deux classiques ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que c'est parfait entre deux lectures un peu plus conséquente, parce que ça se lit assez vite. En tout cas je suis curieuse d'avoir ton avis une fois que tu te sera lancée.

      Supprimer
  2. Ahah, merci pour le bon moment de lecture ! :D Même si j'avais beaucoup aimé Ephémère quand je l'avais lu étant ado, j'ai adoré lire tous les reproches que tu avais à lui faire. Surtout que, honnêtement, je n'ai aucun arguments pour les contrer, car je ne suis pas convaincue que j'aimerais plus que toi cette lecture aujourd'hui. Du coup, je vais rester sur mes bons souvenirs d'ado. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait, je pense que quelques années en arrière j'aurais bien plus apprécié. Et puis, je suis persuadée qu'il y a de bons moments pour lire un livre qu'il s'agisse d'un état d'esprit plus temporaire ou simplement de maturité.

      Supprimer
  3. Woah ce livre est dans ma wishlist (ou y était en tout cas) depuis des années et je l'avais complètement oublié !! Apparemment, je n'ai pas loupé grand chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je n'y ai pas spécialement trouver quelque chose d'extraordinaire. Après, ça fait bien le job pour une lecture détente entre deux trucs un peu plus conséquents.

      Supprimer
  4. Rien que le pitch ça ne me donne pas très envie... En plus c'est dommage qu'il n'y ait pas un peu plus de discours sur la place des femmes, étant donné que dans le résumé on apprend que les femmes vivent jusqu'à 20 ans et les hommes 25 ans (mais pourquoi donc ?^^). Vu les clichés que tu as énoncés ce sera sans moi...

    RépondreSupprimer
  5. Bon, une trilogie que je ne pensais pas lire et ta chronique confirme mon choix, apparemment XD

    RépondreSupprimer

Laissez une petite trace de votre passage :)